Le suicide



  • Je viens vers vous pour aborder ce sujet fort
    Complexe
    Je suis sur ce fil bien tenue
    Dois je le faire ou attendre une Occasion Plus approprié?
    Pourquoi cette motivations tout simplement une rupture sentimentale
    Que bien sûr j ai du mal à accepter
    Je suis envahis de pulsion d'idées noires et apresque incontŕolable .
    La question eßt comment gérée celles ci ?Je



  • Mettre fin à ses jours n'est jamais la meilleure solution. C'est le repli facile si je puis dire, mais c'est selon moi, et désolé (enfin pas tant que ça) mais c'est quand-même la solution de la lâcheté.
    Beaucoup de gens traverse une rupture sentimentale, et ils ne mettent pas fin à leur jours pour autant. Replis toi sur toi-même réfléchi à ce qui t'as mené jusque-là, et de ce constat, tu pourra travailler sur le problème plus efficacement. et pour le surmonter ce sera plus simple. Alors sur le papier c'est bien ça va vite à écrire, mais dis toi que ça peut demander énormément de temps, des semaines, voire des mois ou des années, ça ne t'empêchera pas de vivre d'autres très belles choses à côté de ça.



  • @Martin non, non et re-non. Pardon hein, mais non.

    Le suicide n'est JAMAIS, mais vraiment JAMAIS, une solution de "lâcheté" ou de "courage".
    Le suicide est le seul moyen qu'une personne a trouvé pour mettre fin à sa souffrance et absolument personne ne peut se permettre de juger ce qui peut ou non être une souffrance pour l'autre, et je trouve ça intolérable de minimiser une situation parce que d'autres s'en sont sortis.

    @luc41 je ne peux que te conseiller de parler avec ton médecin traitant, de lui demander de l'aide, tu en as toujours les moyens psychiques et physiques, vas-y !
    Autrement, il existe des associations pour soutenir les personnes en souffrance et aider dans le cas d'idées suicidaire. Tu pourras trouver de l'aide pour traverser cette crise, comprendre qu'il peut y avoir d'autres solutions, bref à garder la tête hors de l'eau.

    Je ferai une réponse plus élaborée plus tard, j'ai traîné pour faire un topic sur la question du suicide, je complèterai probablement celui-ci, maintenant qu'il existe, je verrai.



  • @Chibi a dit dans Le suicide :

    @Martin non, non et re-non. Pardon hein, mais non.

    Le suicide n'est JAMAIS, mais vraiment JAMAIS, une solution de "lâcheté" ou de "courage".
    Le suicide est le seul moyen qu'une personne a trouvé pour mettre fin à sa souffrance et absolument personne ne peut se permettre de juger ce qui peut ou non être une souffrance pour l'autre, et je trouve ça intolérable de minimiser une situation parce que d'autres s'en sont sortis.

    Ca reste ma vision du truc, pour moi c'est la facilité, plutôt que d'affronter le problème en faisant face. Je ne comparerai en rien ma situation et celle de l'auteur du topic, parce que je ne le connais pas, et je ne connais pas les tenants et aboutissants de l'affaire... Personnellement, quand il m'est arrivé d'être au fond du trou, j'ai envisagé cette option, et à plusieurs reprises, mais jamais je n'ai été au bout des choses, alors peut-être que j'ai été lâche parce que pas eu les burnes d'aller au bout de ma pensée, mais je m'en souviens plus comme "si tu fais ça, alors tout ce que t'as fais auparavant n'aura servi à rien"...
    Peut-être les divers témoignages qui seront apportés me feront changer d'avis, pour le moment il est comme ça.



  • @Chibi a dit dans Le suicide :

    Le suicide n'est JAMAIS, mais vraiment JAMAIS, une solution de "lâcheté" ou de "courage".

    Le suicide est le seul moyen qu'une personne a trouvé pour mettre fin à sa souffrance

    Merci de le dire



  • @Martin non mais vraiment, c'est hyper cliché le coup du "c'est de la lâcheté".
    On peut penser ça quand on a encore nos fonctions de penser.
    Mais quelqu'un qui passe à l'acte, il n'est plus dans la capacité de penser, il ne peut plus s'accrocher à ces pensées Velcro (je vais faire du mal à ma famille, je peux m'en sortir, j'ai fait tout ça pour rien, ...) parce que son cerveau ne lui permet plus de le faire.



  • @luc41 a dit dans Le suicide :

    Je viens vers vous pour aborder ce sujet fort
    Complexe
    Je suis sur ce fil bien tenue
    Dois je le faire ou attendre une Occasion Plus approprié?
    Pourquoi cette motivations tout simplement une rupture sentimentale
    Que bien sûr j ai du mal à accepter
    Je suis envahis de pulsion d'idées noires et apresque incontŕolable .
    La question eßt comment gérée celles ci ?Je

    Dans les moments très difficiles, il y a les moments de tristesse et les moments où l'angoisse est tellement intense qu'on envisage le passage à l'acte.
    Je connais bien, j'ai été longtemps suicidaire, dans ma jeunesse.
    A 66 ans, après une vie pas toujours facile, je suis heureuse de vivre et d'avoir donné la vie.
    Au moment critique avant le passage à l'acte, une écoute bienveillante non moralisatrice aide vraiment.
    Je te donne ce lien :
    https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2003/mag0131/dossier/ps_6428_suicide_associations.htm

    courage !



  • @Martin a dit dans Le suicide :

    @Chibi a dit dans Le suicide :

    @Martin non, non et re-non. Pardon hein, mais non.

    Le suicide n'est JAMAIS, mais vraiment JAMAIS, une solution de "lâcheté" ou de "courage".
    Le suicide est le seul moyen qu'une personne a trouvé pour mettre fin à sa souffrance et absolument personne ne peut se permettre de juger ce qui peut ou non être une souffrance pour l'autre, et je trouve ça intolérable de minimiser une situation parce que d'autres s'en sont sortis.

    Ca reste ma vision du truc, pour moi c'est la facilité, plutôt que d'affronter le problème en faisant face. Je ne comparerai en rien ma situation et celle de l'auteur du topic, parce que je ne le connais pas, et je ne connais pas les tenants et aboutissants de l'affaire... Personnellement, quand il m'est arrivé d'être au fond du trou, j'ai envisagé cette option, et à plusieurs reprises, mais jamais je n'ai été au bout des choses, alors peut-être que j'ai été lâche parce que pas eu les burnes d'aller au bout de ma pensée, mais je m'en souviens plus comme "si tu fais ça, alors tout ce que t'as fais auparavant n'aura servi à rien"...
    Peut-être les divers témoignages qui seront apportés me feront changer d'avis, pour le moment il est comme ça.

    Tu es juste un heureux homme.
    Tous les hommes ont la même valeur, mais nous ne sommes pas égaux .
    Les premières expériences, l'éducation, les rencontres, le tempérament font que nous sommes tous différents.

    C'est normal d'avoir du mal à comprendre des situations trop loin de notre expérience.



  • Difficile sujet.



  • @luc41 tu es surement quelqu'un de bien , pleins de belles qualités, C'est pas facile les ruptures amoureuses, pour se sujet en particulier, il y a des hauts et des bas, je sais une chose , si tu penses avoir perdu l'amour et que l'origine de ta souffrance est là , saches qu'il ya pleins de belles personnes et tu pourras retrouver un amour . le truc c'est de résister à cette phase et tu verras peut être que dans 2 ou 3 mois tu seras super heureux .
    courage camarade , je connais bien ton sentiment qui te traverse !



  • Salut, pour moi non plus la tentation au suicide n'est pas une question de lâcheté, mais plutôt une recherche d'apaiser une souffrance qui dure depuis trop longtemps, parfois cette souffrance prend sa source dans l'hypersensibilité, et parfois juste des dérèglements hormonaux nous font voir la vie en Noir, dans tous les cas il nous restent qu'a retrouver un équilibre interne et se battre pour la beauté du vivant.



  • @Olivier c'est toujours délicat de parler de généralités, mais je parle ici de crise suicidaire en lien avec une dépression (qui représente la majorité des cas).

    Effectivement on pense toujours, notre cerveau est toujours en fonctionnement. Cela dit dans la dépression le cerveau est chimiquement déréglé et donc les facultés de penser sont modifiées. J'aurais pu parler de "fonctions mentales" plutôt que "fonctions de pensées".

    C'est très théorique mais pendant la crise suicidaire, il y a une désorganisation de la pensée avec des ruminations puis la persistance de l'idée que le suicide serait une solution possible pour pérer tous les problèmes. Le sentiment subjectif d'avoir épuisé toutes les autres solutions prend de plus en plus de place.

    C'est pour ça qu'un premier travail à faire auprès d'une personne en crise suicidaire est de lui permettre de retrouver le travail de la pensée, l'aider en quelque sorte à faire un pas de côté pour voir les choses autrement et sortir de ce schéma.
    L'intervention de tiers peut permettre un nouvel équilibre émotif et donc de retrouver des mécanismes de maîtrise, d'en créer de nouveau, et donc de retrouver une faculté de penser différemment.

    Je ne sais pas si je suis très claire par rapport à ton objection ?



  • @Martin a dit dans Le suicide :

    @Chibi a dit dans Le suicide :

    @Martin non, non et re-non. Pardon hein, mais non.

    Le suicide n'est JAMAIS, mais vraiment JAMAIS, une solution de "lâcheté" ou de "courage".
    Le suicide est le seul moyen qu'une personne a trouvé pour mettre fin à sa souffrance et absolument personne ne peut se permettre de juger ce qui peut ou non être une souffrance pour l'autre, et je trouve ça intolérable de minimiser une situation parce que d'autres s'en sont sortis.

    Ca reste ma vision du truc, pour moi c'est la facilité, plutôt que d'affronter le problème en faisant face.

    C’est ta vision et je la respecte.

    Non en vrai, je ne la respecte pas. Ta vision, elle n’aide pas. Pire, elle aggrave le problème en culpabilisant le suicidaire, en le faisant passer pour un faible.

    Je me doute que ça partait d’un bon sentiment de ta part. Malheureusement l’enfer est comme ça : pavé de bonnes intentions.



  • @Olivier le ressenti est, selon moi, toujours quelque chose de subjectif.
    Se dire qu'on a objectivement épuisé toutes les solutions c'est justement le danger de ce chemin psychique, et je le comprends.

    Comme tu le soulignes dans ce que tu as traversé, il peut y avoir encore quelques pensées qui nous permettent de rester accroché (ce que j'appelle plus haut, dans le jargon, les pensées Velcro) et c'est un travail qui demande beaucoup d'énergie pour réussir à se maintenir et tenter de trouver des stratégies, comme tu as su le faire brillamment.

    Merci pour ton joli témoignage, dont je n'ai aucun doute qu'il t'a été difficile de partager ici.



  • Je crois qu'une personne,même ds un passage très difficle,avec envie d'en finir,ne passera pas à l'acte,tant qu'elle est capable de penser aux conséquences;cas d'Olivier,qui le dit bien.
    C'est sans doute qd la personne n'est plus apte à voir une issue,que la seule solution est le geste qui mettra fin à cette souffrance,que le passage à l'acte a lieu!
    Je connais des parents qui ont trouvé leur fils de 16 ans pendu ,en rentrant du travail..
    En plus du chagrin,ils n'ont rien vu venir!Et des années après,se demandent encore pourquoi?



  • @Olivier a dit dans Le suicide :

    sans perdre la capacité de penser et raisonner ?

    Je ne vais pas parler dépression ou suicide, je ne suis pas compétente pour cela. Mais je réagis juste à ces propos.

    Quand j'étais en fin de couple avec mon ex-mari, il fallait absolument que je parte et que je me sorte de son emprise, et je pense être une personne capable de raisonner, mais honnêtement, je ne voyais pas les solutions que je pouvais avoir pour m'en sortir.

    Un ami a eu une formule que je trouve très juste : j'étais dans un tunnel d'angoisse qui m'empêchait de voir autour. Et je ne pensais pas être dans une situation aussi désespérée. Donc quand on l'est, désespéré, je pense que oui, on peut perdre sa capacité de penser et de raisonner.



  • Pas de réponse de @luc41, j'espère que tu vas bien... Pas de nouvelle connexion depuis ton premier message sur ce forum. Si tu nous lis, sache que tu n'es pas seul, on peut continuer de discuter ici de ce qui ne va pas, ou d'autres choses qui pourraient te redonner un peu le sourire.



  • Les préjugés et les mythes que nous avons face à quelqu'un qui parle de suicide ou qui a fait une tentative de suicide sont importants. Nos propos sont parfois extrêmement difficiles face à ces personnes qui cherchent juste désespérément une issue à leur mal-être. J'ai trouvé un site qui décortique bon nombre de préjugés que nous pouvons avoir en y mettant la réalité de l'individu, je vous le partage.



  • @luc41

    Les chagrins d'amour, c'est dur, mais on s'en remet.

    Tu oubliera petit à petit comme nous tous. Et un jour tu te rendra compte que tu as encore toute ta vie devant toi et de belle chose à accomplir.


  • Banned

    Salut, je tenais à répondre à ton post bien qu'il ait été posté il y'a maintenant un petit moment, mais c'est un sujet qui me touche et m'intéresse.
    De plus je connais des gens dans mon entourage qui ont déjà étés touchés par la dépression, non pas forcément pour une raison similaire et dû à une rupture sentimentale.
    Mais au final qu'importe un peu les causes, il peut y'en avoir un nombre incalculable tout comme différentes formes de dépressions, qui se traduisent différemment suivant les personnes.

    Mais je tiens avant tout à dire que je n'ai pas personnellement de solutions miracles pour palier à ce genre de problème, je pourrais bien te donner quelques outils qui puissent peut être t'aider à tenter de surmonter cette phase. Mais évidemment le mieux étant d'en parler avant toute chose, que ce soit à un professionnel ou a tes proches si tu le peux, évidemment c'est jamais simple et ce pour personne.

    Mais c'est déjà bien de faire la démarche d'en parler sur un forum, parfois rien que le fait d'écrire ce que l'on ressent peut être libérateur et aider à aller mieux, même si c'est un exercice pas toujours facile.
    Je reviens sur tes deux dernières phrases qui m'ont interpellées :

    Je suis envahis de pulsion d'idées noires et apresque incontŕolable .
    La question eßt comment gérée celles ci ?Je

    Déjà, saches qu'il existe un nombre incalculable d'astuces qui peuvent t'aider à non pas éradiquer totalement ce genre de pensées négatives/idées noires, mais qui peuvent permettre de mieux les supporter.
    Il n'existe pas un remède miracle qui peut t'immuniser totalement contre ce genre de pensées obsessionnelles, il existe forcément des traitements médicamenteux et diverses thérapies.

    Mais comme chacun a son propre vécu, ses propres opinions quant à telle ou telle pratique, car absolument tout le monde vie les choses différemment et pour la dépression, c'est pareil.
    Pour les idées noires, personnellement il y'a quelques méthodes que j'emplois pour moi-même quand il s'agit plus de gérer mes émotions et particulièrement l'anxiété.

    La sophrologie ; Ca m'aide beaucoup et a le mérite d'être très accessible et de procurer des bienfaits immédiats, travail sur la respiration qui porte ses fruits pour tout type d'émotions négatives.
    La méditation : Il en existe beaucoup de types, perso je fais de la pleine conscience, mais c'est un apprentissage, ça demande beaucoup de rigueur et tout le monde ne parvient pas à en ressentir les bienfaits rapidement. Je pense que je ferais un Topic à ce sujet justement, c'est une méditation qui se marie parfaitement avec la sophrologie et qui peut être également très utile pour relativiser et etre plus dans l'acceptation de ses idées noires. Et l'avantage de cette méditation par rapport à d'autres, c'est qu'elle peut avec de l'expérience, se pratiquer à n'importe quel moment, en court, au travail, lors d'une crise d'angoisse, en voiture etc..
    La philo : Lire m'aide énormément également, qu'importe l'ouvrage, ici je parle de philosophie car il existe beaucoup de philosophies qui traitent ce rapport à la souffrance, la douleur, des auteurs tels que Sénèque par exemple. Je parle d'ouvrages qui restent accessibles et qui ne requièrent pas forcément une faculté intellectuelle exigeante, mais la lecture de certains auteurs peut être un outil génial pour nous aider à percevoir les évènements les plus douloureux différemment, prendre du recul et être plus dans l'acceptation.

    Ces trois outils réunis peuvent réellement aider dans ce genre de phases, afin de tenter de se familiariser avec nos émotions et qui peuvent aider à la reconstruction.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai