La otra mirada



  • Je souhaite présenter cette série, qui est passée sur RTVE ( télé espagnole) même si je sais que personne ou presque ne pourra la voir, je ne sais pas si elle existe en version sous-titrée, mais on peut la voir sur youtube .

    Pendant le confinement, j'avais regardé les filles du téléphone sur Netflix, et on disait que le côté féministe était intéressant. Alors, honnêtement après avoir vu "la otra mirada", les filles du téléphone c'est terne et très superficiel.
    Donc, cette série de 2018 se compose de deux saisons et d'une vingtaine d'épisodes.
    L'histoire : le premier épisode commence dans une soirée mondaine à l'ambassade du Portugal en 1920 et une jeune femme se fait remarquer en fumant et en ayant des propos féministes.
    Plus tard, elle monte dans une chambre et trouve l'ambassadeur d'Espagne mort, poignardé. Affolée, elle récupère un bout de papier chiffonné et fuit.
    On la retrouve quelques temps après à Séville, où là encore elle se fait remarquer parce qu'elle fume et porte des pantalons.
    Elle postule dans une école ( academia) de jeunes filles, où on leur apprend à bien se comporter en société.
    La directrice de cette école est jeune et vient d'arriver, mise à la tête de l'établissement par sa mère, une femme très stricte et autoritaire.
    Elle essaye de prendre les rênes en se démarquant de sa mère, mais celle-ci a du mal à s'éloigner et continue à lui donner des ordres quant à la gestion.
    L'équipe d'enseignantes est là depuis longtemps et est plutôt traditionaliste ( il y a une veuve qui se fait agressée et escroquée par son propre fils, une plus jeune mais mère de 5 enfants, la moderne et la directrice qui enseigne également, mariée à un juge mais qui refuse d'avoir des enfants, malgré la pression de sa famille et mari, et qui prend un contraceptif en cachette).
    Donc notre héroïne se présente au poste d'enseignante, sans qualification mais son sans gêne et sa verve vont séduire la jeune directrice qui l'embauchera.
    Et elle va chambouler tout le monde.
    Donc, à travers toute la première saison, on dénonce la société machiste, on y voit des femmes qui se soumettent à la sexualité de leur mari sans considération pour elles, on y voit des jeunes filles qui ne connaissent pas leur sexualité et qui sont juste en quête du mari et du nom prestigieux, on y parle du viol, on y parle d'homosexualité féminine qui peut conduire à la prison, on y parle de différences de salaire entre hommes et femmes ( l'enseignant de l'époque gagnait le double d'une femme), on y parle de droit des votes des femmes, d'études universitaires pour les femmes, de relations familiales, maternelles, filiales... D'amitiés et de solidarité aussi.
    Cette nouvelle enseignante cherche à éveiller l'esprit de ces jeunes filles, de les faire penser par elle-même, de lutter contre les préjugés, de penser à elles-mêmes et de ne pas faire ce qu'elles n'ont pas envie de faire.
    La mort de l'ambassadeur reste en fond, car on apprend par-ci, par-là qu'elle est en fait la fille de cet ambassadeur et qu'elle est à Séville, suite à la note chiffonnée qu'elle a trouvée.
    Je ne dirai pas ici ce qu'elle découvre.

    Je commence la deuxième saison, et ici on y parle de discrimination raciale, puisque cette enseignante va rencontrer une maghrébine, qui vole et vit dans la rue, et qu'elle va réussir à la faire entrer dans l'école, malgré le refus des investisseurs, de la mère de la jeune directrice, des parents d'élèves et même des camarades...

    Une bonne série donc, avec de belles images ( les jardins de l'Alcazar de Séville sont toujours aussi magiques) et les costumes superbes.
    Et le thème, malgré les cent ans d'écart, encore parfois d'actualité.

    Pour ceux qui comprennent l'espagnol, je vous mets le trailer

    Une phrase symbolique :
    "¿ vamos a privarles de su derecho a hablar libremente ?" : va-t-on les priver de leur droit à s'exprimer librement ?



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai