Fossé orgasmique



  • Le fossé orgamisque, ou écart entre les orgasmes, ou "orgasm gap", en résumé c’est la différence entre la fréquence des orgasmes masculins et celle des orgasmes féminins.

    Une étude de base a donné ces chiffres :
    01.jpg

    Ça ne vous aura pas échappé, il y a un décalage troublant entre ces pourcentages, surtout entre le premier et le dernier.
    On pourrait répondre (vieux préjugé) "ouais mais la femme a moins d’orgasmes que l’homme, c’est plus difficile à atteindre pour elle, blablabla", sauf que ça ne colle pas du tout avec la fréquence des orgasmes dans les couples lesbiens.

    Donc il y a potentiellement un double problème :

    • Les hommes hétéros ne savent pas comment faire jouir les femmes (ou ont la flemme, ou ne trouvent pas ça essentiel).
    • Les femmes hétéros ne savent pas qu’elles peuvent demander à atteindre l’orgasme elles aussi, et n’osent pas s’exprimer sur ce sujet.

    (Je fais des raccourcis bien sûr, en vrai vous êtes tous des dieux du sexe 😊 .)

    Et des solutions :

    • Aux hommes hétéros : renseignez-vous les gars, par exemple auprès de vos meufs.
    • Aux femmes hétéros : 1) arrêtez de simuler pour préserver l’ego des hommes, ça ne rend service à personne, et 2) osez dire que l’acte n’est pas fini tant que vous n’avez pas eu votre plaisir, et osez aider votre homme à savoir comment vous faire atteindre l’orgasme.

    Le site https://www.instagram.com/tasjoui/ propose de libérer la parole sur ce point, essentiellement à travers la communication et le partage de témoignages. Je l’ai parcouru et je suis assez sidérée par le nombre de témoignages compulsés qui montrent que des gens sont/étaient persuadés que l’acte hétérosexuel se résume à l’orgasme masculin, autrement dit : une fois que monsieur a joui, c’est rideau, et si madame a par hasard eu un orgasme, tant mieux, sinon eh bah tant pis ce sera pour une autre fois…
    (Mais bon, c’est un peu facile de dire que je trouve ça étonnant aujourd’hui, alors que moi aussi j’ai déjà été coupable de penser que c’était pas important si j’avais pas kiffé. Comme quoi on a parfois besoin de se faire remettre les idées en place.)

    text alternatif

    Je ne crois pas que je vais lancer un débat avec ce topic, mais je trouve ça bien de dispenser la bonne parole, c’est gratuit et si ça aide une personne, eh bin c’est tout bénèf. Tout le monde a le droit d’avoir des orgasmes, c’est quand même un des rares plaisirs bien bien cools auxquels on a tous accès, ce serait dommage de s’en priver parce que nos cerveaux sont coincés dans les années 50.

    Pour ouvrir la discussion quand même, des questions simples :
    Et vous, à quelle fréquence estimez-vous que vous atteignez l’orgasme ?
    Trouvez-vous que dire "chacun a droit à son orgasme à tous les coups" est une évidence absolue ?



  • Oui, c'est une évidence absolue. mais à mon sens, la constitution de la femme lui permet plus facilement d'être physiquement capable de continuer après l'orgasme, par rapport à l'homme.

    Pour faire simple, c'est pas d'not' faute.



  • @Shanna Pour ma part c'est à chaque rapport. J'ai déjà vu passer des messages de gens prétextant que "ce qui compte c'est de partager l'instaaant préseeeent", mais si moi je n'atteins pas l'orgasme le rapport est nul et non avenu.

    Et bien sur que c'est une évidence, chacun a droit à son orgasme à tout les coups. Alors c'est sûr qu'il faut du temps, de l'écoute, et un peu de pratique, mais c'est loin d'être un chemin de croix (surtout quand le chemin est si agréable à parcourir).



  • @Hornet a dit dans Fossé orgasmique :

    à mon sens, la constitution de la femme lui permet plus facilement d'être physiquement capable de continuer après l'orgasme, par rapport à l'homme.

    Hein ?




Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
Modérateurs : Chibi