Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ?



  • Tout est dans le titre du sujet...

    Mais comme j'ai mon propre langage je vais donner un exemple.
    Une personne est possédée d'un amour impossible, comment peut-elle se libérer ?



  • Le temps. Le temps panse toutes les blessures. En espérant que d'autres événements ne les ravivent pas.



  • @Skywolf06 Aller voir un psychologue tout simplement
    Les maux de l'âme se soignent aussi



  • Je pense que la plupart du temps c'est le temps qui permettra de se libérer.
    Mais si la souffrance est trop forte, en parler peut aider à soulager, et accélérer le processus.



  • @Skywolf06 Au risque d'en choqué plus d'un je pense qu'il y a plusieurs solutions :

    • Le temps comme la dis LeaPierce, qui est autant notre ennemi que notre allié
    • Une autre personne ou notre entourage
    • Soi-même par sa propre volonté ou aidé par un ou des professionnels



  • @djino a dit dans Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ? :

    @Skywolf06 Aller voir un psychologue tout simplement
    Les maux de l'âme se soignent aussi

    Réponse très pertinente.

    Partager une souffrance que le temps ne peut encore soigner, est important.
    Cela peremet de prendre conscience que l'on a perdu sa liberté.
    Tout faire pour accélérer le processus aussi.
    Tu donnes une réponse au comment.

    @Barbouille a dit dans Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ? :

    • Soi-même par sa propre volonté ou aidé par un ou des professionnels

    Merci d'avoir confirmé.

    Si l'on ne peut se libérer soi-même d'une situation amoureuse impossible l'appel à un professionnel devient nécessaire.

    Merci à tous les participants.



  • @Barbouille par rapport à ton spoiler.
    Dans ce cas, tu n'es pas libéré, tu n'es plus.
    C'est une solution que certains pensent malheureusement être la seule, mais ce n'est certainement pas la bonne.



  • @Skywolf06
    Je sais, depuis pas très longtemps, que pour se sentir bien, il y a deux choses importantes :
    Exprimer ces émotions, ne jamais les enfouir.
    Et cela dans un cadre qui tient compte de la réalité, du respect de soi même et des autres.

    Pour l'exemple que tu donnes, pour moi, ce serait écrire ( et peut-être déchirer mon écrit )
    M'autoriser à pleurer, quand je suis seule ...



  • @Mai-Tai a dit dans Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ? :

    @Barbouille par rapport à ton spoiler.
    Dans ce cas, tu n'es pas libéré, tu n'es plus.
    C'est une solution que certains pensent malheureusement être la seule, mais ce n'est certainement pas la bonne.

    C'est pour cela que notre ami loup a mis plusieurs propositions 😉



  • @Skywolf06 oui j'ai bien compris mais je ne considère pas que la dernière en soit une.
    C'est ce que certains, aveuglés par leur souffrance, leur chagrin, leur impuissance, s'imaginent à tort.



  • @apis-32 Merci pour ce conseil qui concerne une situation particulière.
    Celle qu'un psy ne peut résoudre, la mort de l'être cher.
    Avoir été amputé d'une partie de soi-même et gérer cela demande l'ouverture d'un sujet dédié.
    Heureusement ce sujet concerne des personnes qui peuvent être libérées 😉



  • @Skywolf06 Je pense que comme l'a dit @LeaPierce le temps peut faire son œuvre et guérir petit à petit les maux que tu ressens, mais il n'y a pas d'estimation, en fonction de la souffrance, cela peut durer des jours, des mois, voir des années.
    Je suis d'accord en ce qui concerne le fait de se recentrer sur soi-même, par contre bon, alors les professionnels ça peut-être une solution, mais il faut bien comprendre la nuance, le professionnel ne t'aidera pas ! C'est tout...il ne t'aidera pas, il va t'écouter ! ( oui, mais l'écoute c'est une aide en soi) certes, sauf que je précise juste que ce n'est pas ça qui va lui apporter la solution, la psychologie, c'est également du commercial, c'est pas si différent de ceux qui s'autoproclament coach en développement personnel, de mon point de vue, tu es seul à pouvoir décider de relever la tête ou t'écrouler,
    Après il y a les amis et l'entourage familial, sauf que bon, ils ne peuvent pas se mettre à ta place tu vois ? Donc rien ne change également, non je pense que @LeaPierce est dans le vrai, occupe toi comme tu peux, des choses qui te plaisent et la vie fera (ou non) son oeuvre.



  • @Skywolf06
    je connais bien cette situation ...
    Ne pas étouffer le chagrin...
    Pour moi, autant je refusais toutes les "aides" religieuses ou ésotériques, autant je me disais que tant que les personnes qui l'aiment continuent de penser à lui, il continue d'exister, de par le souvenir.
    Et c'est vrai, parce que si mes enfants ont "perdu" un père à 11 et 12 ans, ils ont quand même grandi avec une image paternelle forte.
    Et pour moi, même si j'ai un autre compagnon aujourd'hui, il constitue une partie importante de ma vie, il reste le père de mes enfants, celui dont je continue les combats ( la défense des abeilles, entre autres ) et les réalisations ( dans la maison ).

    Ceux qui sont morts ne sont jamais complètement partis, tant qu'il reste des gens qui les ont aimés. Et la vie continue, avec leur absence physique.



  • @Mai-Tai @Skywolf06 Faudra que je m'exprime la dessus dans le topic approprié, mais malheureusement il apparait que c'est une solution que je peut comprendre.

    La bonne ou mauvaise quand a elle reviens juste à une certaine relativité. Il est particulièrement difficile pour quelqu'un qui est submergé et qui ne voit que ça comme échappatoire de dire que cela est une mauvaise chose.

    Bien évidement je ne souhaite cela à personne, cela est juste pour signaler que je peux comprendre cette "solution"



  • @Mai-Tai a dit dans Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ? :

    @Skywolf06 oui j'ai bien compris mais je ne considère pas que la dernière en soit une.
    C'est ce que certains, aveuglés par leur souffrance, leur chagrin, ou je ne sais quoi, s'imaginent à tort.

    Je sais que tu as bien compris mais m'étant mal exprimé en posant le sujet, la libération pouvait concerner tous les cas.
    Je n'ai pas pensé à la mort d'un être cher qui peut aussi posséder nos émotions...
    Je n'ai pas pensé non plus à ceux qui ne peuvent aller voir un psy faute de moyens.

    J'ai pensé que ce sujet avait trouvé sa réponse, ce n'est pas le cas...

    En ce qui concerne le point qui te chagrine je répond en masqué pour ceux qui habitent dans des pays qui n'ont pas la même position que les français.



  • @Barbouille le fait de pouvoir comprendre que certains le perçoivent comme la bonne solution est une chose, c'en est une autre de la proposer, ou de la lister dans les possibilités quand quelqu'un demande comment sortir d'une situation douloureuse.



  • @Skywolf06 ce que tu mentionnes c'est encore autre chose. Je n'ai pas précisé, mais je parlais des souffrances mentales.



  • @Mai-Tai a dit dans Que faire quand on n'est plus libre de ses émotions ? :

    @Skywolf06 ce que tu mentionnes c'est encore autre chose. Je n'ai pas précisé, mais je parlais des souffrances mentales.


  • Banned

    Observer les effets de nos émotions et les accepter en se disant que ce ne sont pas forcément nos émotions (et j'englobe logiquement les négatives) qui sont le vrais problème, mais notre rapport à elles.



  • @Mai-Tai @Skywolf06 Ce n'est pas une proposition que je soumet à quelqu'un parmi un éventaille de choix et de possibilité. Même si cela en reste une à mon sens, de derniers recours.
    Je répondais simplement à la question posé (je l'admet, sans chercher à comprendre si cette question vient simplement d'une réflexion personnel ou d'un cas de figure concret), je ne me permettrait pas de proposer cela comme une solution envisageable sans que toute les autres ai pu être expérimenté. Après, il est difficile de faire évoluer la réflexion derrière tant le sujet ne s'y prête pas et peut partir en flood. Mais @Skywolf06 avec son spoil à bien résumé ce fond de penser.

    Il doit certainement exister des asso ou des groupes de paroles dans les grandes villes qui permettent de trouver des personnes qui vivent se genre de chose et d'échanger, cela peut être une solution envisageable. Même si le facteur temps s'applique autant à une thérapie que la quête d'une personne qui permette de reboucher le trou de l'âme existant.

    Je pense que tout est un tout (comprendra qui pourra xD) et qu'il existe au moins une solution non extrême à tous les problèmes.

    @Cami C'est joliment écrit, par contre difficile d'appliquer cela pour un être hyper sensible qui n'a aucun contrôle de soi. Cela demande un certains recul.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai