Dragon Head



  • text alternatif

    Dragon Head est un manga de Minetaro Mochizuki publiés en dix tomes (il existe aujourd'hui une version grand format publiée en 5 tomes). Il est paru à la fin des années 90.

    Le pitchounet ?

    L'histoire commence dans un train à grande vitesse qui se dirige vers Tokyo. Dedans, plusieurs classes de lycéens reviennent de vacances avec leur établissement. Au moment où le train entre dans un tunnel, Teru, un des élèves, aperçoit une lueur particulière dans le ciel. Le train pénètre dans le tunnel et déraille après un violent tremblement de terre. Seul Teru et deux autres élèves survivent à cet accident. Ils se retrouvent tous les trois apeurés et paniqués dans l'obscurité la plus totale en attendant les secours qui tardent de plus en plus au fil des heures, puis des jours... Que se passe-t-il ? C'est la question qui taraude Teru et les deux autres rescapés qui vont chercher à sortir de ce tunnel et retrouver leurs proches.

    Ce manga est vraiment très bon (et pourtant j'en lis très peu puisque peu amatrice du genre), les dessins claquent : le style se veut assez réaliste et le noir et blanc (encore plus qu'en temps normal) rend bien l'univers désolé dans lequel se trouvent les personnages.
    Tout commence par une histoire de catastrophe et glisse progressivement vers l'horreur psychologique lorsque les personnages découvrent peu à peu ce qui est arrivé autour d'eux et au détour des rencontres avec différents individus. Puis, l'on se rend compte que l'on arrive à une situation apocalyptique, désespérée où les personnages ont beau chercher très fort l'espoir d'un jour meilleur, tout démontre qu'ils s'illusionnent.
    Le suspens est présent jusqu'à la dernière page. L'on veut savoir ce qu'est devenu le monde qui entoure Teru et ses acolytes, comme eux l'on espère que le futur n'est pas si noir malgré l'obscurité qui les entoure.

    En somme, que nous raconte Dragon Head ? Qu'un monde sans foi ni loi, qu'un monde sans repères conduit à toutes les extrémités, que la violence et la peur y sont omniprésentes. Comment survivre dans un tel contexte ?

    À noter qu'une adaptation en film live est sortie en 2003.

    Connaissez-vous ce manga ? Qu'en pensez-vous ?



  • Je connais et adore ce seïnen. J'avais commencé la collection de l'édition grand format de Kodansha, que je trouve 1000 fois mieux que la version Pika éditions, j'attends de gagner au loto pour la compléter.

    J'aime beaucoup les développements du début, dans le tunnel enseveli sous les décombres, et les changements progressifs d'attitude et comportement des 3 rescapés. Visuellement, j'ai eu un peu de mal au départ, c'est très sombre, le noir occupe donc une place importante dans la composition des planches. Je m'y suis adaptée surtout grâce au scénario très prenant, et c'est un choix qui sert très bien le titre, totalement légitimé par la situation. Le personnage de Nobuo est à mon avis le plus intéressant concernant cette partie, son évolution est marquante.

    La suite et la fin sont tout aussi bien, même si elles m'ont moins marquées, j'ai souvenir d'avoir jugée l’œuvre dans sa complétude excellente. A mon sens, un classique du manga trop souvent oublié en comparaison d'Akira (excellent également).


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai