Adèle Haenel brise le silence



  • Dans une enquête publiée dimanche 3 novembre sur Mediapart, Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel » lorsqu’elle était âgée de 12 à 15 ans. La comédienne revient sur son choix de briser le silence qui pèse aujourd’hui sur d’autres victimes de violences sexuelles.

    Un témoignage fort et nécessaire.





  • Isabelle Adjani salue le témoignage d'Adèle Haenel

    Isabelle Adjani juge que la force de son témoignage est telle qu’«Adèle Haenel ne fait pas le procès de Christophe Ruggia, il n’y a pas d’affaire Ruggia, il y a - changement absolu de paradigme - l’histoire d’Adèle Haenel.» La réappropriation de son histoire et de sa parole par la victime est salvatrice. «Ce n’est pas ce qu’IL a fait qui est important, c’est ce qu’ELLE a à dire. Et ça, ça change tout!», s’enthousiasme l’actrice de L’Été meurtrier.

    Source



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
Modérateurs : Chibi