Discrimination, ségrégation, racisme... Des mots pour souligner des maux



  • Salut !

    Je ne sais pas trop où mettre cela, mais je pense que sa place est bien dans société.

    C'est un sujet où je vais parler un peu de mon expérience du racisme. Mes parents sont métisses et mes frères et moi-même nous le sommes aussi.

    Du côté de mon père, mon grand-père est un français dit pur souche puisque l'on retrouve les traces de sa famille dans son village d'origine bien avant la révolution française. En ce qui concerne ma grand-mère, elle est métisse (origine sénégalaise et kabyle).

    Du côté de ma mère, mon grand-père est d'origine russe et plus précisément d'une région comprise entre le lac Baïkal et la Mongolie. Ce n'est donc pas un slave mais un métisse eurasien. Ma grand-mère est de type caucasien avec un mélange d'origine celtique et latine.

    Résultat, je suis métisse et pendant ma petite enfance, j'étais la seule non blanche de l'école (maternelle et primaire). C'est là où l'on voit que les enfants sont des éponges et qu'ils voient le monde par les yeux de leurs parents. Même si ce n'était pas méchant, j'ai eu le droit à diverses remarques peu aimables. Je crois que les pires moments, je les ai vécus en famille. Mon grand oncle, l'époux de la sœur de mon grand-père paternel, est un raciste de première. Lui m'en a dites des saloperies. Ceci dit, cela a participé à forger mon caractère.

    D'ailleurs, personnellement, je n'aime pas parler de racisme, mais de discrimination. Pour moi, accepter le mot racisme, c'est accepter toute l'idéologie qui se cache derrière. Au sens biologique, on dit que deux individus qui peuvent se reproduire sont de la même espèce, de la même race. Etant métisse, je suis la preuve que l'humanité est une seule et même race. Donc, je rejette le terme racisme pour choisir ceux de la discrimination ou de la ségrégation. Je trouve que c'est un sujet intéressant d'autant plus que je suis prof d'histoire-géo et que je vais devoir aborder ces terme dans certains programmes d'histoire (esclavage, siècle des découvertes par exemple) ou bien en EMC (Education Morale et Civique).

    Ce premier message est une ouverture de sujet, une introduction. On verra si cela intéresse un peu les gens, si on peut échanger sur ce thème, nos expériences personnelles ou même celle de nos proches.

    Bonne soirée.



  • @Dryanaide Je sais pas trop quoi dire. Mes proches (je crois) ne sont pas racistes. Sauf ma grand-mère maternelle qui a prétendu ne pas avoir vu le mari de ma soeur quand elle lui a présenté parce qu'il était tard, et qu'il faisait sombre... (Il est noir). Bref no comment.
    Je suis blanche mais on me demande souvent si je suis arabe. Je sais pas les boucles sur cheveux foncés, ça doit être un stéréotype ?
    J'ai 50% de sang méditerranéen. Et je n'ai jamais été victime de racisme.

    J'ai donc pas un grand avis sur la question. Je partage le peu d'expérience que j'ai eu. Voilà voilà 😁



  • @Dryanaide Coucou !
    Je te comprends totalement. Je suis une jeune femme noire, qui a confiance en elle et qui est assez directe. Je déstabilise souvent en exposant au grand jour les petits actes racistes (inconscients ou non) des gens.
    J'ai de multiples exemples de ce racisme banalisé que je reçois pratiquement tout les jours (notamment à l'Université avec certains professeurs). Malheureusement pour eux, cela me donne encore plus l'envie de réussir et de les dépasser



  • Ce sujet est intéressant et complexe.

    Je suis totalement d'accord, il '' existe pas de "races humaines", car c'est faux d'un point de vue biologique et scientifique (cf le lien ci-dessous)

    Par contre d'un point de vue historique, je trouve cela intéressant de garder le mot racisme. Car ce mot exprime une idéologie qui a existé/existe : la pensée selon laquelle il y a des races pour les humains et une hiérarchie entre celles-ci. Qu'elle engendre des discriminations, injustices, horreurs, crimes... . Il me semble important de le nommer et l'expliquer car cela permet d'aborder de nombreux sujets : l'esprit critique, mettre un contexte (le mot race, enjeux sous-jacents). Cela pose aussi la question de la propagation de l'idéologie : psychologie, contexte socio-culturel, économique, endoctrinement...

    Derrière l'existence du mot racisme (et derrière une idéologie d'une manière générale), je trouve intéressant d'expliquer la construction culturelle et sociale qui modèle toute une façon de penser et donc d'agir ensuite. J'avais aimé le film die Welle (la vague) pour montrer cela.

    lien ci-joint explique cela (https://www.franceculture.fr/sciences/le-concept-de-race-peut-il-sappliquer-lespece-humaine)

    La discrimination à mon sens n'est pas un terme assez précis et n'explique pas la cause de la différence établie. Pourquoi une personne est-elle discriminée ? Parce que c'est une femme, parce qu'elle est homosexuelle ?



  • @Dryanaide, désolée j'ai répondu à côté de la plaque... En experience personnelle, j'ai déjà été témoin plus jeune d'une personne ayant des propos racistes lors d'une conversation entre lycéens (je ne connaissais pas la personne qui tenait ces propos). J'ai tellement été choquée qu'un jeune de mon âge à l'époque puisse penser comme cela que je n'ai rien dit. Et je me suis refait longtemps le film de ce que j'aurais pu dire...



  • @Dryanaide a dit dans Discrimination, ségrégation, racisme ... Des mots pour souligner des maux. :

    Mon grand oncle, l'époux de la sœur de mon grand-père paternel, est un raciste de première. Lui m'en a dites des saloperies. Ceci dit, cela a participé à forger mon caractère.

    Je ne sais plus qui a dit "s'il n'y a pas un tonton raciste dans ta famille, c'est que c'est toi le tonton raciste".



  • @Madya Il n'y a pas de réponses à côté de la plaque, car au-delà des petites expériences de notre quotidien et/ou de nos proches, il y a aussi tout le côté idéologie et tout ça.

    Je suis bien d'accord avec toi sur le point qu'il y ait eu dans l'histoire la mise en place du racisme pour diverses raisons notamment économique afin de se sentir dans son bon droit de prendre des terres à des peuple déjà en place, puis d'en réduire d'autres en esclavage. De plus, le racisme n'est pas l'apanage des Européen envers les autres, mais c'est vaste et compliqué à aborder comme sujet. Sujet que je vais devoir effleurer en cours d'histoire et en EMC. Je préfère aujourd'hui dans notre société moderne les termes ségrégations ou discrimination (et s'il faut préciser, mettre ethnique). C'est juste qu'aujourd'hui on met trop de chose dans le foutoir racisme sans vraiment à chercher à comprendre. Mais après, ce n'est qu'un avis personnel et c'est très intéressant de débattre en toute intelligence sur ce point parfois sensible.

    @Peri si j'en avais, je serai peut-être mon oncle 😜 . Ceci dit, tous mes oncles et tante sont métisses, ce qui ne les empêche pas d'avoir eux aussi des préjugés, mais ce grand-oncle (paix à son âme) était un véritable biiiiip Paltoquet biiiip !



  • @Dryanaide Je déplore que notre société ait encore comme habitude de discriminer des personnes selon leur couleur, leur sexe, leur orientation ou que sais-je.

    Comme @Madya, je trouve que le mot racisme est assez important. Il pose un mot clair et sans détours sur la réalité : ces personnes pensent qu'il existe des races et que certaines sont meilleures que d'autres. C'est terriblement révoltant et inadmissible, mais ce mot a le mérite d'être franc et radical.

    Il y a une chose que je trouve importante aussi, c'est à quel point la fiction a un rôle important dans notre construction et notre vision : combien de films avec un personnage principal noir peut-on citer ? Créer, voir, parler et faire exister des héros et héroïnes de toutes ethnies, genre, orientation (sans clichés, hein) est à mon avis extrêmement important aussi, ça participe plus qu'on ne le croit à la représentation sociale.



  • @Dryanaide oui c'est vrai qu'aujourd'hui on utilise le mot racisme pour tout et le sens premier se perd ! Donc effectivement la précision de discrimination avec ethnique fonctionne bien. Surtout que les causes des discriminations actuelles reposent sûrement plus sur des différences culturelles et linguistiques non tolérées... que sur une idéologie de "races"!

    Oh la la, oui c'est un vaste sujet à aborder en cours pour toi, bon courage 🙂

    @canaille-sympa, c'est sur que dans un monde où on passe beaucoup de temps sur les écrans, la représentation de notre monde est très influencé. Mais je suis plutôt optimiste sur les réseaux sociaux qui permettent d'échanger de montrer et découvrir avec des personnes très différentes (même si les réseaux sociaux ne sont pas parfaits et nous enferment dans une vision aussi du monde via leurs algorithmes ). Mais comme tu dis les médias traditionnels, le cinéma ont encore beaucoup de chemin à parcourir... et ça ça influence encore beaucoup



  • Je préfère le terme discriminations à racisme car discrimination englobe tout que ce soit lié à la couleur de peau, à l'identité, au sexe ou à la religion.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai