Relativisation du racisme : besoin d'en parler



  • Salut tout le monde .

    Bien que je ne sois pas particulièrement victime de racisme , il peut parfois en être question , mais je ne suis pas du genre à en parler de façon victimaire ou vindicative .

    Mais j'ai aujourd'hui besoin de vider mon sac .

    Je m'inquiète de plus en plus du " relativisme" dont certaines personnes peuvent faire preuve vis à vis de certains mouvements populistes identitaires et clairement orientés vers la haine de l'autre .

    J'entends par relativisme des phrases telles que " tu as mal interprété ces propos "" je suis pas raciste sinon je te parlerai pas même si je vote pour tel parti " " Ils disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas " " Ils osent dire des vérités " " On est plus en France "

    Attention , je fais bien attention à ne pas mettre tout le monde dans le même panier j'ai conscience que dans le lot certaines personnes ne sont absolument pas dans ces revendications et sont tentées par ces mouvements pour essayer " autre chose" sans forcément y voir un quelconque danger .

    Je peux même m'entendre avec des personnes s'orientant vers ses mouvements et suis prêt à entendre leurs arguments même si la réciproque n'est pas forcément toujours vraie , c'est lourd de se faire taxer de " fragile " " gauchiasse" " collabo du système" car on ne partage pas ces idéaux là sans forcément adhérer à ceux du système politique en place .

    Le deux poids de mesure semble exister pour certains ( peu importe le ou les bords politiques d'ailleurs )

    Je ne vais pas évoquer de personnalités en particulier ni de mouvements en particuliers puisque le racisme , la haine , malheureusement concerne tout le monde , toutes les couleurs , les origines .

    Ayant été adopté , j'en ai vu fuser de tout les côtés .

    De la personne venant se faire soigner et " piquer" un lit d'hopital à un français de souche au " Bounty" qui trahi ses origines .

    Mais le pire reste peut être de ne pas se sentir légitime car pour certains ne pas avoir un prénom francophone ou ne pas avoir été né en France signifie ne pas appartenir à la nation ou empiéter sur les personnes " de souche " .

    Chose que je ne partage bien évidemment pas .

    J'éprouverai éternellement un profond attachement à la France , l'identité Française , sa culture , son Histoire , sa gastronomie ses valeurs .

    Et je ne laisserai jamais quiconque en douter en se basant sur mes origines ou mon prénom .

    Du moment que l'on respecte un Pays , on y a sa place n'en déplaise à certains .

    Désolé pour ce topic qui fera peut être polémique mais le contexte sulfureux actuel m'angoisse et j'avais besoin d'en parler .

    Je pourrais comprendre si le topic venait à être supprimé .

    Bonne apres midi tout le monde prenez soin de vous 🙂



  • @Django-Retroman la nature humanoïde liste bien plus de vices , même physique , psychologiquement aussi , on pourrait lister une flopée d'attaque d'un individu à un autre , si tu sors de la norme , c'est où tu as plus de chance d'être malmené.



  • @Sky T'as bien raison



  • Les politiques, les religions, les économistes, les industriels et désormais les influenceurs, les faiseurs de modes et même le sport sont tous coupables de cette ambiance de plus en plus délétère.
    Cet instinct grégaire qui fait que l'on pousse les gens à former des communautés aux seins desquelles on se fait croire qu'on est mieux que les autres engendre directement le mépris et la haine de ceux qui ne font pas partie de la communauté. Et comme personne ne peut cocher toutes les cases, on se retrouve dans une situation où tout le monde se déteste pour une raison ou pour une autre.

    C'est le communautarisme qu'il faut fuir, de quelque nature soit-il. Malheureusement, on vit dans des sociétés à l'heure actuelle où l'on fait tout le contraire. Comme dit @Sky , tout ce qui sort de la norme est prétexte à attaque, cela revient à fabriquer sans arrêt des communautarismes entre les "dans la norme" et les "hors norme".
    Et le fait de vouloir édulcorer la société ne fait rien pour arranger les choses, au contraire.

    • Accepter de vivre ensemble au lieu de s'enfermer dans une communauté.
    • Cesser de porter des jugements sur autrui parce qu'il ou elle est différent.
    • Avoir suffisamment de recul sur soi et d'auto-dérision pour accepter que les autres peuvent aussi rire de nous.
    • Refuser la pensée unique et la standardisation de la société.
      Ce sont les clés pour améliorer les choses, mais si on continue à laisser ceux qui ont les rênes de la société nous imposer le contraire, alors cela ne pourra que partir en vrille de plus en plus.


  • @Django-Retroman quelques propos lamentables ne doivent pas occulter la majorité silencieuse
    N'oublie pas que pendant très longtemps la personnalité préférée des français était Yannick Noah, puis Zidane et même Omar Sy.
    Regarde ce qui est arrivée à cette pauvre et superbe miss Provence, une poignée d'antisémites ont gâché la fête, bande de salopards, ils ont été unaniment désavoués mais la fête était gâchée.

    ça existera encore longtemps mais peut être pas toujours car la mixité et le métissage avancent de façon fulgurante et inexorable que dans qqs décennies on aura probablement une majorité de "métèques", ce seront peut-être les autres qui se sentiront exclus, ...

    Qui dans le monde préfère Trump à Obama ?



  • Le racisme devient un sujet de plus en plus complexe à aborder je trouve. Perso, je suis de la team "la connerie humaine n'a pas de frontières, de couleur, de race, de religion...". Et aussi des "padamalgams" comme aiment parfois (m')appeler certains bas du front.
    Néanmoins, il demeure intéressant de s'intéresser aux mécanismes qui mènent certains ultras identitaires comme certains anti-racistes actuels à attiser les tensions et à "recruter" certaines personnes jusqu'à lors plutôt neutres.

    Et que des Zemmour comme des Obono occupent tant d'espace médiatique, d'après moi, ça n'arrange pas les choses non plus, bien au contraire... Ne parlons pas des RS et spécialement de Twitter T_T

    Je rêve d'un monde où on arrête de voir fleurir des polémiques moisies, non pas que l'on musèle ces paroles (la liberté d'expression demeure un fondement de la démocratie), mais que l'on leur accorde moins d'espace et d'importance, et moins de pouvoir.

    Je rêve surtout d'un monde où l'intégration est la priorité (intégration de toutes les catégories qui façonnent notre société : les handis, les précaires, tous les gens peu importe leur couleur de peau...). Où l'on met en avant le socle commun de connaissances à acquérir par et pour tous (s'ils en ont les capacités) pour cimenter la cohésion sociale plutôt que la c*nnerie humaine. Car pour moi, la culture est la pierre angulaire qui fera reculer les manifestations de la stupidité humaine, telle que le racisme. Et mettra fin au communautarisme puisqu'il cessera d'être alimenté par le racisme...

    @Wolfen je dis pas que j'ai raison, bien sûr, mon avis ne prime sur aucun autre. En tout cas, je suis pas d'accord avec toi.

    Le communautarisme apporte aussi à beaucoup : des appuis, de la force, des moyens de survie, de s'organiser, dans une société où ils sont parfois seuls broyés par un système bel et bien raciste (mais pas que bien sûr, le système français favorise surtout les gens nés de bonne famille, blancs et en bonne santé au détriment des autres).

    Les migrants de mon quartier qui (sur)vivent dans des tentes que la ville de Paris au gré de leurs envies leurs cèdent ou leur retirent vivent en communauté, mais parce que justement, le communautarisme est une des réponses sociales qui leur permet de survivre.... Pour moi, fustiger le communautarisme sans y apporter une réponse et des solutions (l'intégration toujours) est plutôt contre-productif.



  • @Noodle C'est ton droit de percevoir les choses autrement. Pour moi, le communautarisme ne fait que séparer les gens en petits groupes qui s'affrontent et se détestent inévitablement.
    C'est peut-être un refuge pour certains d'un point de vue individuel, mais collectivement cela empêche toute entente parce qu'invariablement, le communautarisme se termine toujours par le "notre communauté est mieux que celle des autres qui ne sont que des ...(Toute une collection de noms d'oiseaux et qualificatifs divers suivant le type de communautarisme, religieux, social, sexuel, politique etc...)"

    Je ne vois pas comment on peut résoudre les problèmes en se divisant mais bon, je n'ai pas la vérité absolue. C'est simplement qu'à titre personnel, je n'ai jamais vu de positif dans le communautarisme, par contre j'ai souvent vu des gens différents devenir très amis après en être sortis.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai