Liberté d'agir de la police, encore possible ?



  • Bonjour,

    Ce sujet à pour but d'aborder la situation actuelle sans jugement porté à la police de manière générale, comme on a pu le voir ces derniers jours, alors qu'il s'est passé un fait divers dans une région américaine.

    Mais la police, ici, ne vit pas de la même manière, disons que ce n'est pas aussi tranché que l'Amérique entre "blancs" et "noirs", là c'est plutôt des cités dont on parle et de cette manière de stigmatiser la police quand elle y intervient.

    Dernièrement, un film a marqué les esprits et franchement le contenu du film m'a fait sérieusement m'interroger sur la vie de la police et ses possibilités d'agir.

    53f90747eb0590e2abeee29010075512d9da6148.jpg

    Déjà rien qu'en voyant ce film, nous pouvons échanger sur ce que la police a comme liberté d'agir, comment, pour que elle ne soit pas pointée du doigt.

    Parce que pour 1000 affaires traitées correctement, une seule peut être reprise dans tous les sens et anéantir tout le travail fourni.

    Le débat est ouvert...

    🤝



  • Le problème n'est pas qu'il y ait 1 débordement sur 1 000, c'est que ce débordement soit pris à la légère par ceux qui ont autorité.

    Tout est justifié, on est capable de nous dire que la mort d'un homme lors d'une arrestation n'est pas la faute de la police parce qu'il est mort dans l'ambulance et non sur place, qu'une matraque a pu déchirer l'anus d'un homme parce qu'il s'est débattu et j'en passe. C'est l'intouchabilité qu'on déplore.



  • @Hornet
    Sans être au fait de l'affaire Traoré, je suis ni juge, ni partie, ça fait quand même 4 ans que sa famille interroge l'état, sans réponse.
    Au pied du mur, le gouvernement peut prendre des mesures disproportionnées pour éteindre le feu, dans un sens comme dans l'autre.
    On est très mal gouverné.



  • Ce que je trouve surprenant, c'est que l'on fasse une différence sociale entre les délinquants (pour ne pas dire les criminels) de couleurs (ou d’ethnie) et les "blancs" quelle que soit leur provenance.

    Un délinquant, quelle que soit son origine est un délinquant, ce qui fait que si un blanc arrête une personne d'origine étrangère, il doit faire très attention à certains gestes qui permettraient à d'autres de le traiter de raciste, alors que s'il arrête un autre blanc, tout le monde s'en fichera (ou pire il sera félicité par des personnes d'autres origines ethniques).

    Quand une personne d'origine étrangère souhaite devenir ou fait partie de la police, il sera traité de collabo, vendu ou je ne sais quoi, par des personnes ayant les mêmes origines.

    On utilise désormais la qualification de "raciste anti-flic", c'est quand-même ultra triste d'entendre un truc pareil.

    La police devrait pouvoir faire son boulot sans se soucier de qui de quoi, mais on voit très bien que désormais le jeu à leur détriment est possible, s'en suit alors toute une série de provocations auxquelles ils doivent faire face tout en continuant à devoir assurer un service à la population.

    Faut-il que la police démissionne pour que les gens se rendent compte de son utilité ?



  • La police doit respecter la loi. Et quand un policier ne respecte pas la loi, il doit être sanctionné.
    Actuellement, ce n'est pas le cas : il y a beaucoup de cas documentés de policiers qui ne respectent pas la loi, et qui sont protégés par leur hiérarchie.



  • C'est de l'ordre du fantasme en fait ? Dire que la police qui doit faire respecter la loi, ne la respecte pas est quand-même très particulier ?!

    Et que dire des délinquants péniblement arrêtés qui se retrouvent à nouveau libre n'ayant pas de place en cellule ou dans les tribunaux, se faisant narguer encore et toujours pas ces personnes qui prennent plaisir à provoquer.

    Je ne vois plus aucun moyen pour la police d'avancer sans être constamment jugé par des personnes n'ayant aucune idée du niveau de difficulté de leur travail quotidien.

    Le mieux serait que les policiers démissionnent en masse et aillent vivre de meilleures vies dans d'autres métiers.

    Ainsi les délinquants auront les coudées franches et les bien pensants pourront être rassurés il n'y aura plus d'agression de la police envers les délinquants, ne se souciant pas une seconde des agressions venant de ces mêmes délinquants envers la population.



  • J'ai pas suivi, qui a dit que la police était inutile ? Il me semble avoir vu beaucoup de gens soutenir les victimes de violences policière, demander des sanctions au responsables de ces actes, et qui veulent se sentir respecté et protégé par la police.
    Mais de là à dire qu'il ne fallait plus de policier... Du coup j'ai du mal à comprendre pourquoi @JL demande par deux fois si les policiers devaient démissionner pour prouver leur utilité.



  • @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Dire que la police qui doit faire respecter la loi, ne la respecte pas est quand-même très particulier ?!

    Ce n'est pas ici que tu as pu lire ça parce que personne ne l'a dit.



  • C'est exactement comme certaines grandes entreprises qui font de "l'optimisation fiscale" et qui joue avec les limites du système financier et juridique. Certaines pratiques peuvent être considérées comme injustes ou inacceptables. Et bien dans le cas des policiers, certains (on parle d'une minorité) peuvent, à leur manière, flirter avec les limites parfois floues du fonctionnement de la police pour se comporter de manière injuste/discriminante/inappropriée dans certains cas sans craindre d'être poursuivis. Le cadre est respecté mais la fraude ou la faute n'est jamais loin.

    Alors deux options, soit on admet qu'il y existe des dérives, on renforce les contrôles et on améliore la loi pour éviter la tentation à ceux qui voudrait dériver. Ou alors on ferme les yeux et on ne fait rien.

    Je suis d'accord avec toi @JL pour dire que les conditions des policiers sont difficiles, mais la cause de la détérioration de la situation n'est pas "directement" liées aux personnes. Il faut d'abord essayer de comprendre pourquoi les personnes s'en prennent aux policiers : parce qu'ils représentent l'Etat et l'autorité. On a laissé le cercle vicieux tourner : inégalités sociales qui se creusent > défiance des personnes moins aisées envers le système (les policiers) en hausse.

    Et je suis d'accord avec @Godzapon , la majorité des personnes ont encore confiance en la police. Mais je pense qu'il faut aussi être vigilant et écouter les mots des gens qui pointent du doigt certaines choses au sein de la police.



  • @Hornet a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Dire que la police qui doit faire respecter la loi, ne la respecte pas est quand-même très particulier ?!

    Ce n'est pas ici que tu as pu lire ça parce que personne ne l'a dit.

    il y a beaucoup de cas documentés de policiers qui ne respectent pas la loi, et qui sont protégés par leur hiérarchie.

    écrit juste un peu plus haut

    😉



  • @JL C'est où que tu lis que la police ne respecte pas la loi ?



  • @Madya

    La première question à se poser: Qui est confronté à la police ?
    La réponse est en général: Celui ou celle qui aurait fait quelque chose qui nécessite la présence de la police.

    À partir de là, ceux qui seraient des délinquants seraient eux-mêmes les premiers à se considérer comme victime et à la crier haut et fort.

    Quelqu'un qui respecte les règles et qui n'a rien à se reprocher, présente sans problème ses papiers, fait ce qu'on lui dit et tout se passe sans problème.

    Mais quand la police demande à quelqu'un de venir, qu'il ne vient pas, qu'il l'insulte et s'en va, il est évident qu'une course poursuite s'engagera, lorsque la personne aura été rattrapée, si la personne continue à provoquer et à résister, que faut-il faire ?

    Quelqu'un qui provoque et résiste est déjà qualifiable de délinquant, dès lors s'engage un rapport de force alors que la personne devrait cesser toute résistance et ainsi s'éviter des souffrances physiques..

    Les policiers n'ont pas pour formation de se jeter sur une personne et à l'agresser physiquement, ils apprennent des techniques de contrôle physique, d'immobilisation, afin de maîtriser la personne opposant résistance.

    Par contre, des coups, des projectiles, des guet-apens, la police y est confrontée régulièrement et très souvent, sans retenue.

    As-tu vu le film cité au début de ce sujet ?



  • @Godzapon a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    J'ai pas suivi, qui a dit que la police était inutile ? Il me semble avoir vu beaucoup de gens soutenir les victimes de violences policière, demander des sanctions au responsables de ces actes, et qui veulent se sentir respecté et protégé par la police.
    Mais de là à dire qu'il ne fallait plus de policier... Du coup j'ai du mal à comprendre pourquoi @JL demande par deux fois si les policiers devaient démissionner pour prouver leur utilité.

    Pourquoi la police serait la seule obligée de respecter la loi ? Pourquoi certains citoyens ne la respectent pas ?
    Pourquoi parle-t-on de violence policière en occultant la violence de certains citoyens contre la police ?

    Partant de la citation: "il n'y a pas de fumée sans feu", il n'y pas de présence policière sans délinquance.

    Certains journalistes soufflent régulièrement sur les braises en prenant plaisir à diffuser des clichés montrant la police agitant la matraque, mais oublient très souvent de montrer les délinquants lancer le premier projectile venu.

    Sinon, j'ai tapé le mot "inutile" et je ne le vois apparaître qu'une seule fois dans ce sujet, dans ton message, donc personne n'a dit ici que la police était inutile.



  • @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    personne n'a dit ici que la police était inutile.

    Ah, merci. Donc, personne n'ici n'a dit que la police était inutile. Et ailleurs qu'ici non plus, en tout cas ça ne m'est jamais parvenu. Ce pourquoi je me pose la question de pourquoi cette réflexion :

    @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Faut-il que la police démissionne pour que les gens se rendent compte de son utilité ?

    Vu que personne ne remet en cause son utilité.

    Et sinon, tout le monde est obligé de respecter la loi. La police, les citoyens, personne n'est censé être au dessus. Il y a des délinquants (de toute sorte) qui s'en sorte, et c'est malheureux. Il y a des policiers qui agressent sans être inquiétés, et c'est malheureux.

    D'un coté peut être qu'il faut être moins laxiste avec les contrevenants, et il faudrait aussi que les sanctions légitimes au sein des forces de l'ordre tombe. T'es obligé de serrer la vis de partout. Si un état est laxiste envers sa propre police, là tu institutionnalises le processus, et on pourrait parler de violence policière organisée, c'est pas souhaitable.

    @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Partant de la citation: "il n'y a pas de fumée sans feu", il n'y pas de présence policière sans délinquance.

    Pas compris là. La police ne pop pas au son du crime. Tu peux avoir des policiers qui patrouille dans des quartiers calme comme des quartiers chaud, j'ai pas saisie ce que tu voulais dire.

    @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Certains journalistes soufflent régulièrement sur les braises en prenant plaisir à diffuser des clichés montrant la police agitant la matraque, mais oublient très souvent de montrer les délinquants lancer le premier projectile venu.

    Je déplore les gens qui jettent des projectiles à la police, c'est tout à fait dégueulasse. Mais le œil pour œil dent pour dent n'a jamais été une solution saine d'un état de droit. C'est compliqué, et c'est pour ça que je ne serais jamais policier, mais un gardien de la paix a un devoir d'exemplarité. Les citoyens aussi tu me diras, mais ça n'autorise pas un policier à faire usage de la force de manière disproportionnée.



  • @Godzapon a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Je déplore les gens qui jettent des projectiles à la police, c'est tout à fait dégueulasse. Mais le œil pour œil dent pour dent n'a jamais été une solution saine d'un état de droit. C'est compliqué, et c'est pour ça que je ne serais jamais policier, mais un gardien de la paix a un devoir d'exemplarité. Les citoyens aussi tu me diras, mais ça n'autorise pas un policier à faire usage de la force de manière disproportionnée.

    Je répondrais surtout à ça en disant que c'est trop facile de filmer et de publier partout des images de policiers sur une personne cherchant à l'immobilisant permettant aux fantasmes des gens qui les regardent de s'imaginer toutes les horreurs possibles que commettraient, forcément, les policiers !

    On ne voit pas ce que la personne a fait avant de se retrouver à terre, depuis combien de temps elle nargue la police, etc...

    L'action répond à un comportement, si le comportement est bon, pourquoi l'action serait mauvaise ?

    Si le comportement est mauvais, l'action sera sans doute très laide du point de vue de celui qui la regardera à partir d'une photo.

    Je pense en plus, qu'il serait possible à n'importe quel photographe d'organiser un shooting de violence policière en trouvant une ou des personnes prêtes à provoquer la police.



  • @Godzapon a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Et sinon, tout le monde est obligé de respecter la loi. La police, les citoyens, personne n'est censé être au dessus. Il y a des délinquants (de toute sorte) qui s'en sorte, et c'est malheureux. Il y a des policiers qui agressent sans être inquiétés, et c'est malheureux.

    D'un coté peut être qu'il faut être moins laxiste avec les contrevenants, et il faudrait aussi que les sanctions légitimes au sein des forces de l'ordre tombe. T'es obligé de serrer la vis de partout. Si un état est laxiste envers sa propre police, là tu institutionnalises le processus, et on pourrait parler de violence policière organisée, c'est pas souhaitable.

    Tu cernes bien le problème qui est comme agir, se faire respecter tout en responsabilisant les citoyens.

    Il faut comprendre qu'au départ, il y a une sorte de jeu que certains appellent "bizutage" des jeunes par les plus âgés, qui consiste à provoquer la police et la ridiculiser pour prendre du galon dans les bandes.

    Est-ce que la police, pour ne pas jouer à ce jeu, doit abandonner les populations qui se trouvent au même endroit que ces bandes de jeunes ?

    Le plus gros problème et qui fait que tout cela ne fait que s'aggraver, c'est qu'il n'y a pas de moyens et de solutions pour punir ces jeunes de manière adaptée.

    La prise n'est pas une solution ! Il en faut une autre, mais laquelle et qui coûterait combien ?



  • @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    C'est de l'ordre du fantasme en fait ? Dire que la police qui doit faire respecter la loi, ne la respecte pas est quand-même très particulier ?!

    Et que dire des délinquants péniblement arrêtés qui se retrouvent à nouveau libre n'ayant pas de place en cellule ou dans les tribunaux, se faisant narguer encore et toujours pas ces personnes qui prennent plaisir à provoquer.

    Je ne vois plus aucun moyen pour la police d'avancer sans être constamment jugé par des personnes n'ayant aucune idée du niveau de difficulté de leur travail quotidien.

    Le mieux serait que les policiers démissionnent en masse et aillent vivre de meilleures vies dans d'autres métiers.

    Ainsi les délinquants auront les coudées franches et les bien pensants pourront être rassurés il n'y aura plus d'agression de la police envers les délinquants, ne se souciant pas une seconde des agressions venant de ces mêmes délinquants envers la population.

    Le fait que la police ne respecte pas la loi n'est pas de l'ordre du fantasme, vu que c'est largement documenté et prouvé.

    Pour le reste de ton message, tu réponds à côté de ma remarque tout en enchainant les sophismes.



  • @JL a dit dans Liberté d'agir de la police, encore possible ? :

    Je répondrais surtout à ça en disant que c'est trop facile de filmer et de publier partout des images de policiers sur une personne cherchant à l'immobilisant permettant aux fantasmes des gens qui les regardent de s'imaginer toutes les horreurs possibles que commettraient, forcément, les policiers !

    Je crois avoir compris pourquoi on ne se comprend pas ^^. Tu parles de l'image que l'on renvoie des policiers. Cependant, quand j'évoque la violence policière je ne pense pas à des vidéos, mais bien à des faits, à des affaires réelles.



  • @Godzapon Tu en as été victime ?

    J'en ai été victime, mais pour autant, je vois clairement des situations impossibles à régler sans violence, sans rapport de force, sans agression.

    Si la police doit mettre un genou à terre, autant qu'elle arrête de se ridiculiser et qu'elle laisse les délinquants faire suffisamment de dégâts pour que la population réclame son retour et arrêter de réagir à la moindre polémique lancée sur les réseaux sociaux par des gens qui ont tout intérêt à discréditer la police.



  • @Madarjeen

    vu que c'est largement documenté et prouvé.

    Mais cela concerne quel pourcentage sur l'ensemble des cas, affaires, interventions, etc... ?

    Est-ce que tu as regardé les documents sur les erreurs médicales ?

    Les personnes qui meurent à l'hôpital suite à des erreurs médicales trop souvent minimisées par le corps médical, médecins en premier, vont-elles pour autant pointer du doigt et faire punir les médecins ?


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai