Des assistants sexuels pour les personnes atteintes d'un handicap



  • La sexualité... On en parle ?
    D'accord, mais pas trop... Encore moins si c'est celle des vieux ou des handicapés.
    Bah oui, mais si, c'est important...
    Ok, mais on fait quoi ?

    Bref, je viens de voir cette vidéo :

    Une escort-girl propose ses services comme assistante sexuelle pour les personnes handicapées.
    La vidéo n'évoque pas si elle a une formation particulière, les termes du contrat, etc. mais ça donne une support visuel pour lancer le débat.

    Dans certains pays les assistants sexuels sont des professionnels formés à des gestes de soins spécifiques pour procurer un bien-être.
    J'avais davantage en tête l'aide d'un tiers pour aider la relation entre deux personnes en situation de handicap, mais je n'ai peut-être plus toutes les notions en mémoire.

    Qu'en pensez-vous ?



  • Honnêtement les 2 sont des grandes personnes, elle ne semble pas abuser d'une situation de faiblesse et lui a des besoins comme tout le monde. je ne vois pas le soucis. ^^



  • Il y en a de plus en plus et pas uniquement pour les handicapés. Ces travailleurs se distinguent des autres comme les prostitués ou le porno en mettant l'accent sur le côté thérapeutique de leur profession, une médecine alternative. Ils travaillent dans un cabinet, ont une salle de consultation, s'habillent avec une blouse blanche.. . J'en connais un, en Tchéquie, chez nous ce serait interdit, il est spécialisé dans la découverte du plaisir sexuel pour les femmes. Pour Info, il ne travaille qu'avec la tête et les mains, jamais avec la bite. Je ne vous raconte pas les discussions à table quand il est là et qu'on a du monde à la maison🤣 je remarque dans ces moments que la frontière culturelle entre l'ouest et l'est est encore aujourd'hui au niveau du rideau de fer. L'ouverture de l'esprit dans les anciens pays soviétiques est sans commune mesure avec les vieux pays traditionnels et conservateurs de l'ouest.



  • C'est un sujet assez compliqué et il faut arriver à peser le pour et le contre pour bien légiférer.

    Il est évident que des handicapés moteurs souffrent sexuellement (et pas que). Et je serais plutôt favorable à la légalisation d'assistance sexuelle, qui serait exercée et contrôlée par des professionnels de santé.

    Il faut faire très attention car une personne handicapée est aussi une personne vulnérable !

    Pour faire un peu l'avocat du diable, je suis allé voir ce que disait le Comité consultatif national d'éthique à l'époque, je cite :

    Le CCNE considère que la vigilance s’impose lorsque le corps d’un professionnel est mis en jeu pour des contacts intimes. Comment pour le professionnel mettre en jeu son intimité physique ou sexuelle sans que le choix de sa volonté ne soit accompagné de celui de son désir? Comment faire de cette activité un geste comme un autre, sans plus d’incidence qu’un massage thérapeutique par exemple?

    -Le rapport de la commission parlementaire traitant de la prostitution inclut la question de l’aide sexuelle aux personnes handicapées. Les associations de personnes handicapées qui revendiquent cette aide contestent cette assimilation à la prostitution. Il est pourtant difficile de la qualifier autrement, sauf à en faire une activité non rémunérée.

    -Les documents consultés et les auditions ont montré combien la situation d’aidant sexuel est loin d’être facile. Il est apparu que l’aidant pouvait se trouver malmené même involontairement et la relation sexuelle devenir différente de ce qui avait été prévu contractuellement. Ont été évoqués également les situations d’abus de la part des aidants comme les chantages dont ils peuvent être eux-mêmes victimes. Le refus de l’angélisme à cet égard doit être général et concerner toutes les personnes impliquées.

    -On ne peut évacuer la difficile question de l’instrumentalisation, même consentie,rémunérée ou compassionnelle du corps d’une personne pour la satisfaction personnelle d’une autre. Il ne peut être considéré comme éthique qu’une société instaure volontairement des situations de sujétion même pour compenser des souffrances réelles. Le CCNE considère qu’il n’est pas possible de faire de l’aide sexuelle une situation professionnelle comme les autres en raison du principe de non utilisation marchande du corps humain.

    source : https://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_ndeg118.pdf



  • Je ne sais pas si vous le savez, mais je suis justement en situation de handicap et bien que je ne ferai sûrement jamais appel à ce concept, je le trouve pourtant très utile !

    Je comprends bien que ça puisse gêner, encore que, j'ai surtout l'impression que ça gêne les autres de penser que quelqu'un en fauteuil roulant ou autre puisse avoir des relations sexuelles...

    Mais si tout le monde est d'accord, si ça peut faire du bien, si ça peut empêcher de se sentir encore plus à l'écart, si on a l'impression d'être enfin un peu plus normal, pourquoi pas après tout !



  • @Vampilou a dit dans Des assistants sexuels pour les personnes atteintes d'un handicap :

    Mais si tout le monde est d'accord, si ça peut faire du bien, si ça peut empêcher de se sentir encore plus à l'écart, si on a l'impression d'être enfin un peu plus normal, pourquoi pas après tout !

    ^ Tout est dit là !
    Il y a plein de choses qu'on ne peut sans doute pas comprendre quand on n'est pas soi-même en situation de handicap, mais le besoin d'avoir une vie sexuelle c'est très facile à entendre, ce serait aberrant qu'on fasse comme si c'était réservé aux "valides". Surtout qu'on sait que le sexe ça apporte du bien-être de manière très globale (pas que physiquement et ponctuellement). Bref, tant mieux si ce métier existe.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai