MICI : des maladies méconnues et encore tabous



  • M.I.C.I. est l'acronyme pour les Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin, caractérisées par l'inflammation de la paroi d'une partie du tube digestif.

    Aaaah, buuurk, parler de l'intestin, quelle horreur 😣
    Bah oui, mais non... Cette partie du corps ne devrait pas être plus tabou qu'une autre, surtout lorsqu'il s'agit de santé.

    Les deux principales MICI sont :

    • la maladie de Crohn, qui peut concerner tout le tube digestif (et c'est long),
    • la recto-colique hémorragique (RCH), qui se limite aux régions du rectum voire parfois du côlon.

    L'inflammation est liée à une hyperactivité du système immunitaire digestif.
    Il n'existe actuellement pas de traitement curatif pour ces maladies auto-immunes, mais les médicaments permettent en général un contrôle durable, en dehors des "poussées".

    Cependant, les contraintes de ces maladies et des traitements restent un point important dans le quotidien des personnes atteintes : prise du traitement, suivis médicaux réguliers (chez le gastroentérologue mais par exemple également chez le dentiste, compte-tenu du risque d'infection, etc.), immunosuppression, parfois un contrôle alimentaire et la nécessité de se protéger du soleil avec un traitement photosensibilisant, ...

    La liste, entre les symptômes et les conséquences de la maladie et du traitement, est très longue

    Pour plus de renseignements, je vous renvoie sur le site de l'Association François Aupetit, unique organisation, à ce jour, de soutien aux personnes atteintes d'une MICI et à la recherche liée.

    ❗ A noter : le 19 mai est la journée mondiale des MICI, dont le thème cette année est "Crohn & RCH, bougeons + vite que les maladies "
    Le violet est la couleur qui symbolise le combat contre la maladie de Crohn et la RCH 💜
    A l'occasion de cette journée, les associations et les personnes sensibilisées dans lutte contre les MICI arboreront cette couleur au travers divers moyens (illumination de monuments, vêtements, rubans, photo de profil sur les réseaux sociaux, etc.).



  • Je fais un examen tous les 2 ans 🤔



  • @Thilou tu es à risque ?



  • @Chibi
    J'ai les intestins très fragiles et plus encore depuis que j'ai eu une pancréatite aigüe .



  • @Thilou ah oui d'accord. Il me semble que les causes des MICI ne sont pas encore bien définies, donc j'imagine qu'en cas de doute il est préférable de vérifier que ça n'empire pas vers une maladie chronique.



  • @Chibi
    C'est par mesure de précaution car je ne pense pas être à risque .



  • Je connaissais déjà la maladie de Crohn via Pipomantis, un testeur JV qui en est atteint. Il en avait parlé lors d'une interview dans une optique de prévention : il avait fait la connerie de ne pas prendre son traitement pendant une année vu que plus rien ne se passait. Résultat des courses, quand la nouvelle crise est survenue il a failli en crever.

    Heureusement que je ne suis pas hypocondriaque parce qu'avec toutes ces pathologies inconnues du grand public qu'on découvre au fil des hasards de la vie, y a moyen de vouloir absolument faire un check-up complet tout les ans...



  • Ah c'est un sujet intéressant. 😍
    C'est pas encore le 19 mai mais je réponds.

    Effectivement les MICI ne se soignent pas, on traite les symptômes.

    Au niveau des symptômes les plus communs, il y a la présence de douleurs abdominales et de diarrhées possiblement sanglantes. C'est difficile d'être catégorique sur ce sujet en effet car chaque patient peut être assez différent et il peut ne pas y avoir de diarrhée aussi. De plus dans le cas de la maladie de Crohn il peut y avoir des symptômes extra-digestifs variés.

    Une endoscopie est nécessaire pour constater l'inflammation et il faut faire attention car une inflammation intestinale n'est pas toujours l’œuvre d'une MICI ( par exemple une une colite à Clostridium difficile suite à la prise d'antibiotiques ).

    Les causes du déclenchement de la maladie sont peu connues aussi. Il y a plusieurs pistes intéressantes :

    • la prédisposition génétique.
    • le mode de vie occidental. Il y a plus de cas dans les pays développés. Et une forte croissance de cas est constatée sur des pays en voie de développement.
    • le stress psychique. Les intestins sont le deuxième cerveau, après tout.

    Les traitements sont variés et dépendent aussi de chaque cas.

    C'est souvent de la mésalazine qui est prescrite et qui fonctionne pour réduire les symptômes des cas légers. Elle est plus utilisée en traitement de fond.
    La cortisone peut aussi être prescrite mais pour les périodes de crises.
    Les immunosuppresseurs pour les cas plus importants.
    Sinon en dernier recours l'opération chirurgicale.
    De plus des psychotropes peuvent être prescrits en complément selon les répercussions psychiques de la maladie sur le patient.

    Ah oui j'allais oublier le sujet de l'alimentation ? Il me semble juste que les régimes sans fibres sont favorisés lors des crises pour diminuer les symptômes.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai