Moonrise Kingdom



  • MOONRISE KINGDOM
    Wes Anderson 2012 1h34 fiche Wiki

    text alternatif

    Distribution:
    Jared Gilman: Sam
    Kara Hayward: Suzy
    Bruce Willis: capitaine Sharp
    Edward Norton: chef de troupe Ward
    Bill Murray: Walt Bishop
    Frances McDormand: Laura Bishop
    Jason Schwartzman: le cousin Ben
    Tilda Swinton: Social Services
    Bob Balaban: le narrateur
    Harvey Keitel: commandant Pierce

    Début:
    Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy et Sam, douze ans, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violente tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.

    Mon avis:
    Quand on lit la distribution on a évidemment envie de visionner ce film, de plus choisi pour la cérémonie d'ouverture du festival de cannes, on se dit que l'équipe y aura mis tout son coeur. Et effectivement c'est du travail soigné.

    Ce qui frappe le plus c'est le travail esthétique avec une succession de plans qui sont en fait un véritable album de photos, très construites et méritant de clicker sur pause pour les apprécier. les couleurs sont vives ce qui colle très bien avec une histoire enfantine. Ensuite le film se passant en 1965, il a un charme rétro que j'apprécie toujours. les prises de vues sont très déroutantes, au ras du sol, en contre-plongée, etc... bref on est hors normes. Vous l'avez compris le spectacle est d'abord visuel, très recherché dans le moindre détail jusqu'au narrateur au look indéfinissable.

    Sans spoiler disons qu'il s'agit d'une histoire d'amour, d'enfance et de camaraderie, sur fond de camp de scouts et sur cette petite ile, l'intrigue est vraiment hors du temps, hors du monde, la menace de tempête apportant un certain suspense, même si l'essentiel tourne autour de la psychologie des 2 enfants. On nous raconte la rencontre coup de foudre, de 2 enfants malheureux, un car orphelin, surdoué et rejeté de tous, et l'autre, adolescente rebelle, ne rêvant que de fuir cette vie familiale insulaire étriquée.

    Suzy et ses jumelles
    text alternatif

    L'ambiance générale me fait immédiatement penser à Amélie Poulain ou à la guerre des boutons, 2 univers de rêveries et de folie enfantine, Suzy et ses jumelles c'est "un long dimanche de fiancailles", Wes est il un fan de JP Jeunet ? Globalement le film est plutôt amusant, parfois très drôle, et globalement je le qualifierai de mignon, surtout dans la 2e partie lorsque le remord gagne les protagonistes, tous décidés à œuvrer pour aider le pauvre Sam condamné à retourner à l'orphelinat.

    text alternatif

    En fait il y a peu d'adultes dans le film, et ceux qui sont là ne sont guère matures, comme le chef scout, plutôt grand enfant avec son short et ses chaussettes, ou Bill Murray et sa dégaine habituelle, même Bruce Willis a une allure de gosse paumé, mais après tout pour vivre sur une telle ile ne faut il pas être un peu décalé ?

    Au final un film très beau, et progressivement attachant comme un conte enfantin,
    en tout cas un film vraiment unique à voir absolument,
    même si c'est clair que certains vont détester.

    ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ 4/5



  • J'aime beaucoup Wes Anderson et le 1er vu de lui était Moonrise Kingdom. C'est pas mon préféré du réal', pour autant il m'a bien plu, faudrait que je le revois pour faire une critique plus pertinente. Ton topic me donne envie de m'y replonger en tout cas! Je me souviens avoir adoré la prestation d'Edward Norton, un de ses acteurs récurrents.

    Sinon, avis tout perso, je trouve pas qu'Anderson et Jeunet proposent un cinéma si proche, je pense jamais "on dirait du Jeunet" quand je vois un film de WE, même si je comprends la comparaison. Le seul gros point commun d'après moi; c'est la photographie de leurs films, identifiable immédiatement pour le spectateur. Côté scénario et mise en scène, je trouve leur approche assez distincte.



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai