COVID19: Vaccin ou thérapie génique ?



  • text alternatif

    Alors là on entre dans un débat qui nous dépasse tous largement scientifiquement, par contre on a le droit de s'informer sur ce que des décideurs veulent imposer à toute l'humanité.

    Alors qu'ils arrêtent de parler de vaccins car ça n'est pas du tout ce à quoi ont est habitué, il s'agit de thérapie génique. Peut-être est ce l'avenir, mais peut-être est ce une énorme bêtise.

    La thérapie génique a connu a ce jour plus de déboires que de succès, les premiers résultats encourageants sont très limités et très très récents, et là Zou en qqs mois on veut généraliser "ça" à toute l'Humanité, non mais on est dirigés par des fous !

    Extraits du WIKI:
    ...Période 2012-2020

    La mise au point de thérapies géniques se révèle une tâche ardue, de nombreux essais cliniques de thérapie génique ayant été des échecs dans la mesure où ils n'ont que très rarement, et que brièvement, amélioré l'état clinique des patients.

    Entre 2015 et 2020, cependant, un petit nombre d'essais cliniques se sont révélés suffisamment probants pour conduire à une autorisation de mise sur le marché, aux États-Unis ou en Europe.

    En 2017, une équipe de médecins européens est parvenue à remplacer 80 % de l’épiderme d’un petit garçon - atteint d’épidermolyse bulleuse - grâce à la thérapie génique. Il est le deuxième patient en 12 ans à bénéficier de ce traitement expérimental.

    En 2019, près d'une dizaine de traitements par thérapie génique pour des maladies rares du sang, de la vision, des muscles et certains cancers, avait reçu une autorisation de mise sur le marché aux États-Unis ou en Europe. Ces traitements concernent l'amyotrophie spinale, la maladie de Pompe, le déficit en adénosine désaminase, la bêta-thalassémie, la leucémie aiguë lymphoblastique, le lymphome diffus à grandes cellules B, l'amaurose de Leber.

    La prudence reste de mise et ces résultats restent toutefois à confirmer, ou pour certains à améliorer. Le début de la seconde décennie du XXIe siècle voit toutefois les sociétés de biotechnologie se rapprocher à nouveau de cette stratégie thérapeutique laissant imaginer le maintien d'un soutien financier pertinent pour le développement clinique de cette approche.

    Ainsi, les investissements des capitaux-risqueurs est passé de 560 millions de dollars en 2013 à 2,9 milliards de dollars en 2019. Il est possible d'imaginer que cette approche se positionne de manière pertinente dans des niches stratégiques lui permettant un développement serein, ou en tous les cas loin des excès de communication que l'on a pu constater dans les années 1990. ..

    arn.JPG

    Alors avez vous envie pour vous et vos enfants que l'ARN du ce coronavirus rentre DANS vos cellules ?

    Un Article FUTURA SANTE détaillé



  • Je ne comprends pas le rapport entre le vaccin et la thérapie génique. On est d'accord que la thérapie génique s'appuie sur une modification de l'ADN, et le vaccin ne fair que provoquer une réaction immunitaire non ?



  • https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hypothèse_du_monde_à_ARN
    L'hypothèse du monde à ARN (RNA World en anglais) est une hypothèse suivant laquelle l'acide ribonucléique serait le précurseur de toutes les macromolécules biologiques et particulièrement de l'ADN et des protéines. Cette hypothèse permet une explication de l'apparition des différentes fonctions biologiques dans le cadre de l'étude des origines de la vie.

    L'hypothèse du monde à acide ribonucléique (ARN) est que l'ARN était la principale — et sans doute la seule — forme de vie avant l'émergence de la première cellule à ADN. C'est Walter Gilbert qui a utilisé pour la première fois le terme RNA world en 1986.

    L'hypothèse d'un monde à ARN, qui a aujourd'hui la faveur des scientifiques[1],[2], est fondée sur plusieurs éléments, et surtout sur la découverte que l'ARN est capable aussi bien d'être le support d'une information génétique que d'assurer des tâches métaboliques, comme le montre l'activité enzymatique de l'ARN ribosomique.

    Ce vaccin 2.0 consiste à injecter une représentation synthétique d'un ARN, imaginée par une équipe de scientifiques grace aux connaissances actuelles.



  • @Godzapon Non grand Dieu Non, pas touche à l'ADN bien au chaud dans nos noyaux cellulaires. Là on utilise l'ARN qui est un bout de code, en gros pour une proteine, exemple, collagène, testostérone, ... ici la proteïne de surface du coronavirus. nos cellules sont pleines d'ARN et les usines à proteïnes ne choment pas. la thérapie génique intègre un bout d'ARN pour demander à nos cellules de produire une nouvelle proteïne, honnêtement je suis pas un pro et mes souvenir de biologie cellulaire sont rouillés.

    Jusqu'alors tous les vaccins étaient en gros des virus affaiblis ou des proteïnes virales immunisantes qui n'entraient pas dans nos cellules.

    Y'a quoi dans ce "vaccin":

    Un article clair de FUTURA



  • @Delnis merci pour le résumé, j'ai aussi pris le temps de lire l'article, très clair effectivement ^^

    Le principe est plutôt malin, de laisser à nos cellules le soin de créer la protéine dont on recherche la réaction immunitaire. Ce serait des vaccins sans adjuvant, c'est plutôt rassurant.



  • J'ai Lu l'article aussi et du coup, j'ai moins d'objections à me faire vacciner



  • @Godzapon oui en théorie on peut qualifier ça de génie, mais en pratique c'est plutot décevant, lire le Wiki, et là c'est vraiment une première que de vouloir généraliser sans à toute la planète. Personnellement, Messieurs les anglais , tirez les premiers, j'attendrais le vaccin français de Sanofi et surtout les médicaments qui vont arriver en plus de l'Azithromycine.



  • @Delnis mais le vaccin à ARNm n'a rien à voir avec le remplacement épidermique ou les maladie du sang et leurs traitements expérimentaux évoqué dans le WIKI... Je comprend pas.

    Il faudra bien se mettre à une solution médicale pour se sortir de ce bourbier dans lequel la Covid nous a mis, un vaccin sans adjuvant et efficace pour réduire les cas graves de 90% c'est déjà un bon début, rien ne nous empêchera de trouver d'autres traitements alternatifs par la suite.



  • @Godzapon Non le wiki c'est juste pour souligner le caractère très récent, très expérimental et très limité en résultat des thérapies. Là c'est une vaccination c'est effectivement infiniment plus simple que de guérir ces maladies rares. tout ça est très compliqué, je ne suis pas compétent pour en dire plus que ces bases accessibles à tous.



  • Je suis pour les méthodes de stimulation des défenses immunitaires !

    Mais par du sport, de l'hygiène de vie, des méthodes d’entraînement naturelles, etc...



  • Voilà qqu'un de bon sens, prudence que diable !


    Alors l'Hydroxychloroquine vieille de 70 ans est devenue mortelle en qqs jours

    Et ce machin expérimental devient en qqs semaines efficace et inoffensif !

    C'est vraiment nous prendre pour des idiots

    80% des gens qui l’attrapent non quasiment rien, les moins de 20 ans ne sont pas du tout touchés, alors vouloir faire des expériences sur eux c'est inacceptable.



  • @Delnis en même temps, les études montrent qu'un des deux fonctionne, et l'autre pas. Je dis pas pour les effets négatifs, on a peut être pas assez de recul, mais déjà ça signifie qu'il y en a un sur lequel concentrer les efforts.



  • @Godzapon Bon la vaccination démarre dans les EHPAD, donc on peut dire que le risque du Virus est largement supérieur aux risques du vaccin, mais il faut assumer la vérité ça reste du cobayisme, d'ailleurs les labos ont l'outrecuidance de refuser d'assumer les effets indésirables, tout est dit dans cette phrase, ils ne les connaissent pas et ne veulent pas se retrouver avec des procès dans 6 mois, 1 an Etc... rappelez vous de la Sclérose en Plaque avec le vaccin classique contre l'Hépatite B.

    Bref c'est peut-être un très bon produit, j'en sais rien, mais selon les intérêts financiers des investisseurs, on brule un médicament fiable, ancien, peu couteux, alors qu'on a toujours rien pour SOIGNER les malades, et là on achète pour des milliards un procédé expérimental, sans aucun recul, validé en qqs mois pour faire de la Prévention.

    Je rappelle que l'épidémie peut très bien faire comme l'an dernier, s'arrêter naturellement au printemps, et je rappelle aussi que l'épouvantable grippe espagnole a duré 2 ans et s'est arrêtée sans mesures barrières, sans vaccins et sans traitement...

    Personne ne connait l'avenir



  • @Delnis le lien entre le vaccin contre l'hépatite B et la SEP a été démenti



  • @Roma31 rien n'est prouvé, d'ailleurs la politique vaccinale est passée d'une extrême à l'autre, du on vaccine tout le monde, comme d'habitude, à on ne vaccine plus que les nourrissons, non atteints, et les professionnels. Comme quoi ça n'est pas le hasard si de tels retournements se produisent.



  • @Delnis ce n'est pas prouvé, le contraire non plus. La SEP, on ne sait toujours pas ce qui la provoque

    Après, les vaccins ça va et ça vient, comme pour celui de la tuberculose. Les bébés il y a 20 ans ne pouvaient être inscrits en crèche si non vaccinés. Aujourd'hui, j'ai entendu dire que ce n'était plus nécessaire. Pourtant à la fac de lettres de Toulouse, il y a eu des cas de tuberculose...



  • @Roma31 Oui je le dis, rien n'est prouvé, ni dans un sens ni dans l'autre, sauf qu'avant les savant étaient des génies solitaires et dévoués, alors que là ce sont des entreprises avec des financeurs derrière, ça fait une grosse différence dans la crédibilité. Mais bon sans les labos, on ne pourrait tout simplement pas se soigner, c'est clair, mais ça n'est pas à eux de décider.

    Là où c'est fendard quand tu écoutes les infos avec l'oreille suspicieuse ce sont de droles de coïncidences:

    Le vaccin arrive, mais les français sont plus que méfiants, allez Zou un variant très très contagieux arrive d'Angleterre, et les contaminations augmentent, ... Manipulation par la peur, comme d'habitude !
    Les variants y'en a sans arrêts, c'est la vie des virus, mais bon les gens l'ignorent. Quant aux contaminations, il s'agit de tests et pas de malades, car au contraire les hopitaux se vident, certes très lentement mais c'est la vérité vérifiable sur santé publique France, dans mon département il y a eu 370 hospitalisés au pic de l'épidémie et ça descend régulièrement, 174 hier, et ça malgré un déconfinement total et tous les commerces blindés, ...

    Alors OK pour vacciner ceux qui meurent, en gros les EHPAD et les multi pathologies, les autres feraient bien d'attendre qqs semaines pour voir si ça repart réellement.



  • @Delnis a dit dans COVID19: Vaccin ou thérapie génique ? :

    Alors l'Hydroxychloroquine vieille de 70 ans est devenue mortelle en qqs jours

    Et ce machin expérimental devient en qqs semaines efficace et inoffensif !

    C'est vraiment nous prendre pour des idiots

    80% des gens qui l’attrapent non quasiment rien, les moins de 20 ans ne sont pas du tout touchés, alors vouloir faire des expériences sur eux c'est inacceptable.

    Il faut comprendre que: Les gouvernements ont tellement abusé et profité sur le dos du milieu médical, que dans la situation présente, c'est le milieu médical qui fait du chantage au gouvernement et comme les médias listent avec plaisir, parce que ça suscite l'intérêt du public, le nombre de morts, le gouvernement veut garder la face et donc bloquent les pays juste pour ne pas perdre ce qu'ils leur restent comme système de santé.

    Du coup, le Vaccin est très important pour ceux qui génèrent une forme grave et peuvent mourir, ce qu'on ne veut plus.

    Donc le vaccin est ultra important pour les gouvernements qui ont déjà payés, avec nos impôts, des milliards de doses.

    Avez-vous compris que le vaccin n'empêchait ni de chopper le virus ni d'empêcher de le propager ?

    Le vaccin ne sert qu'à empêcher les gens de développer une forme grave et d'aller en réanimation !



  • ha voilà une vidéo magnifique de pédagogie, regardez là toutes et tous 👍 👍 👍



  • Effectivement c'est pas mal du tout, et il faut que ce soit un particulier qui le fasse, plutôt que l'un de tous ces médias ?!

    Je ne suis pas certain d'avoir tout compris sur le concept de l'ARN messager, mais expliqué ainsi, on comprend beaucoup mieux le principe.

    Comment peut-on prévoir le nombre de protéine que le corps va créer ?

    Est-ce que ces protéines que le corps apprend à produire sont là pour détruire le virus ou pour que notre corps apprenne à les détruire ?

    Combien de temps ces protéines peuvent rester actives en nous ?

    Les personnes testées aléatoirement ont donc, toutes, été contaminées par le COVID 10 lors du test ?

    Par quel méthode ont-elles été contaminées ?


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai