Gokinjo, une vie de quartier (Gokinjo Monogatari)



  • Scénario et dessins : Ai Yazawa
    Genre : shojo_ romance, comédie dramatique (?) tranche de vie (?)
    Parution (fr) : première éditions en 7 volumes puis une Deluxe en 4
    Éditeur français : Delcourt
    A été adapté en série animée.

    gokinjo-une-vie-de-quartier-deluxe-1.jpg

    Synopsis :
    Mikako, jeune fille de 17 ans au caractère enjoué et bien trempé, est en première année à l'école de mode Yazagaku (Yazawa Geijutsu Gakuin, souvent abrégé). Passionnée par l'habillement, son rêve est de devenir une styliste d'envergure. Tsutomu, son voisin et ami d'enfance, la suit à Yazagaku.
    Quand il devient le petit-ami de la riche et renomée Mariko, son cœur ne fait qu'un tour.
    Gagnée par la jalousie, elle ne comprend pas pourquoi ce sentiment nouveau la tourmente.

    Remarques :
    Paradie Kiss (Paradaisu Kisu), un josei de la même auteur, est la suite de ce titre, il peut tout de même se lire indépendamment. Le personnage de Tsutomu est lui un clin d’œil à un autre personnage du shojo Je ne suis pas un ange (Tenshi nanka janai)

    Personnages principaux : (base wikipédia remaniée)

    Gokinjo-akindo.jpg
    L’illustration regroupe les personnages décrits ci-dessous, de gauche à droite, : en haut Mikako, Yusuke, Mikako, Risa, Shintaro en bas Jiro, Tsutomu, Mai, Ayumi.

    Mikako Kōda : lycéenne énergique, elle vise à devenir styliste, activité pour laquelle elle a un grand talent. Elle a les cheveux bruns, mais les teint successivement en blond et rose. Ses parents ayant divorcé quand elle avait 14 ans, elle vit seule avec sa mère, Rukiko Kôda, célèbre mangaka elle aussi. Elle est en section Stylisme.

    Tsutomu Yamaguchi : ami d’enfance de Mikako, il veille sur elle depuis tout petit. Il ressemble à Ken Nakagawa, un chanteur du groupe à la mode Manbō. Il ressemble par certains côtés à un singe, ses amis le surnomme souvent ainsi. Son hobby est de fabriquer d’étranges objets, il se découvrira une passion ensuite, un temps rongé par son manque d'ambition. Il en section Arts Techniques.

    Mariko Nakasu : surnommée nice body ko ("celle au beau corps"), elle a déjà été désignée "miss Yazagaku". Elle aime s'amuser avec les garçons même si elle garde un amour secret pour son ami d'enfance. Elle a un petit-frère, Shintaro, qui rejoindra assez vite la bande. D'humeur changeante et dotée d'un caractère difficile, elle s'entendra difficilement avec Ayumi et Mikako, bien qu'au fil du temps et se dévoile plus attachante qu'il n'y parait. Elle est en section Décoration.

    Yūsuke Tashiro : Ami de Tsutomu et Jiro. Motard, il a les cheveux longs. Un temps intéressé par Mikako. Rude de par sa franchise et coureur de jupon, il s'avère plus subtil qu'il n'y paraît. Il vivra une histoire compliquée avec l'un des personnages. Il se révèle très doué en peinture. Il en section Arts Techniques.

    Risa Kanzaki : Cette grande rousse au look bien punk aspire à devenir styliste pour enfants. Elle est venue à Tōkyō depuis Hokkaidō pour suivre son petit ami Takeshi, avec qui elle vit. Très mature pour son âge, elle devient la confidente de Mikako, qui la considère un peu comme une grande sœur. Elle est en section Stylisme.

    Mai Ōta : Elle est surnommée par Risa "Pî-chan" car celle-ci trouve que ces nombreuses exclamations sont tels des piaillement aigus. Elle est douée pour fabriquer des peluches, notamment Petit-François et Pûsaku l'ourson (que Mikako tient sur l'illus'). Elle est en section Stylisme.

    Jirō Nishino : Ami de Tsutomu et de Yûsuke. Souvent habillé de façon en costûme, il parle le kansai-ben (en français, c'est l'accent et les expressions toulousaines qui le caractérisent). Il est plutôt lunaire, et inséparable de ses lunettes de soleil. Sa grande passion est de créer des jeux vidéo. Il en section Arts Techniques.

    Ayumi Oikawa : Amie de Tsutomu, elle est amoureuse secrètement d'un membre de la bande. Elle a hérité d'un atelier, qui devient le QG des membres d'Akindo, l'association formée par les personnages. Elle a un chien noir appelé Mash. Elle est en section Arts Visuels.

    Avis :
    Si peu de shojos me laissent un bon souvenir, celui-ci (et jusqu'ici tous ceux de Yazawa) échappe à cette règle. Pas fan au début de ses personnages longilignes, j'aime depuis beaucoup ses graphismes et ses tenues parfois bien délurées.
    Le synopsis parait peut-être mièvre (c'est pour pas spoiler!). Les histoires sentimentales ont une belle part dans ce manga, certes. Mais on sent que Yazawa écrit aussi du josei, les sentiments et la sexualité n'est pas abordée aussi classiquement que dans pas mal de shojos.
    C'est aussi pas mal axé sur l'amitié, les arts, les rêves d'ados et le passage à l'âge adulte.
    On sent bien déjà la passion de l'auteure pour la mode et le punk, qu'avec Paradize Kiss puis surtout Nana elle révèlera plus largement ensuite.

    Vous l'avez lu/vu ? Quel est votre avis ? Sinon, ça vous inspire quoi ?



  • Je suis fan d'Ai Yazawa, et j'ai bien sûr adoré ce manga ^^. Il regroupe un peu tout ce que j'aime dans les manga d'Ai Yazawa.
    Mais je dois dire que je préfère quand même le côté un peu plus mature de Paradise Kiss et Nana.



  • This post is deleted!


  • @Kurapika a dit dans Gokinjo, une vie de quartier (Gokinjo Monogatari) :

    @Sylareen Complètement d'accord avec toi, je préfère quand elle fait du josei ^^ Nana, ça reste frustrant de se dire qu'il restera inachevé certainement. T_T
    J'étais contente de le lire après Paradise Kiss, un chouette retour en arrière. Et je suis fan du perso Yusuke ! Tu les as lu après de ton côté ?

    Une réflexion que j'ai eu en le lisant, vu le traitement de Mariko par Yazawa (qui n'est pas juste un "joli corps" justement) pour citer un exemple : c'est propice à des réflexions pertinentes pour un public jeune je trouve.

    Pour Nana, j'ai fait mon deuil XD. Bien sûr c'est dommage, mais je ne suis pas frutrée car on a quand même assez d'éléments pour comprendre ce qu'il s'est passé et va se passer. Ca aurait été frustrant que ça s'arrête un tome avant, par contre !

    Oui j'ai lu Gokinjo Monogatari après Paradise Kiss, quand j'ai commencé à m'intéresser aux manga plus anciens d'Ai Yazawa ^^.

    Je suis tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs ça revient dans tous les manga d'Ai Yazawa ça, les persos féminins sont généralement bien traités, réalistes, forts, etc.



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai