Massacre à la tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre, série de films)



  • Bonjour à tous,
    Récemment, je me suis lancé dans un défi cinéma un peu fou : me faire ou refaire les huit films que comptent la franchise Massacre à la Tronçonneuse, initiée en 1974 par le film éponyme (The Texas Chainsaw Massacre) de Tobe Hooper. J'en ai vu actuellement cinq et autant dire que ça va du cultissime au navet abyssal. Je vais les passer en revue rapidement puis j'essaierai de voir les trois qui me manquent. Je pense même à en faire une retrospective sous forme de vidéo YouTube, peut-être un jour.

    1. Massacre à la Tronçonneuse (1974)
    USA, réalisé par Tobe Hooper, écrit par Tobe Hooper et Kim Henkel
    Alors qu'ils voyagaient au Texas en van, Sally (Marilyn Burns),son frère handicapé Franklin et leurs amis tombent en panne d'essence dans une région désertée depuis la fermeture de l'abattoir artisanal qui employait les habitants. Trouvant refuge dans une vieille maison familiale abandonnée, ils se rendent compte qu'ils ont des voisins... atypiques.
    J'avais peur qu'au revisionnage ce soit moins bon, plus vieillot et ennuyeux. Et je l'ai encore plus apprécié qu'à l'époque. C'est sans doute mon film d'horreur préféré et un de mes quinze oeuvres audiovisuelles favorites tout court en plus d'être un jalon dans la manière de représenter l'horreur au cinéma et une oeuvre phare du Nouvel Hollywood. C'est crasseux, réaliste, extrême, une métaphore de l'amérique des années 1970 qui s'entre-dévore mais surtout une plongée dans la folie la plus viscérale culminant lors de la culte scène du diner. C'est un film qui veut nous montrer ce que le public ne veut pas voir, ce qui est à mon sens une des raisons d'être du cinéma, jusqu'à cette danse macabre finale où la folie apparaît enfin en pleine lumière.

    2. Massacre à la Tronçonneuse 2 (1986)
    USA, réalisé par Tobe Hooper, écrit par L.M. Kit Carson
    Douze ans après les évenements du premier film, la famille de cannibales n'a toujours pas été retrouvée et ce malgré les recherches du sherif Lefty Enright (Dennis Hooper), oncle de Sally et Franklin. Une lueur d'espoir lui apparaît quand une station de radio enregistre par hasard le son d'un meurtre à la tronçonneuse. De son côté, Leatherface, le tueur à la tronçonneuse, tombe amoureux.
    Après le premier Massacre, le réalisateur Tobe Hooper vivait dans l'ombre de son phénoménal succès. Lassé, il décide finalement de faire une suite douze ans après mais en change radicalement le concept : ce sera une comédie grand-guignol. On a donc droit à des blagues salaces, des kilolitres de sang décomplexés et un génial Dennis Hooper en roue libre. Loin de l'horreur du premier film, c'est un véritable plaisir fun et taré. Ca ne plaira pas à tout le monde mais pour moi son plus grand défaut est de souffrir la comparaison et l'aura de son grand frère.

    3. Leatherface : Massacre à la Tronçonneuse 3 (1990)
    USA, réalisé par Jeff Burr et écrit par David J. Schow
    Un couple d'étiudiants, Michelle et Ryan, traverse le Texas en empruntant une petite voie paumée. Ils tombent sur un ancien marine adèpte du survivalisme mais aussi sur une famille cannibale.
    C'est à ce moment précis que ça a vraiment merdé. Si Peter Jackson a un temps été envisagé pour réaliser le film, c'est un inconnu qui écope du projet. Déjà le film est totalement incohérent envers ses prédécesseurs : la famille se compose de personnes que l'on a jamais vu ainsi que de Leatherface et du grand-père alors qu'on les a clairement vu mourir à la fin du 2. C'est un bête repompé du premier avec des scène d'actions nulles en plus et de la musique metal totalement hors de propos. Ne reste alors que la performance du jeune Viggo Mortensen en méchant et quelques idées sympa, dont le fait d'avoir une petite fille dans la famille de fous. Mis à part ça, c'est d'une crétinnerie sans nom sans avoir l'aura sympathique du second. Et c'est même pas le pire...

    4. Massacre à la Tronçonneuse : Nouvelle Génération (1994)
    USA, écrit et réalisé par Kim Henkel
    Cinq étudiants se font agresser par une famille de tueurs qui travaillent pour les illuminatis.
    Le co-scénariste du tout premier revient à la charge pour nous offrir ce désolant navet mi-suite mi-remake. Ici, rien ne va, c'est stupide et hystérique, ça ne fait jamais peur ni ne dérange, provoquant juste une totale incompréhension face aux énormes incohérences et aux horribles choix de mise en scène. La fin est un summum d'absurdité, la dernière réplique étant d'ailleurs "What the fuck is going on ?" ce qui je trouve résume bien le truc. Aucun intérêt malgré la présence au casting de Renee Zellweger et Matthew McConnaughey, même pas drôle.

    5. Massacre à la Tronçonneuse (2003)
    USA, réalisé par Marcus Nispel et écrit par Scott Kosar
    Revenant du Méxique où ils ont achetés un kilo d'herbe à revendre, Erin et ses amis se dirigent vers le concert de Lynyrd Skynyrd. Ils prennent une auto-stoppeuse qui se suicide dans leur van et appellent la police. Seulement, le policier est étrange et une menace semble planer sur quiconque entre en ces lieux désertiques.
    Après neuf ans d'absence, la série revient avec un remake officiel produit par Michael Bay, qui sera le premier d'une longue série de nouvelles adaptations des classiques de l'horreur. Le scénariste décide de s'éloigner de l'original ne gardant que la base de l'intrigue et les grandes lignes du personnage de Leatherface. Mis à part cela, le film est beaucoup trop "politiquement correct" : la survivante du groupe est une fille sérieuse qui ne fume pas, ne boit pas trop et ne baise pas n'importe qui, là où ses amis sont punis de leur dévergonderie ; les enfants sont toujours gentils ; les méchants sont punis et les héros sauvés, etc. On a même le droit à une version censurée en salle. Cela donne une version grandement amoindrie du chef d'oeuvre de 1974 qui finalement ressemble plus à un film d'action crado qu'à un film qui fait peur. Cependant, un passage sur la fiche Wikipedia du film m'a fait mettre le doigt sur quelque chose que je n'avais pas remarqué : le film traite en grande partie de la représentation des personnages féminins dans le cinéma d'horreur et est assez intéressant là-dessus. De plus, la direction artistique est plutôt soignée et les acteurs sont bons, surtout R. Lee Ermey (vu dans Full Metal Jacket) en sherif. Moyen.

    Voilà, il me reste les trois derniers films de la franchise à voir et il me semble qu'un neuvième est en préparation actuellement. Je termine par une petite anécdote : je jouais dans le premier à l'époque où j'étais noir :
    mon sosie noir.png
    moi_25-11-2020.jpg

    J'espère ne pas avoir été trop long.



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai