Les hommes ont-ils une pression sociale?



  • Je lance le débat, ouvert surtout aux messieurs mais ça fais des années que j'y pense et avec tous les phénomènes Metoo etc... ou les femmes se rebelles sur l'image qu'elles se doivent de renvoyer (entre la sainte et la catin au risque de se prendre des réflexions) plus leur futur rôle de mère, professionnel, bonne a tous faire etc... (j'en passe et des larges).
    Je voulais savoir si vous, messieurs, ressentiez une pression social face aux stéréotypes que la société met dans le crâne: jeu auxquels vous deviez jouer, vêtements et couleurs, ou montrer sa force, virilité etc... est- ce que ce sont des aspects qui vous dérange?
    On entend assez les femmes militer mais rare sont les hommes qui vont dire que ce rôle de mâle alpha les gonflent.



  • Je suis un mâle Epsilon



  • Il y a pas de rôle de mâle alpha , on peut être un petit gas sage tu sais, même après à 30 ans passé



  • Bah perso on m'a rapidement fait comprendre que j'étais pas un mec, dans le sens où les mecs sont forts, pleurent pas, ne montrent pas leurs émotions et sentiments....
    Bah je suis tout l'inverse, et franchement, bah je m'en balance d'une force pas possible de l'image que je peux avoir pour les autres. J'ai 0 pression. Si ça ne plaît pas, c'est pas mon problème.



  • 60 ans cette année, j'ai vécu une extraordinaire évolution des hommes, j'ai vécu enfant avec des hommes nés au début du XXe siécle et croyez moi ils n'avaient strictement rien à voir avec les les hommes du XXIe. D'ailleurs il y a un moyen tout simple de le réaliser c'est de regarder les films par générations et c'est tout simplement hallucinant.

    Nous effectivement dans l'enfance, on apprenait: soyez forts, ne pas pleurer, ne pas se plaindre, ... après nos anciens avaient une vie tellement rude, dans les champs à 9 ans, à l'usine ou à la mine de charbon à 14-15 ans, à l'armée pour 3 ans à 18 ans et pour faire la guerre hein, pas pour se faire chier à jouer aux cartes,... Bref la société était très dure et ce sont les hommes qui assumaient les taches les plus difficiles, les plus dangereuses,...
    On en est sortis et c'est grâce aux efforts de toutes et de tous, les femmes étant elles aussi à la dure sans contraception et une armée de rejetons, sans machine à laver, aspirateur ou lave vaisselle, ...
    Aussi je ne me permettrai jamais de juger les anciens qui étaient souvent des brutes, rajoutez y la consommation de vin, la pression sociale était à l'époque dans la continuité depuis des millénaires.
    C'est tout au long du XXe siècle grace au progrès technique, économique et à l'évolution des mentalités que cette virilité naturelle et nécessaire a été lentement lissée. Heu aujourd'hui c'est carrément un peu trop lisse à mon goût.



  • Dans ce que tu dis, je pense être un homme simple ! Lol j'entends par là que je fais ce qu'il faut pour ma femme et mes enfants. Je ne comprends pas ces stéréotypes qui disent que si tu es une femme tu fais ça mieux que les hommes, si tu es une maman ben tu t'occupe plus des enfants et de la maison !

    Quand je vois ça ou lis ça, parfois ça me mets hors de moi. Je fais le ménages, la cuisine, les machines à laver et pleins d'autres choses mais c'est pas pour autant que je me mets en avant et que je me la pète en tant qu'homme !



  • Je pense qu'un homme,un vrai,n'en à rien à battre des "ukases" véhiculés par les magazines!
    Il fait ce qu'il décide,ce qu'il juge lui convenir,avec,sans doute,l'approbation des plus proches,dont l'avis compte!



  • C'est très intéressant d'avoir ces avis. Et aussi vraiment chouette d'avoir une personne qui a pu voir plusieurs générations d'hommes.

    @Delnis a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    après nos anciens avaient une vie tellement rude, dans les champs à 9 ans, à l'usine ou à la mine de charbon à 14-15 ans

    Tu ne présentes là qu'une seule tranche sociale, bien sur quand on lutte pour survivre et apporter à manger à sa famille, on a malheureusement autre chose à penser que son épanouissement, je suis d'accord avec toi. Mais ce ne sont pas paysans, celles et ceux qui travaillaient pour survivre qui ont imposé le modèle "l'homme au travail, la femme à la maison". La preuve, comme tu l'as décrit : en temps de guerre, tout le monde a mis la main à la pâte.

    Je pense comprendre ce que tu veux dire avec "la virilité lissée" (aka, maintenant les gens cherchent le confort et plus personne ne veut d'une vie à la dure) mais pourtant, il existe toujours des personnes qui travaillent dur (homme ou femme) pour faire survivre leur famille, mais pour moi ce n'est pas de la virilité, c'est de la force 😊

    Cela dit, si tu veux développer les attentes que l'on avait des petits garçons de ta génération, je suis très curieuse ! C'est un sujet extrêmement intéressant 😁



  • @canaille-sympa a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    C'est très intéressant d'avoir ces avis. Et aussi vraiment chouette d'avoir une personne qui a pu voir plusieurs générations d'hommes.

    Cela dit, si tu veux développer les attentes que l'on avait des petits garçons de ta génération, je suis très curieuse ! C'est un sujet extrêmement intéressant 😁

    Ho c'est pas bien compliqué, il y avait les hommes, maitres du monde, chefs de famille, machos jusqu'au slip. Et ce schema était clairement le même depuis toujours.

    De toute façon les femmes n'avaient pas le temps, trop occupées aux taches familiales, interdites d'études, et jugées incapables de faire les métiers "d'Homme".

    Donc c'était taloches, tirage d'oreille, coups de règles, coups de pied au cul pour apprendre à obéir et l'armée parachevait cette "formation". Ma génération a eu beaucoup de chance, on a échappé à la guerre et on est en quelque sorte le tournant entre les hommes du passé et ceux du futur.

    L'émancipation des femmes a commencé dans les années 20 aux USA avec les flappers, ces femmes libérées des milieux aisées et popularisées grâce au cinéma, comme Louise Brooks ou Clara Bow, vous devriez faire des statues à ces femmes exceptionnelles qui en ont pris plein la tronche dans un monde profondément macho.



  • Tout pareil qu' @Olivier

    Je n'aime pas ce terme de "mâle Alpha" attribué, ca sous-entend un rapport de domination qui n'a pas lieu d'être

    L'homme vrai n'aura pas de rapport de domination avec sa compagne. Il prendra soin d'elle, fera attention à ses désirs, ne l'étouffera pas.. mais au même titre que la femme qui fera pareil pour lui

    Je n'ai jamais ressenti le moindre besoin, ni pression sociale, de montrer une certaine force ou virilité. Chacun mène la vie comme il veut, chaque couple trouvera son équilibre, qui peut etre différent en fonction de nos caractères, en fonction des cultures qu'on a pu nous inculquer depuis la naissance, etc...



  • @Myra-flore a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    un homme,un vrai

    Qu'est-ce que c'est "un homme, un vrai" ? (Et du coup, qu'est-ce que c'est un faux homme ?)



  • @Sylareen a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    un faux homme ?)

    text alternatif



  • @Sylareen a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    Qu'est-ce que c'est "un homme, un vrai" ?

    A 6 mn 28 sur la vidéo ^^



  • @djino a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    @Sylareen a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    Qu'est-ce que c'est "un homme, un vrai" ?

    A 6 mn 28 sur la vidéo ^^

    Un vrai homme c'est un squatteur de bateau et voleur de téléphone ? Ou alors un vrai homme c'est Timothy Dalton ? Ça fait beaucoup de faux hommes alors ^^



  • Ha j'ai oublié un truc énorme, la pression religieuse, mes grands-parents c'était la messe tous les dimanche, la prière avant de manger, de se coucher, et n'oublions pas la formule, "la femme doit suivre son mari". Je ne parle pas du moyen-age, mais du début et milieu de XXe siècle.

    Mais attention la France n'est pas le monde ! Hou non ! et c'est encore ainsi dans beaucoup d'endroits où les religions sacralisent cette situation. A croire qu'elles ont été inventées par les hommes, j'ai bon là ? 💡 Hélas en France ces archaïsmes se réactivent dans des quartiers communautarisés par des étrangers.

    Je le répète, le Cinéma est d'une grande aide pour qui veut découvrir ce passé récent car même si c'est du cinéma, on a une ambiance à chaque décennie qui fait œuvre de véritable reportage sociologique. D'ailleurs on mesure la différence énorme entre les USA et l'Europe, ces derniers étant particulièrement en retard.



  • @Delnis la pression religieuse ça a bouffé ma vie !



  • Ha mais moi qui y ai échappé je mesure ma chance. Mes parents ayant 2 religions différentes ont décidé de nous foutre la paix, résultats 3 garçons très cools 🤠

    Parler de pression sociale aboutit tôt ou tard à parler des religions, or moi j'y renonce dans les forum car c'est trop délicat et prise de tête, les croyants étant très très très chatouilleux et susceptibles



  • Sinon pour en revenir au sujet, on demande aux hommes s'ils ont la pression, mais je vais répondre, en tant que mère de trois jeunes hommes. Je pense que j'ai reproduit des schémas sur eux d'hommes qui doivent faire ceci ou cela. Des schémas d'un autre temps. Tout en voulant qu'ils expriment leurs émotions, ce que les hommes d'avant ne s'autorisaient pas.
    Et ils doivent s'adapter à cela. Il faut parler, communiquer, là où le silence était d'or.



  • @Roma31 a dit dans Les hommes ont-ils une pression sociale? :

    là où le silence était d'or

    Souvenirs de mon grand-père qui pouvait passer un dimanche entier de repas de famille sans lâcher un mot.
    Pourtant il était aimant et sensible, mais comme l'a dit @Delnis : à l'usine ou au champs, il y avait pas de place pour ça... Et c'est devenu une habitude qui est restée ancrée en lui même des années et des années après sa retraite.



  • @Martin Je vois, merci pour ta réponse parce que c'était plus en ce sens que mon post était tourné (je m'exprime sans doute mal désolé ^^) Mais c'est plus savoir la répercussion qu'il peux y avoir.
    Parce que je sais que perso, j'ai tellement détesté la vision que l'on donnais des femmes depuis que je suis gamine, ça me mettais en colère de me dire que mon rôle s'arrêtait à avoir des enfants, tenir une maison, travailler et contenter le mari. Forcément il y a des choses à côté, mais on te rappel souvent que "une vraie fille c'est ça etc..." et je sais que dans ma famille, c'étais limite une guerre pour faire comprendre que j'étais pas obligé de correspondre à certains critères.
    Et je me questionnai sur le fait que ça ai pu jouer ou joue aujourd'hui sur certains hommes. Pas tous heureusement, mais peut être certains qui effectivement ne correspondent pas "aux critères" mais qui eux en souffrent au contraire.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai