Qui était votre premier crush ?



  • Je ne parle pas de l'Amour avec un grand A, mais de votre premier crush, la première personne qui a fait battre votre petit coeur tout mou (que ça soit en maternelle, à 13 ans ou à 46...).

    text alternatif
    Ce forum manque de paillettes

    Comment s'appelait-il/elle ? Pourquoi cette personne vous a-t-elle plu ? Ce crush était-il réciproque ?



  • J'en ai eu mille jusqu'au lycée, dont aucun n'a jamais été réciproque 😌 la première dont je me souvienne était Marion, une petite brune typée. Ça devait être en CE1...



  • @Hornet a dit dans Qui était votre premier crush ? :

    J'en ai eu mille jusqu'au lycée

    Tiens, un petit coeur tout mou, un !

    @Hornet a dit dans Qui était votre premier crush ? :

    dont aucun n'a jamais été réciproque

    Parce que tu leur as déclaré ta flamme à toutes ?



  • En maternelle j'avais une petite chérie, et pour la photo de classe, on était tous assis sur un espèce de tracteur en bois qu'on avait dans la cour.

    Et quand ma mère a acheté la photo, je lui ai montré ma petite chérie en ajoutant "et c'est là dedans qu'on fait l'amour"

    Maman choquée qui a tout de suite appelé ma grand-mère pour raconter 😂



  • @Shanna Je pense qu'à chaque fois environ tout l'univers était au courant. J'étais pas mal idiot (vos gueules la vanneurs team).



  • J'en ai eu quelques uns, (j'ai un cœur tout tendre comme @Hornet), après les gens n'en ont jamais rien su car je ne parlais à personne.
    Le plus ancien crush c'était sans doute en primaire, une Loreleï. Elle avait du caractère (ce critère qui n'a jamais changé chez moi) c'est ce qui m'a plu.



  • J'ai beau y réfléchir, je ne pense pas avoir crushé sur qui que ce soit. J'avais bien un "n'amoureux" quand j'étais enfant mais c'étaient surtout les adultes qui nous définissaient comme ça, nous, nous étions juste deux amis inséparables, c'tout. Je me souviens d'ailleurs que lorsque l'on était ados et que je lui rendais visite pendant les vacances scolaires (parce qu'il avait déménagé dans une autre région), je me prenais des sales réflexions de la part de mes parents parce que nous dormions dans la même chambre. Sérieux ? Ça faisait des années qu'on était potes et parce qu'on était pas du même sexe, fallait se taper des insinuations et des rappels à l'ordre ?!

    Et en fait, ça me surtout penser à ma lecture actuelle sur la pratique amoureuse et en particulier à ce passage dans l'intro :
    « Les comportements amoureux ne sont pas le résultat de sentiments amoureux qui leur préexisteraient. Comment l'amour naît-il et se développe-t-il ? Des partenaires se disent amoureux et le deviennent effectivement parce qu'un certain nombre de pratiques interpersonnelles qui les ont rapprochés sont interprétées comme des manifestations d'amour. « Il n'y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant », disait le poète Antonio Machado. Comprendre la dynamique de la pratique amoureuse implique d'en dégager le code, à partir des histoires que racontent les amoureux mais aussi ceux qui cessent de l'être.
    Le code pratique de l'amour, maîtrisé implicitement par chacun, traduit le sens relationnelle des actes entre deux personnes. Ainsi une femme offrait autrefois une faveur, c'est-à-dire un ruban, à l'homme qu'elle voulait s'attacher. Le code amoureux est présent dans tous les actes d'une relation que l'on qualifie d'amoureuse. Comme dans le monument de Séville, l'amour ne se comprend qu'en tenant compte de toutes les phases de l'histoire qui le constituent : naissance, stabilisation, désamour. Les amoureux évoquent le passé de leur relation et s'interrogent sur son avenir. Elle ne se réduit pas à l'amour naissant. »

    J'ai une vision totalement déconstruite sur la question alors je trouve proprement étonnant de "crusher". Par contre, je suis totalement incohérente parce que même si je sais qu'il n'y a rien de magique dans une relation (comme dans toute relation avec autrui, il est question de rapports de force, de pouvoir, de calcul et d'interdépendance), je suis extrêmement fleur bleue et je ne peux m'empêcher de rêvasser à un idéal qui n'existe que dans la fiction.



  • Mon amoureux de 3/4 ans à 9/10 ans (oui, je suis une fidèle) s'appelle Gilles, je voulais me marier avec lui mais j'étais embêtée qu'il aime le foot. J'ai voulu laisser pousser mes cheveux en primaire pour lui (et aussi un peu pour défier l'autorité maternelle).



  • @Chibi a dit dans Qui était votre premier crush ? :

    s'appelle Gilles

    C'était un enseignant ? 😧



  • @Hornet oui, pourquoi ?
    (Fidèle et précoce)



  • Mon premier crush c'était en 6ème, je me souviens encore de son prénom, de son sourire, rien que d'y penser mon petit coeur battrait presque encore 😉 ça me dirait bien de voir ce qu'il est devenu d'ailleurs 😂



  • Quand j'étais en CP, j'avais crushé sur Armelle. On s'était même fait un bisou sur la bouche, une fois. Mais bon, on n'a pas pu se marier parce que ses frères n'étaient pas d'accord.
    C'était les années 90, une autre époque. 😞

    En CM2, j'avais crushé sur Colinne, une fille de ma classe. Mais c'était pas du tout réciproque, du coup elle m'a victimisé, cette méchante. J'ai pleuré et je suis passé à autre chose.

    Au collège, j'ai un peu crushé sur Nadia, ma voisine de classe, mais je lui ai jamais dit et on est juste resté amis. Ensuite, j'ai eu des vues sur Fanny, je crois qu'elle l'a su à un moment, mais j'ai jamais fait d'approche ni quoi que ce soit, donc c'en est resté là.

    Puis au lycée, j'ai fini par me rendre compte que j'étais gay, j'ai crushé de ouf sur Erwan (et aussi Olli, un des correspondants finlandais lors du voyage scolaire, même si je faisais croire que j'étais plutôt intéressé par Krista, une autre correspondante).
    Mais aucune de ces personnes n'étaient intéressée. Les mecs étaient même plutôt gênés de savoir ça, de manière incompréhensible. 😕



  • En primaire c'était une Delphine, je me souviens encore de son nom de famille aussi. Une petite brune qui était aussi la fille d'un des professeurs. Très gentille, pas dans les premières de la classe, mais pas dans les dernière non plus. Mais souriante et aimable

    Au collège pareil, c'était une Delphine. Bonne éléve sans plus (les deux têtes de la classe étaient ses deux meilleures amies par contre), petite brune aussi. Gentille et avenante

    Mais bon à cet âge là, même si les hormones commencent à travailler, on pense plus aux potes qu'aux filles

    Le lycée aussi, je pensais plus aux potes, au club de foot, à mes passions qu'aux filles. Je n'ai pas le souvenir d'avoir une attirance particulière pour telle ou telle fille. J'étais un peu timide aussi mais, malgré le fait que j'ai eu des opportunités (je me suis fais draguer quelques fois) je ne suis pas sorti avec une fille, j'avais mieux à faire... (Maintenant je me dis "Quel con ! 😁 )

    Je me souviens notamment d'une petite brune (décidement...) qui n'était pas dans ma classe, ni même dans mon lycée. Elle était à un lycée un peu plus loin. Mais je la connaissait par des amis en commun. Et souvent on se voyait dans le bus. Ce qui a eveillé mes soupçons car ce n'était pas la ligne de bus la plus pratique pour elle... Elle le prenait pour me voir. Et c'est son cousin qui me l'a confirmé en me disant qu'elle en pincait pour moi. Mais à l'époque comme je l'ai dit j'étais un peu timide, et je ne pensais pas vraiment aux filles, mais plutot à mes copains, aux soirées jeux vidéos, à mon club de foot, et à Ginola et ses potes du PSG ^^

    Bref, me voilà arrivé aux études secondaires. Pas mal bossé en IUT et pas trop le temps de penser aux filles. je bossais toute la semaine assez dur et le WE je rentrais chez mes parents pour le match avec le club de foot du dimanche. Pas vraiment eu le temps de papillonner

    A l'école de commerce ensuite j'ai eu des occasion aussi. Notamment une des plus belles filles de la promo, une grande blonde qui était assez sexy il faut l'avouer... mais elle ne m'interressait pas. C'était sa copine (une petite brune vosu l'avez deviné ???) qui m'interressait, mais je ne l'ai jamais vraiment senti ouverte à une relation. Rien ne s'est don fait (et je n'allait pas me mettre avec quelqu'un d'autre juste pour me mettre avec quelqu'un, même si j'avais des opportunités, notamment quand on allait en soirée. A croire que les mecs des écoles de commerces pour les filles, c'est comme les filles en école d'infirmière pour les mecs ...)

    Tout ca pour en arriver à parler de mon premier crush post études, quand on commence à rentrer dans la vie d'adulte : Elle s'appelait Audrey. Mon vrai premier gros crush

    Je l'ai connue à distance (elle n'était pas brune par contre ^^). On était tous les deux très bien ensemble à chaque fois qu'on se voyait (400 km de distance, mais je suis allé la voir plusieurs fois), on se faisait MSN tous les jours en "copains". On aimait les mêmes choses, ca aide... En fait elle était moi, mais au féminin. C'est mon premier vrai "crush"

    J'ai longtemps hésité à lui avouer. Je me disais qu'elle allait bien finir par m'envoyer un signe (que je n'ai jamais vu). Et puis surtout on s'entendait hyper hyper bien (je le redis c'était comme moi mais au féminin), et je ne voulais pas risquer de perdre cette amitié. En effet, je voulais être sur car avant de la vonnaitre, j'avais une super amie qui finalement m'avait tourné le dos et plus donné de nouvelles quand j'avais évoqué le fait qu'au fil du temps je commencais à ressentir quelque chose pour elle, donc je me méfiais du scénario qui pouvait se répéter et je ne voulais pas perdre l'amitié d'Audrey. J'étais coincé à cause de cela, et il aurait fallu qu'elle fasse un pas.

    Finalement quelques mois après elle se met avec une connaissance (elle a pas du voir que je l'interressait), depuis aux dernières nouvelles ils sont mariés avec enfants et tout se passe bien. On avait bien gardé contact mais s'est perdu de vue avec le temps (et mon abandon de Facebook à l'époque a pas arrangé les choses...). En tous cas j'étais super content pour elle, elle le méritait d'avoir quelqu'un de bien

    Mais elle a été mon premier vrai crush de l'âge adulte. Ca aurait pu se faire, mais ca ne s'est pas fait.

    Pour finir avec ce sujet, l'anecdote : A un moment, quelques mois après qu'elle se soit mis en couple, j'avais une touche avec une Angélique, rencontrée lors d'une formation, qui me plaisait beaucoup. On en parlait avec Audrey justement sur MSN qui du coup me motivait ^^ Et pour me motiver elle m'a dit :
    "Tu sais, quand on se voyait si tu m'avais dit que tu voulais sortir avec moi je t'aurais sauté au cou sans hésitation !"
    Et là tu te redis : "Mais queeeeel cooooooooon !"

    mauvais.jpg

    De toutes façons, ce qui est fait est fait, et cela ne sert à rien de s'inventer des futurs alternatifs. Ca se trouve on se serait mis ensemble, je l'aurais rejoint en région Parisienne et cela n'aurait pas du tout marché. ca aurait autant pu être un bonheur qu'une cata totale. C'est fait c'est fait, c'est une histoire à raconter mais le livre est fermé.

    Surtout que maintenant, 15 ans après je pense bien avoir trouvé la femme qu'il me fallait. Le plus beau reste désormais à venir 🙂



  • @djino Obligée de penser à ce court !

    En vrai je suis d'accord avec ta conclusion : faut pas regretter, le crush ça a aussi ça de joli que ça n'aboutit pas forcément sur une relation, le souvenir du désir est sans doute meilleur que s'il s'était vraiment passé qqchose.



  • Ma toute première officiellement était une fille que j'avais rencontré dans une église, on a parlé en virtuel ( étant timide) et comme elle n'habitait pas dans la région, on s'échangeait des messages en attendant de se retrouver pour une fête qui devait avoir lieu avec des personnes de cet même église, ma mère et mes sœurs et ses beaux-parents en faisaient partis, on s'est vu ce jour là, on s'est éclipsé du brouhaha, et on s'est posé à un banc un peu plus loin, et on s'est fait des câlins, embrassé, etc, j'avais 17 ans à l'époque...je n'oublierai jamais cet sensation de bien-être et de confort, peut-être les dernières 😅



  • Ne me traitez pas de dinosaure, mais au primaire si la classe était mixte, les cours de récré étaient séparées, et en classe pas une mouche volait. C'est donc au collège que ces "love affairs" platoniques pouvaient démarrer. Mon premier Crush fût pour des jumelles absolument splendides, mais comme tlm flashait dessus et bien je n'ai même pas cru en mes chances 1/4 de seconde. Aussi quand nous allâmes ramasser des cerises en petit groupe, je me tint à l'écart et après je crois bien avoir raté une opportunité ce jour là puisque ... c'est elles qui m'avaient invité,... J'avais 11-12 ans je sais plus

    Sinon ça compte les stars ? musique, télé, ciné ?



  • Mon tout premier crush s'appelait Arthur. J'avais 7 ans et lui un an de moins, parce qu'il avait sauté une classe. Puis tous les x ça changeait 😁



  • Moi , j'ai été en crush sur la petite blonde de la classe , de la 6° à la 3° , par contre elle est sortie avec pleins de garçons... Et elle était à fond sur mon camarade , ils sont sortie ensembles genre 4 fois .... Et moi elle m'a jamais considéré comme un potentiel petit copain 😅 ...



  • @Nadau a dit dans Qui était votre premier crush ? :

    Mon premier crush c'était en 6ème, je me souviens encore de son prénom, de son sourire, rien que d'y penser mon petit coeur battrait presque encore 😉 ça me dirait bien de voir ce qu'il est devenu d'ailleurs 😂

    pareil, sauf que moi c'était en 5ème, mais purée qu'il était mignon 😍



  • M'en souviens pas 🤷‍♂️


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai