Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu



  • CELLE QUI N'AVAIT PAS PEUR DE CTHULHU
    Karim Berrouka

    *Qu’est-ce qui est vert, pèse 120 000 tonnes, pue la vase, n’a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s’apprête à dévaster le monde ?

    Ingrid n’en a aucune idée.

    Et elle s’en fout.

    Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu’elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre.

    Jusqu’à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte...

    Après avoir réalisé une étude sociologique des fées (Fées, weed et guillotines, prix Elbakin.net) et converti les zombies au pogo (Le Club des punks contre l’apocalypse zombie, prix Julia Verlanger), Karim Berrouka revient pour relever un terrible défi : convaincre Ingrid d’aller éclater du Grand Ancien pour sauver l’humanité.*

    Éditeur : J'ai Lu Imaginaire
    Date de sortie : 15 mars 2018, nouvelle édition 04 septembre 2019
    Disponible en format Poche : 11cm x 18cm
    Nombre de pages : 416



  • Bon bon. Allons, spoilons mes bons !
    J'avais entendu beaucoup de bien sur les écrits de Berrouka mais je ne m'étais pas encore penché dessus. Je suis tombée par hasard sur cette nouvelle édition et entre une couverture savamment orchestrée, un titre aguicheur et ce que j'avais entendu dire de Berrouka (que du bien), j'ai acheté ce petit roman.

    Donc Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu retrace l'histoire d'Ingrid, une jeune parisienne un peu je m'en foutiste qui se laisse vivre mais qui reste quand même plutôt cultivée. Ingrid notre héroïne est plutôt une femme passive qui subit les évènements de manière indolente. Après tout pourquoi, sans trop de caractère, on peut facilement se projeter à sa place avec nos propres pensées. Voilà les évènements arrivent, elle les vit poussé par une curiosité étrange et tente de rationaliser ce qu'elle voit et ce qu'elle vit.

    J'avoue n'avoir encore pas eu le courage de me plonger dans les écrits de Lovecraft même s'ils m'ont toujours fait de l’œil. Néanmoins, il fait partie de la culture littéraire et rôlistique donc j'ai de vague notion (bien que je n'ai participé moi-même qu'à un seul scénario de L'appel de Cthulhu). ainsi, même sans culture poussée de Lovecraft, on comprend le livre, Berrouka donne suffisamment d'infos pour se faire une idée des factions. Après oui j'ai du louper des détails mais bon.

    C'est une lecture sympathique, je pense pas que ça me marque mais Berrouka s'est approprié l'univers, il a créé un personnage principal suffisamment opaque pour qu'on puisse s'insinuer à la place et vivre l'histoire. Son écriture est crescendo, au début tout prends du temps puis tout s'accélère. J'avoue qu’à la fin j'étais pressée de terminer surtout que j'avais deviné qui était qui et ce qu'il allait se passer donc le retournement de situation a fait un gros bide. Mais ça reste très sympa à lire.

    Alors les thèmes relevés par Booknode :

    • Humour => J'ai pas super rigolé, je dois pas avoir l'humour nécessaire
    • Cthulhu => Oui quand même c'est la base, son nom est dans le titre
    • Fantastique => Clairement oui mais bon on parle d'une histoire dans l'univers lovecraftien 😄
    • Lovecraft => Encore une fois oui, il a un peu beaucoup créé Cthulhu !
    • Dieux => Oui et Non, chez Lovecraft on parle de Grands Anciens mais bon faut adapter à ceux qui n'ont pas de connaissances lovecraftienne ^^
    • Misogynie => Alors je dirais non, c'est pas parce qu'une faction est misogyne qu'on doit donner ce thème au roman...


  • Ah je ne connais pas du tout mais ça a l'air assez intéressant, merci pour cette présentation ! Le livre a l'air bien déjanté.

    Par contre on écrit Cthulhu et pas Cthulu. 😰 Il te punira pour cette faute.



  • @Trichemire Bien vu ^^



  • Intéressant.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai