Le don d'organes



  • De son vivant, une personne peut faire don de son rein, d’une partie de son poumon, d’une partie de son foie, de cellules souches prélevées dans sa moelle osseuse, de tissus, ou encore de membrane amniotique lors d’un accouchement.

    Le donneur peut être un membre majeur de la famille du receveur : père, mère, frère, sœur, fils, fille, grands-parents, oncles, tantes, cousins germains. Il peut aussi être son conjoint, le conjoint de son père ou de sa mère et toute personne apportant la preuve d’une vie commune d’au moins deux ans avec le receveur.

    Mais savez-vous qu’en France on est tous donneurs d’organes et de tissus après notre mort ?
    Il s’agit du principe du consentement présumé instauré par la loi Caillavet de 1976, réaffirmé en 2016.

    En effet, la loi indique que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus de donner, soit en informant ses proches, soit en s’inscrivant sur le registre national des refus.

    Le nom du donneur (décédé donc) ne peut alors être communiqué au receveur, et réciproquement. La procédure exige le strict anonymat. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes seulement, si elle en fait la demande, auprès de l’agence de la biomédecine.

    Avez-vous déjà été amené à réfléchir sur le don d'organes ?
    Vous êtes pour ou contre le don de vos organes post-mortem ?
    Y a-t-ils des questions particulières que vous vous êtes déjà posées sur ce genre de sujet d'ordre éthique ?

    Un livre très intéressant existe d'ailleurs à ce propos : Pour une philosophie du don d'organes, de Valérie GATEAU.



  • @WatchTheCat a dit dans Le don d'organes :

    Le donneur peut être un membre majeur de la famille du receveur : père, mère, frère, sœur, fils, fille, grands-parents, oncles, tantes, cousins germains. Il peut aussi être son conjoint, le conjoint de son père ou de sa mère et toute personne apportant la preuve d’une vie commune d’au moins deux ans avec le receveur.

    Le nom du donneur (décédé donc) ne peut alors être communiqué au receveur, et réciproquement. La procédure exige le strict anonymat. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes seulement, si elle en fait la demande, auprès de l’agence de la biomédecine.

    Je comprends pas comment tu reconcilies les deux concepts.



  • @Doc-Cranium Les deux cas sont différents, le premier est un don d'organe en cours de vie du donneur. Je ne connaissais pas cette exigence de deux ans de vie commune puisqu'il me semblait qu'on pouvait être donneur sans condition. Je pense que c'est une mesure pour éviter la vente d'organe.
    Mais @WatchTheCat sauf si je me trompe tu peux donner ta moelle osseuse au même titre que ton sang ou tes plaquettes car cela n'est pas considéré comme un organe.
    Le second est après décès dès lors que la personne décédée ne s'est pas opposée au don d'organes (présomption). Cela me semble une mesure assez judicieuse pour le coup.

    Pour répondre à la question j'ai toujours été pour et ai grandement apprécié la réaffirmation du principe de présomption de don de 2016. Pour le don du vivant, il faut y être confronté pour savoir réellement ce qu'on ferait à mon avis.



  • @want-wish Merci d'avoir éclairé Doc sur son incompréhension.

    Et effectivement tu as raison concernant le don de moelle osseuse, je viens de faire ma petite recherche, le don peut être fait par une personne qui n'a pas de lien de parenté avec le receveur, même si pour ce don spécifique il est très rare de trouver une compatibilité en dehors notamment de la fratrie de la personne malade.

    En théorie, un malade a 1 chance sur 4 d’être compatible avec un frère ou une sœur, mais lorsqu’il n’y a pas de donneur compatible dans la fratrie, il est nécessaire de trouver un donneur non apparenté compatible.

    Pour ce faire, le médecin greffeur fait alors appel au registre français des donneurs de moelle osseuse, interconnecté avec les autres registres existant dans le monde, pour y rechercher un donneur dont les caractéristiques génétiques sont aussi proches que possible de celles du malade. Néanmoins, la probabilité d’être compatible entre deux individus pris au hasard est très rare : en moyenne, 1 chance sur 1 million.

    Pour devenir volontaire au don de moelle osseuse il faut avoir plus de 18 ans et moins de 36 ans lors de l'inscription sur le registre des donneurs, toutefois on peut évidemment rester inscrit(e) et donner des cellules de sa moelle osseuse jusqu'à 60 ans.

    Je viens donc également d'apprendre qu'il y a une limite d'âge concernant ce type de don.
    Alors qu'il me semble que par exemple, l'âge limite des greffes, notamment rénales, se situe autour de 75-80 ans.

    De plus, en réalité, ce sont les plus de 65 ans qui représentent aujourd’hui 40 % des donneurs post-mortem. Ce qui compte donc je suppose que c’est surtout l’état des organes prélevés.



  • @WatchTheCat tu me fais penser à un film que j'ai adoré "Sept vies "

    https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=130769.html

    si tu ne l'as jamais vu ? je te le conseille , il prend à la gorge ! ^^



  • @Sky Merci, je l'ajoute dans ma liste des films à voir !



  • @WatchTheCat

    Lorsque j'ai débuté, en 1995, dans le lycée hôtelier dans lequel je travaillais, on avait organisé une journée spéciale associations, parmi lesquelles, une dame greffée du coeur était venue nous raconter son parcours : une prise de médicaments pour maigrir lui avait provoqué une insuffisance cardiaque et elle avait été greffée.
    C'est elle qui nous avait dit, aux jeunes et aux adultes présents que la loi disait qu'on était tous donneurs sauf si on mentionnait le contraire sur un papier ou document qu'on portait sur soi (Je ne savais pas de quand datait cette loi, merci pour l'info). Mais malgré la loi, le corps médical demandait quand même l'autorisation aux familles du défunt si elles acceptaient le don d'organes.

    Il y a trois ans, ma soeur a fait un infarctus. Et malgré la pose de stents et de la rééducation, son coeur n'a pas assez récupéré et elle a dû envisager la transplantation. Après une attente de deux ans, pendant lesquels elle a vécu avec cette épée de Damoclès, elle a été greffée.

    Pendant ces deux ans, en plus de la peur de mourir, elle a eu des réflexions du style : " si j'ai le coeur de quelqu'un, c'est que je lui prends la vie", ou encore... " si j'ai le coeur de quelqu'un d'autre, je ne serais plus moi..." Bref, tout un travail psychologique a été mené en plus.

    Chez nous, on était pour le don d'organes, on l'est encore plus maintenant.



  • @Roma31 Merci pour ton précieux témoignage, il a requis toute mon attention.



  • @Roma31 la pauvre doit faire parti du cortège des destructions du Médiator (Benfluorex).

    Remercions la sainte femme qui a gueulé et levé ce lièvre car si scandale il y a c'est certes le laboratoire Servier mais encore plus les "zotorités" de santé qui ont soit disant fait la surveillance avec leurs fameuses études randomisées hein, ... sauf que la corruption, l'incompétence et le "je m'en foutisme" règnent dans ces structures, l'affaire Hydroxychloroquine l'a démontré l'an dernier !

    Extrait du procès:

    "Le 25 janvier 2014, parmi les 15 personnes mises en examen à ce jour, 8 sont des experts ou des dirigeants de l’agence du médicament qui ont eu des activités de conseil pour Servier.

    Le 12 août 2014, treize victimes du Mediator obtiennent la reconnaissance par la justice de la responsabilité de l’État, le tribunal administratif jugeant que son retrait aurait dû être ordonné par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dès que le premier cas de valvulopathie cardiaque a été imputé au médicament"

    Bon courage à ta sœur et que les imbéciles qui l'agressent tombent malades à leur tour, ils comprendront alors leurs débilité.

    Dites merci à Mme Irène Frachon: 🙏 ❤
    text alternatif



  • @Delnis oui, lors de ce témoignage, elle n'avait pas mentionné le médiator mais on peut effectivement penser que c'était lui, ou un autre dans le genre ...


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai