L'Age des Cinq (trilogie)



  • L'AGE DES CINQ
    Trudi Canavan

    text alternatif

    Tome 1 :
    Auraya baissa les yeux vers l'anneau blanc à sa main. Il lui conférait l'immortalité et des pouvoirs extraordinaires, jusque-là une jeune fille comme les autres, Auraya était désormais l'Elue des dieux.
    La jeune prêtresse Auraya est devenue l'une des cinq Blancs, les plus puissants serviteurs des dieux. Sa mission d'ambassadirce l'amène dans des régions reculées pour rencontrer des créatures extraordinaires et resserer les liens de paix entre les peuples.
    Mais malgré ses dons exceptionnels, sa relation avec un Tisse-Rêves, sorcier guérisseur accusé d'hérésie, met son avenir en péril.
    Quand un mystérieux sorcier vêtu de noir fait son apparition, laissant derrière lui un sillage de mort et de destructions, Auraya doit choisir entre ses sentiments et ses responsabilités. Car même les faveurs des dieux ne suffiront pas à sauver son peuple...

    Tome 2 :
    Auraya était déjà une sorcière puissante avant que les dieux fassent d’elle une Blanche. Quelle vie aurait-elle menée avant l’avènement du Cercle ?
    Elle aimait à penser qu’elle aurait aidé les gens, qu’elle ne serait pas devenue tyrannique et cruelle comme tant de sorciers du passé. Comme les Indomptés, qui, après avoir obtenu l’immortalité, avaient abusé de leur pouvoir et de leur autorité.
    Peut-être les humains n’étaient-ils pas destinés à manier une telle puissance…
    Grâce à Auraya, les Élus ont remporté la guerre contre les Pentadriens. Mais la jeune prêtresse est hantée par le calvaire des Siyee. Et Leiard, la seule personne qui pourrait l’aider, a disparu. Quand un mal mystérieux frappe le peuple des hommes-oiseaux déjà éprouvé, Auraya se précipite à leur secours… et fait d’étranges découvertes au sujet de son ami Tisse-Rêves.
    Au Sud, la défaite n’a pas ébranlé la foi des Pentadriens. Guidés par une nouvelle Première Voix, ils sont toujours décidés à convertir les hérétiques du Nord. Mais les Élus sont-ils bien les seuls à détenir la vérité ? Et si le salut venait d’une magie différente ?
    La jeune prêtresse Auraya devra une fois encore faire des choix déchirants… des choix qui pourraient bien ébranler le monde.

    Tome 3 :
    Depuis qu’Auraya n’est plus une Blanche, elle vit parmi les Siyee qui l’ont toujours fascinée et pour qui elle a renoncé à sa position de Serviteur des Dieux. Mais elle n’y trouve pas la paix : une mystérieuse inconnue qui affirme être une amie proche de Mirar lui dévoile un secret qui la bouleverse. Bien malgré elle, Auraya risque de s’attirer les foudres divines…
    Mirar a repris sa place au sein de son peuple. Son amitié avec Auraya, déjà très fragile, représente désormais une menace pour la jeune femme. La voilà de nouveau déchirée par des choix terribles…
    Mais une autre ombre vient planer sur l’ancienne prêtresse : les Pentadriens recouvrent leurs forces, sous la direction d’un chef spirituel aussi séduisant que cruel, et une nouvelle guerre se prépare…

    Editeur : Bragelonne
    Date de parution : janvier 2010
    Poche : Oui!



  • Je viens de terminer la trilogie.
    Je suis assez partagée.

    D'un côté, j'aime bien le monde, la magie et l'effort de création de l'univers. Les circliens, les tisse-rèves et les pentadriens sont des concepts intéressant. Les civilisations sont suffisamment différentes pour avoir des personnalités propres. Et les 2 races spéciales que sont les Siyees et les Elaïs sont originales.
    D'un autre côté, certains personnages sont "bizarres" à défaut d'un autre terme. Dès le tome 1 j'avais compris l'intrigue Mirar/Leiard ce qui est fort dommage parce que du coup ça rend le personnage un peu décevant. En soi j'ai aimé que les personnages ne soit pas tout blancs ou tout noirs mais en nuances, à part Auraya qui, en tant qu'héroïne incarne la gentillesse, l'empathie, la justice, le sacrifice etc... et Nekaun qui cache bien son jeu et est du coup son pendant maléfique. Chaque personnage à sa personnalité et c'est une bonne chose. Par contre certains personnages sont introduits inutilement et ont droit à de gros chapitres sans que ce soit très utiles (Ella, Imi, Reivan...).
    En terme de trame, j'avais aussi compris assez rapidement la trame entourant les dieux pentadriens et circliens ce qui gâche un peu. On a l'impression que l'autrice utilise parfois de trop gros sabots.

    La lecture n'est pas légère malheureusement ce qui pour ce genre de littérature dénote d'un défaut. Pourtant ça reste une histoire sympathique et agréable plutôt menée correctement.



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai