La seconde guerre mondiale : Les insolites



  • Bonsoir les jeunes.
    Alors voilà le topo: Parmi les quelques centres d'intérêts qui rythme mon temps libre se trouve l'histoire. Avec en point d'orgue ce conflit ô combien majeur de l'histoire. Cependant au delà des histoires connues et répétées, j'apprécie le fait d'apprendre et de connaître l'envers du décor de tout ce bazar. Anecdotes, histoires insolites, inventions bizarres, déclarations restées dans les annales. Bref pour le meilleur et pour le pire je suis curieux de savoir si vous avez à votre connaissance des anecdotes ou des passages sur ce conflit ou vous vous êtes dit "c'est quoi ce bordel?"
    Je vais proposer une anecdote que j'ai lu dans l'un de mes derniers bouquins ou je me suis justement dit "Mais vous êtes sérieux les mecs?"
    Mais avant cela pour ceux et celles qui ne sont pas forcément au fait de ce conflit, je propose avec mon degré d'expertise frôlant l'indécence un bref récapitulatif du conflit.
    PS: Ce résumé est proposé à titre non exhaustif. La légèreté du propos n'engage pas l'auteur à se justifier, merci pour votre compréhension.

    Le résumé:

    1938 :
    Allemagne « Alors, alors ! Je veux l’Autriche, la Tchécoslovaquie, la Pologne et la Papouasie-Nouvelle-Guinée »
    France « Oui Maître »
    Angleterre « Allemagne, tu peux regarder sous ma jupe, je suis à toi »
    Italie « Bonsoir »
    Russie : Ne pas déranger. Purges.
    Société des Nations « Allemagne calme-toi sinon je t’inflige une amende de 4 Deutsche Mark »

    1939 :
    France « Hissez haut les drapeaux, pour la patrie ! »
    Angleterre « On vient les copains »
    Allemagne « Ces fiottes se débineront. Ils n’ont que des bicyclettes »
    Pologne « Help »
    Russie : En mode pervers.
    Italie « Bonsoir »

    1940 :
    France « Baissez les drapeaux »
    Angleterre « Bon ben nous on rembarque A+ »
    Allemagne « Il est ou le wagon ? »
    Italie : « Kikou je peux attaquer ? »
    Russie : En mode on s’en branle.

    1941 :
    France « Travail, famille, infamie »
    Russie : En mode on n’a pas lu Mein Kampf
    Allemagne « Road Trip to Moscou bébé”
    Italie : Un crédo : Se faire défoncer.
    USA : « Bonsoir »

    1942 :
    France : Se désabonne de la page Facebook « membre du concert international »
    Angleterre « Bonjour les USA, rejoignez-nous pour la grande croisade ! »
    USA « Ta gueule Angleterre, écoute tonton »
    Allemagne : Après 26 encerclements « ça s’arrête ou la Russie ? »
    Russie « Dans ton cul »
    Italie « Je peux dire quelque chose ? »
    Japon « Pacifique : Ok. Colonies : Ok. USA : Ok.

    1943 :
    Angleterre « On a un plan »
    USA « On s’en branle »
    Allemagne : Demi-tour
    Russie « Vous partez ? »
    Italie « J’ai une suggestion »

    1944 :
    Angleterre « On débarque les copains ! »
    USA « Je débarque »
    France : Demande d’invitation pour rejoindre la page Facebook « membre du concert international »
    Allemagne « Y a beaucoup de bateaux de pêches ce matin »
    Russie : en mode tuto sur YouTube « comment être communiste »
    Italie « Bon ben moi je vais peut-être y allez. A+
    Tous les alliés de l’Allemagne « Bonsoir Italie. Y a de la place dans ton bus ? »
    Italie s’est déconnectée

    1945 :
    Angleterre « Au nom de l’Empire et des civilisations libératrices je tiens à dire… »
    USA « Ta gueule. Rembourse »
    Russie « On a marché sur la lune »
    France : Demande d’invitation acceptée.
    Allemagne : CLOSED
    Italie : Coupure Internet
    Japon « Je veux juste une dernière danse »

    L'anecdote :
    21 Mai 1940: La France est à l'agonie. Dans les faits, la guerre est perdue.
    Seul subsiste un maigre espoir d'une contre-attaque. Le généralissime Weygand doit de toute urgence voyager dans le nord de la France pour organiser l'opération de la dernière chance et rejoindre son armée.
    Le ciel est allemand, l'aviation française est totalement inadapté à la guerre.
    Pourquoi?
    Le général Weygand doit être escorté par une dizaine de chasseurs car son propre avion est doté d'armements et de mitrailleuses faîtes à partir de maquette de bois.
    L'avion du numéro 1 du commandement français survolant et zigzaguant à travers les ennemis avec des armes "fake"en bois pour camoufler l'impréparation militaire.
    "Vous êtes sérieux les gars?"



  • C'est plutôt un bon résumé qui me rappelle une des parodies de l'Odieux Connard (la guerre version échanges fb) :

    text alternatif



  • @Koursk j'aime beaucoup le résumé 😅 pour l'anecdote je la connaissais pas alors merci pour la découverte ! Après honnêtement ça ne m'étonne pas vraiment, il vaut mieux tenter de jouer la carte de la dissuasion, c'est plus safe!

    @Egon J'ai tellement ri en lisant cette "page" Facebook 😂😂



  • @Koursk et @Martin De l'OC je te conseille Le Petit théatre des Opérations. y-en a des sympas.

    Je les aimes toutes mais je dois me restreindre pour pas tout poster 😛



  • @Kallindra et hop ça part dans la liste des vidéos à regarder! Merci Kallindra!😊😉



  • @Martin Je t'en prie. J'ai une licence d'histoire et même si la contempo c'est pas ma période favorite, ça m'intéresse quand même ^^



  • @Egon Ah mais c'est exceptionnel ce truc Facebook !
    Le sniper Vassili Zaitsev c'est énorme. Superbe trouvaille.
    Va me falloir bosser pour un tel level.

    @Kallindra C'est exactement pour moi ces petites vidéos. Le sujet que j'ai écris est déjà rentabilisé entre ça et le fil Facebook narratif.



  • @Koursk ton résumé m'a fait penser à l'anime Hetalia, je ne sais pas si tu connais ^^ Un anime avec des épisodes de quelques minutes, où les personnages sont des personnifications des pays (donc ils s'appellent France, Allemagne, etc.) et qui raconte des anecdotes historiques (un peu toutes les époques, mais surtout les deux guerres mondiales).

    Sinon en terme d'anecdotes, il y en a une qui m'a marquée. Dans la famille de ma mère, dans l'Est de la France qui était alors occupé, une fille de la famille (je ne saurais pas dire qui exactement par rapport à moi, c'est trop vieux) marchait tranquillou sur le trottoir et un char allemand qui passait par là a fait exprès de monter sur le trottoir pour l'écraser...



  • @Sylareen Non je ne connaissais pas du tout. Et j'ai regardé un petit peu à ma pause déjeuner. C'est décapant !
    Pour l'anecdote oui.. C'est terrible. Les exactions et les allemands..
    Plus ils allaient à l'est plus l'horreur se déchaînait.
    Le retour de bâton a été terrible lui aussi.

    Pour la partie familiale outre le fait que le grand-père paternel que je n'ai pas connu était stationné dans les Ardennes, l'anecdote insolite et à la fois génial c'est que y a un peut-être un an un auteur Gilles Hamel a sorti un bouquin sur la résistance et l'aide et l'accueil des réfugiés politiques et/ou étrangers dans mon département. Avec carnets de photos et tout. En le feuilletant un beau jour j'ai dis à ma mère "ben merde c'est pas papy là?" et c'était lui.



  • Dans le rayon la France s'est fait prendre pour une conne j'en ai une assez symptomatique des errements de nos militaires/gouvernement pendant les heures sombres.
    On doit être, de mémoire quelques semaines avant la "crise de Munich" fin septembre 1938.
    (En gros tonton Adolphe veut démonter la Tchécoslovaquie et les français/anglais boudent un peu, du coup y a cette conférence de la dernière chance pour éviter la guerre)
    Et les allemands contrairement à la légende et leur aura invincible de guerrier ne sont absolument pas prêt pour démonter la face des puissances occidentales.
    Quoi de mieux qu'un bluff pour masquer leur impréparation et berner les petits français la veille de la conférence pour envoyer le signal "faîtes-pas chier et donnez-nous ce qu'on veut?"
    Quelques jours/semaines avant cette conférence de Munich, un attaché militaire de Vuillemin (le grand manitou de l'aviation française) est invité pour une visite en Allemagne pour inspecter l'aviation allemande. Certes étonnant en quasi temps de guerre mais ces procédés étaient courant pour impressionner, décourager etc.
    Les visites du français se sont constituer ainsi:
    Voyage du sud au nord de l'Allemagne, une ligne Munich-Hambourg avec survol de tout les terrains d'aviations allemands SANS atterrissage.
    La visites est un choc pour l'attaché militaire français, tout les terrains sont blindés d'avions à ras bords, les plus modernes, les plus armés.
    Concrètement il se chie un peu dans la culotte le bonhomme.
    Il songe à l'aviation française qui ressemble un peu à des vélos avec des ailes en bois à côté de ça.
    De retour en France il avertit solennellement que "pas un avion français ne volera dans le ciel au bout d'une semaine de conflit avec les allemands".
    Le gouvernement et les états-majors sont effrayés du rapport, la conférence de Munich se passe comme prévu pour les allemands qui possèdent le statut de "papa à pas trop faire chier" et incite les français à rester sur la défensive plus que jamais.

    Mais il y a un MAIS.
    Les allemands quelques jours avant la visite du français ont échaudé un plan.
    Ils regroupent une centaine d'avions modernes et armés jusqu'au dent sur l'aéroport de Munich (plein sud), attendent patiemment l'arrivée de la visite du français. Puis dans l'intervalle se dépêchent de faire décoller les appareils pour l'aéroport suivant prévu pour la suite de la visite.
    Changement de peinture, changement des plaques d'immatriculations.
    Le français bien sûr pendant ce temps profite des joies du ciel allemand par de petits détours touristiques. "Oh regardez un pigeon c'est beau" Et il s'émerveille le con.
    Puis à l'aéroport suivant, miracle, de nouveaux une légion d'avions flambant neuf, moderne etc. La peinture n'est pas sèche, les plaques tiennent à peine.
    Et bis repetita jusqu'à la dernière visite d'aérodrome.
    Un vrai ballet d'intox organiser avec une course contre la montre et sur la quinzaine d'aérodrome visiter du début à la fin il s'agissait des mêmes avions.

    Les français se chient dessus.
    Les allemands se disent "ils sont cons mais ça va bien finir par se voir".
    Et l'histoire, elle, continue.



  • @Koursk Tout de même, ça se remarque pas un peu dans le ciel plusieurs dizaines d'avions qui se dépêchent d'aller d'un point A à un point B ? 😌

    Et sinon, le coup des Ardennes hein ? C'est pas comme si ils nous l'avaient fait plusieurs fois. Ils étaient rodés sur le côté naïf de l'armée française.



  • @Egon Bah je suppose que oui.
    D'un autre côté y a des milliers de couloirs aériens-trajets, ça ne semble pas improbable de camoufler la logistique dans les airs surtout si l'autre zinzin est amener à visiter les Alpes Autrichiennes ou survoler des petits panoramas sympathiques.



  • @Koursk très (très) marrant de te lire ^^
    Par curiosité, vu qu'on parle de faits historiques, quelles sont tes sources pour l'anecdote de "mon aviation est plus grosse que la tienne" ?



  • @Tinker-Bell Merci c'est sympa. De toute façon entre amateurs de Jacques Bouillon on se serre les coudes.
    Oh pour les sources clairement les 9/10éme de mes conneries sortiront de bouquins que je lis à un rythme frénétique.
    Puis ici ou là, des anecdotes futiles en apparence mais aux conséquences bien plus grandes qu'on ne l'imagine retienne l'attention.
    Pour celle du "Mon avion est plus gros que ton vélo" ça doit être de mémoire mais sans certitudes un bouquin d'un ambassadeur en poste en Allemagne qui avait accès à certaines dépêches et dossiers "sensibles".



  • @Kaa Effectivement il est certain que Guderian a lu le bouquin de De Gaulle. Il paraîtrait même qu'il s'est également inspirer de Patton qui a la même époque organisait des "camps blindés" à l'entraînement dans le Texas.
    Rendons tout de même un "mini hommage" à Maxime Weygand. Très décrié pour sa succession de Gamelin mais qui à partir de 1934 notamment à fait beaucoup pour éveiller les consciences.
    Même s'il fut l'un des ennemis jurés de De Gaulle, le bouquin de celui-ci a été étudié et Weygand à essayer tant bien que mal de relayer l'info.
    La "fameuse" ligne Maginot. La cerise sur le gâteau de la défense à outrance et le début de la fin.



  • D'ailleurs en pensant à la Crise de Munich ça me rappelle toujours l'une de mes citations favorites en la personne de Churchill qui a dit
    "Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre."



  • @Kaa Il te manque une toute petite partie de sa phrase qui fait la différence !
    "ah les cons s'ils savaient!"
    Mais ouais exact celle-là elle est énorme.



  • Une petite devinette pour les intéressés.
    A la clé une revue de Camping Car Magazine et un pin's des Backstreet Boys.

    Le contexte:
    1936. Les Jeux de la honte.
    Grande fête à Berlin. Tonton et les dignitaires sont bien excités de la nouille.
    Ils organisent les Jeux Olympiques.
    Magnifique moment pour organiser la propagande et faire croire au monde que "Non non mais tout va bien chez nous merci pour l'inquiétude".

    La France et l'Allemagne sont à couteaux tirés. Les tensions sont multiples, côté français c'est l'exaspération depuis la remilitarisation de la Rhénanie.
    Côté allemands on déteste de plus en plus cordialement les bouffeurs d'escargots et leurs décadences.

    Leni Riefenstahl est aux manettes pour organiser le show et l'on prévoit un accueil sous haute tension de la délégation française lors de la parade traditionnelle des athlètes tout autour du stade.

    La question:
    La délégation française qui pavane sur la piste d'athlétisme devant le "guide" allemand et les 100 000 spectateurs en transe est la plus applaudie, un torrent d'ovations et d'enthousiasmes.

    Pourquoi?



  • @Koursk Ils ont été doués dans un sport en particulier ?



  • @Egon Hey bien non mon enfant.
    C'est la cérémonie d'ouverture donc aucune pratique sportive n'a débuté.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai