La Plateforme (El hoyo)



  • la Plateforme est un film d'horreur espagnol réalisé par Galder Gaztelu-Urrutia.

    text alternatif

    Voici la BA :

    Le film se déroule dans une sorte de tour composée de plusieurs étages ressemblant à des cellules de prison. Un trou est présent au milieu de chaque étage, et permet l'accès à une heure donnée d'une plateforme qui descend d'étage en étage. Cette plateforme contient une quantité incroyable de nourriture. Du moins au début... en effet dans les étages inférieurs les restes de nourriture ne sont pas suffisants.

    De plus, chaque mois, les personnes d'un étage donné se retrouvent à un autre étage, et ce de manière aléatoire.

    Le film se concentre sur l'horreur de la situation via les différents rapports humains, et livre une version plutôt pessimiste, avec la confrontation entre les concepts du partage et de l'égoïsme face à la faim.

    J'ai bien aimé le début du film mais pas la suite.

    Le film commence avec l'éveil de Goreng au 48ème étage. Il a comme compagnie un vieil homme du nom de Trimagasi qui lui explique la situation. J'ai aimé les relations entre ces deux hommes et leur façon de penser différente ( Goreng = Candide ), ce jusqu'à la fin du film.

    Mais le film part en sucette ( je ne veux pas trop spoil ), il y a pas mal d'incohérences qui m'ont fait sortir du film, et la fin du film m'a laissé sur ma faim... Ça aura été une frustration pour moi.

    Avez-vous vu ce film ? Qu'en pensez-vous ?



  • J'en ai eu des échos divers mais pas mauvais, il me tente bien ! Même si beaucoup semblent comme tu le dis être déçus du développement de l'histoire. On verra ^^



  • @Kurapika J'ai hâte de confronter nos points de vue. 😎



  • Ce film me tente bien ! J'en avais entendu parler ailleurs et j'avais compris qu'il y a une sorte de twist alors je ferai tout pour pas être spoilée avant de le voir...
    Par contre je crois qu'il n'est dispo que sur Netflix donc je le verrai pas tout de suite !



  • Vu hier nuit et j'ai vraiment kiffé !

    L'idée de départ est assez incroyable je trouve, tout baser sur la nourriture et le manque et cette fosse qui semble infinie avec l'égoïsme de ceux du haut qui s'en foutent complètement de ceux du bas, c'est cruel et fascinant ! La nature humaine montre tout ce qu'elle a de plus laid dans la survie, et certaines scènes sont presque écoeurantes, ça ne conviendra pas à tout le monde.

    Ce huis-clos vertical est extrêmement bien tourné et donne un sentiment d'oppression réel ! Le son est très bien adapté avec le thème récurrent.

    Je pense que le changement de rythme après l'étage 48 est salvateur pour le film, ça donne de la variété et je passe en spoiler...

    Le film plaira beaucoup comme ça a été le cas pour moi, l'esthétique et le huis-clos, le thème, le jeu des acteurs, la fin à interpréter soi-même m'ont vraiment scotché...ou sera détesté pour sa violence, son côté très gore et sa fin donc, qui ne prend pas par la main...

    J'espère que d'autres le verront, pour avoir un avis et confronter les théories !

    (j'ai bien envie de le proposer pour le challenge de février !)



  • Je sais déjà ce que je vais proposer pour février moi 😋



  • Ce film m'intriguait depuis un certain temps, donc c'était une belle occasion de le voir!
    J'imaginais quelque chose de vraiment différent, plus en mode thriller comme Cube, et j'ai en fait trouvé le film très intéressant par rapport au fait qu'il fait pas mal réfléchir sur la société. Il y a beaucoup d'allégories dedans, et le "jeu" c'est de les chercher...Et c'est intéressant aussi le fait qu'il laisse la porte ouverte à pas mal d'interprétations.
    Après, il y a des scènes vraiment horribles, le film est parfois difficile à regarder, mais c'est cohérent avec le sujet du film sur la prise de conscience des problèmes de la société (inégalités sociales, conséquences de l'enfermement, etc...) et le fait d'en faire une sorte d'électrochoc. J'aime aussi beaucoup la musique qui rajoute pas mal à cette ambiance très glauque.
    Ce film m'a fait pensé à "mother!" de Darren Aronofsky par rapport à toutes ces métaphores de la société et le côté fantastique.

    J'ai beaucoup aimé la relation entre Goreng et Trimagasi, très plaisante à regarder et attendrissante je trouve


    @Jool Ton retour est vraiment super et bien détaillé, et je te rejoins complètement sur le sentiment d'oppression de ce film par le huit-clos et l'esthétisation cruelle et fascinante de la nature humaine qui est vraiment bien faite!

    Ce film est en tout cas une belle surprise!



  • @Marmotte

    Alors je suis ravi de lire ton retour ! Depuis que je l'ai vu j'y repense souvent et après t'avoir lue j'ai envie de le revoir 😁

    C'est intéressant ton analyse ! Je n'ai jamais lu et ne connais rien de Don Quichotte, mais c'est un manque donc, je suis sûrement passé à côté de certaines choses !

    Un film qui fait beaucoup réfléchir, et c'est super de pouvoir confronter les idées !

    ( @Noodle tu l'avais vu j'ai cru lire, un petit retour ? ☺️)



  • Je l'ai vraiment trouvé pas mal ce film, même si j'avoue que moi aussi la fin m'a un peu laissé sur ma faim également.

    En dehors de ce détail, je trouve que ce film est réalisé plutôt intelligemment, l'idée est originale. J'étais intriguée du début à la fin. Ca amène à une profonde réflexion sur notre société, notre comportement. Quelques scènes assez hard quand même, donc âmes sensibles s'abstenir.



  • @jool Je rejoins fort ta première interprétation ! Je me suis sentie éclairée dès que j'ai commencé à la lire perso !



  • @WatchTheCat
    Ah cool, content que mon interprétation soit un peu utile !

    Je trouve ça génial de pouvoir autant imaginer et donner des interprétations différentes sur ce film après coup, en plus de ses qualités pendant le visionnage 👌



  • @jool Mais oui, j'ai fait aucun retour, c'est vrai alors je m'y colle ^^
    Je vais un peu casser une théorie qui semble partagée par beaucoup (visible dans la vidéo / l'article ci-dessous + à la fin de mon commentaire sous le second spoiler).

    ⚠ Ne cliquez sur le lien qui suit que si vous avez vu le film !
    Y'a cette article de Konbini reprenant la vidéo publiée par Netflix révélant certaines clés majeures du métrage.


    Elle révèle quelques unes des volontés du réalisateur. En synthèse, il est que ce film n'est pas une critique sociale, mais une auto-critique sociale.

    L’exégèse du film me convint moins, la perception que j'ai du système diffère sur des points majeurs, mais le film en lui-même m'a cependant marquée et a le mérite de soulever certaines interrogations si je puis dire existentielles.
    En tout cas, j'ai bien aimé. Imparfait à plusieurs égards j'ai trouvé, mais aussi pleins de bonnes idées, un casting correct pour leur donner vie, une durée parfaite, un huis-clos, une dystopie, une BOST qui colle bien à l'univers... Totalement mon genre de film ! Une chouette production Netflix :3

    @Trichemire alors, t'es où ? On te vois plus aux soirées poster sur ce topic 😄 On veut éprouver tes théories sur le film aussi ^^



  • @Noodle
    Ah très intéressant tout ça !

    C'est trop cool que Netflix fasse une vidéo explicative pour aider à comprendre !

    Merci pour ton avis toujours très intéressant à lire!

    Si tu as un film qui propose le même type d'exercice de pensée, je suis preneur !

    Toutes ces considérations me donnent de plus en plus envie d'ériger ce film au rang de petit chef d'œuvre ❤



  • @jool Ah oui je te comprends! Je pense que c'est intéressant de revoir ce film plusieurs fois vu la complexité du scénario. Je le trouve assez passionnant pour ça en fait ^^
    Eh bien, comme toi, je sais peu de choses de Don Quichotte à part qu'il part en vadrouille avec son acolyte Sancho Panza 😅 , mais c'est sur que la lecture du livre apporterait surement d'autres éclairages au film!



  • @Noodle
    Vraiment top cet article avec la vidéo! Effectivement ça éclaire pas mal de choses, et mon interprétation s'écroule par la même occasion! 😅



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai