Quand on est socialement maladroit



  • text alternatif
    socially awkward

    Ce topic pour raconter toutes les fois où :

    • on a gaffé mais c'est trop tard
    • on n'arrive pas à faire un truc apparemment simple pour tous les autres
    • on se dit 3h après qu'on aurait dû répondre çaaaaa !
    • on vit une situation de gêne intense
      etc.


  • Hier j'ai pas osé retourner voir la caissière qui m'avait rendu une pièce de 1 euro au lieu d'une pièce de 2, alors que je m'en suis rendue compte moins de 10 secondes après. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai fait un blocage, je me suis imaginée la situation et ça m'a paru insurmontable de rebrousser chemin et de l'interrompre pour lui dire "pardon mais vous avez commis une erreur" 😰. C'est idiot, j'ai pas peur de faire des tonnes de trucs, mais ça ça m'a posé problème sur le coup.

    (C'est pour la fois où une caissière avait oublié de me compter une bouteille de champ et que je suis consciemment pas retournée la voir, je suis punie de 1 euro mais ça va, je reste gagnante. Pas fière par contre.)



  • Autre malaise : quand tu fais une faute d'orthographe monstrueuse. ugh.



  • @Shanna
    Pour les fautes d'orthographe je suis souvent inquiète après avoir posté car je me doute que je fais pas mal de fautes 🤔 , pour la caissière si le compte n'y est pas je me manifeste sans aucune gêne .



  • @Thilou Tu fais pas de fautes. En tout cas je les relève pas.
    Je te donne l'adresse de mon magasin pour aller réclamer mon euro...? 😊 Ca risque de faire un peu rapiat, mais bon, on a rien sans rien.



  • Étant socialement inadaptée, ce topic c'est un peu ma maison.

    Je commence par la première histoire qui me revient là tout de suite :

    Une collègue quittait le service dans lequel elle était depuis quelques temps pour aller dans un autre. Pour son départ elle m'a dit organiser un petit goûter en toute simplicité, la semaine suivante, et m'y invite.

    Le jour J, a priori un peu en retard, j'arrive dans le service en question, je ne trouve personne dans la salle où je supposais être la réunion, je cherche un peu dans les couloirs, toujours personne.
    Je descends donc dans la salle du rez-de-chaussée, plus grande. En entrant, je vois une grande table avec plein de boissons et de belles pâtisseries... Bon, je me dis qu'on n'a pas tous les mêmes notions du truc tout simple et j'attends mes collègues qui arrivent au fur et à mesure.

    Au fil des discussions, je me rends compte que ce goûter n'était pas celui de ma collègue, mais était organisé pour le départ à la retraite d'une collègue de nuit. Que je ne connais donc ni d'Eve ni d'Adam.

    Pour la dignité, j'ai tenté de faire bonne figure genre "oui, c'était l'occasion de faire connaissance avant le départ, toussa" 😘
    😵
    Je n'ai bien sûr rien osé boire ni manger... Et je suis partie dès que j'ai pu "bon ben, très bonne retraite hein, je me sauve j'ai pas mal de boulot".



  • @Chibi
    😄 As-tu confié cette mésaventure à la bonne collègue ?



  • @Thilou non, jusqu'à ce soir il n'y avait qu'Hornet qui était au courant 😓
    (Mais il avait probablement oublié, on peut donc considérer que vous êtes les premiers à le savoir).



  • @Chibi
    C'est un grand moment de solitude , étant plus jeune j'étais un peu comme toi aussi et @Shanna mais en vieillissant j'ai pris de l'assurance 😄



  • Un de mes plus gros malaise c'est quand je bossais en librairie, ma collègue avait presque fini une grosse vente a un client, toute la collection des Death Note, et elle viens me voir pour un renseignement avec le client, voyant que le gars est assez âgé j'me dis que c'est pour un cadeau, et le gars me demande si c'est bien, je lui répond c'est super bien jusqu’à ce que ce gars la meurt, après c'est un peu moins bien
    Sauf qu'il achetait pour lui, il a failli pas les prendre, et a sa place je les aurais pas pris, quand j'y repense encore j'ai honte 🤦



  • Un peu comme @Chibi, j'ai des anecdotes sur des goûters et pots ou je ne sais pas comment appeler ça.

    Ayant une phobie sociale, ce genre d'événements "mondains" est presque insurmontable pour moi >.<
    La plupart du temps je n'y vais pas.
    Quand les camarades de classe organisent un petit "on pourrait aller boire un verre tous ensemble pour fêter la fin de la période", je n'y vais pas. Ou quand l'école a organisé la galette. J'y suis allée, mais je suis restée à l'écart. De même au travail, ou dans la vie de tous les jours.
    C'est plus rare, mais ça m'arrive de dire que je viendrais, de vouloir y aller, mais au dernier moment de me défiler >.<
    De toute façon, quand j'y vais ça se passe mal alors...

    Là des fois au boulot, il y a des pots. J'y vais pour faire acte de présence, mais je reste littéralement dans mon coin, en me faisant la plus invisible possible, un gobelet à la main un peu à hauteur de mon visage pour faire bouclier, vide depuis longtemps car je n'ose pas m'approcher de la table pour le reremplir. Je ne mange rien, je ne parle avec personne, et je m'éclipse dès que je peux avec un immense soulagement. Et au final si je n'y étais pas allée, ça serait revenue exactement au même puisque personne n'a remarqué que j'étais là.

    Même entre collègues. On mange ensemble le midi, mais si personne ne m'inclut dans la conversation, généralement je ne dis rien. Et après ils prennent un café. Moi je n'aime pas ça, mais je reste à côté, mais généralement je reste légèrement en retrait, à ne rien dire.

    L'autre jour une amie m'avait invitée à une soirée jeux de société. J'ai dit oui, et j'ai appris après qu'il y aurait des gens que je ne connais pas. Quasi que des gens que je ne connais pas en fait. Heureusement que mon mari venait aussi, sinon j'aurais annulé finalement...
    Et là, cette même amie voulait faire une soirée karaoke. J'ai dit non direct, parce que même si mon mari vient, chanter devant autant de gens c'est mort...

    Le problème c'est que cette phobie sociale ne se manifeste pas que dans ce cadre. C'est méga chiant (voire handicapant) dans la vie de tous les jours. Je ne peux pas parler au guichet à la poste ou à la banque, aux vendeurs, aux serveurs... Je demande à chaque fois à mon mari de parler à ma place. Enfin tout du moins de lancer la conversation à ma place. Après ça va à peu près.
    C'est chiant dans le cadre scolaire aussi. Je ne peux pas participer en classe.
    Quand j'étais au lycée, je demandais au début de l'année aux profs de ne pas m'interroger. Certains le faisaient quand même... De manière générale j'étais immobile en cours, vraiment parfaitement immobile pendant toute l'heure, juste les yeux qui suivaient au tableau et la main qui écrivait. Et quand on m'interrogeait, je me mettais à rougir, suer, trembler, avec du mal à respirer, et comme je ne répondais pas, les autres commençaient à se demander quoi, à murmurer, à rire éventuellement, et donc c'était de pire en pire...
    C'était ma pire période je crois, le lycée...
    Ensuite dans le supérieur, j'ai appris à faire des présentations orales. Je ne peux toujours pas participer en classe, mais je peux faire des exposés et tout. C'est paradoxal...

    Un souvenir récent particulièrement pénible avec ma phobie sociale, c'était quand j'étais en master pour devenir prof (grossière erreur). On avait un cours de musique, où la prof nous montrait par l'exemple ce qu'on pouvait faire avec les élèves. A un moment, elle a demandé à la moitié de la classe (dont je faisais partie) de descendre devant tout le monde et de marcher, pendant qu'elle mettait de la musique. Juste marcher. On était plusieurs. Mais même ça c'était une torture. Je l'ai fait, parce que j'ai été prise de court, mais c'était horrible. Ensuite après la pause, il y avait un autre exercice où on était à nos place, et il fallait se lever quand on entendait tel ou tel son. Je n'ai pas pu, je suis restée assise tout du long, en pleurant. Ensuite la prof m'a dit "vous n'avez pas fait l'exercice". J'ai secoué la tête, et comme elle a vu que je pleurais, elle n'a pas insisté. Lors du cours d'après, j'ai séché.
    Je sais que c'était débile de ne pas faire l'exercice, puisque ça me faisait encore plus remarquer, mais je ne pouvais pas... Je ne pouvais pas faire ce simple geste de me mettre debout.
    Toujours dans cette formation, on avait des cours de sport. J'ai l'immense avantage d'avoir de l'asthme d'effort et d'autres problèmes qui me dispensent d'EPS... généralement ! Mais pas toujours. On a eu un cours de danse. Pas de "danse", mais d'enseignement de danse, donc on devait faire des trucs qu'on pourrait ensuite refaire avec les gamins. Et ça, honnêtement, mon asthme n'est pas suffisant pour me dispenser de faire une ronde... Du coup j'ai séché le cours, tout simplement...
    A la fin de l'année il y avait un autre truc de sport. J'y étais (j'étais obligée même si je restais sur le côté), et là le prof a eu la brillante idée de prendre 3 personnes qui devaient jouer le rôle des profs, et les autres jouaient le rôle des élèves. Et donc, prof c'est pas (trop) physique, donc c'était l'occasion parfaite de me faire participer ! BIGRE ! Encore une fois j'étais prise de court, je l'ai fait mais c'était une torture...

    Oh et toujours dans cette formation. Premier cours d'anglais : la prof décide de faire des jeux pour apprendre à se connaître... MEILLEURE IDEE DU MONDE !!! (non).
    Premier jeu, on a une balle, on doit dire le nom de la personne a qui on la lance, puis lui lancer. Si on se trompe, on est éliminé. Mais comme je ne suis pas du tout sociable, personne ne me connait ! Donc personne ne me lançait la balle ! Donc je suis restée jusqu'à la fin ! Parce qu'en plus, les rares fois où j'avais la balle, j'avais très envie de me "tromper" pour être éliminée, mais ma phobie m'empêchait de faire volontairement une erreur ! CONNERIE !!!!!
    Deuxième jeu, la moitié de la classe devait marcher au milieu des autres, en mimant des animaux ou je ne sais plus quoi. J'ai demandé à la prof si je pouvais lui parler en privé. Elle a vu que j'étais en mode feuille morte, donc on est allé dans le couloir et je me suis mise à chialer en disant que je ne pouvais pas le faire. Heureusement elle a été compréhensive et je suis restée dans le couloir pour me calmer, puis je suis revenue une fois son stupide jeu fini.

    Pour revenir au sport et au lycée. J'étais dispensée d'EPS. Mais il y a eu une période où ma dispense était finie et je n'avais pas la nouvelle. J'ai dû aller aux cours de volleyball. Je restais debout sur le terrain, un peu au fond, sans bouger, sans rien faire. Ce qui est con puisque ça me fait encore plus remarquer, mais je n'y arrivais pas. La prof m'a dit que si c'était pour faire ça, je pouvais rester chez moi. Je l'ai prise au mot et j'ai séché les cours suivants.

    Le truc c'est que je ne suis pas solitaire : je souffre de cette situation. Ce n'est pas par choix. Mais du coup les gens croient que je suis solitaire, et bizarre et antipathique. Donc forcément, ça n'aide pas aux relations...
    Je me souviens que quand j'étais en prépa, on a fait un stage linguistique à l'étranger et on était 4 dans le même petit appartement. Il y avait une fille qui ne m'aimait pas parce que j'avais l'air hautaine et antipathique, genre première de la classe, qui refuse de se mêler aux gens et tout. A un moment elle m'a lâché tout ça dans le pif, on s'est engueulé et j'ai chialé, et finalement elle a compris. Après ça allait mieux avec elle. Mais bon, c'est con...

    Oulah, j'ai fait un pavé... Désolée, il fallait que ça sorte >.>



  • @Sylareen si ça te peine à ce point, tu as déjà envisagé ou tenté une thérapie pour apprendre à maîtriser les angoisses ? (Question hyper bateau, j'en ai bien conscience).



  • J'en ai un datant de ce soir...

    Cette semaine à mon taf il y a les gros boss américains, les très très haut placés. Et surtout un des boss qui est le worldwilde manager d'Europe + US + Singapour, pas un rigolo quoi...il doit être le N+7/8 de ma chef!

    Et ce soir il y avait un BBQ tous ensemble, employés et big boss...

    Tout pimpant après mon 2ème verre de champagne, je vois au loin ma collègue kazakhe que j'aime beaucoup. Je vais donc la voir pour faire tchin !

    J'arrive et un mec en chemise blanche et cravate arrive aussi, et donc ma collègue présente une meuf qui était à côté d'elle, en russe.

    La mec répond un truc en russe et me sert la main et me regardant.

    Moi je me dis que c'est sûrement un russe quelconque et je sors une connerie pour me présenter :

    "Johanoffkof, I'm ruskoff" , le mec me mate bizarre, je regarde son badge...ouais vous avez deviné... il était écrit le nom du méga worldwilde manager 😎

    J'ai pris mon verre et je me suis barré très honteux...



  • @jool Cet homme est fou !



  • @Egon
    Et surtout un peu débile 😃



  • Je me reconnais dans plein de vos anecdotes, je me sens tellement mal en société !
    Je ne compte plus les fois où j'ai souffert, rougi, eu envie de pleurer...

    J'essaye autant que possible d'éviter les pots, je ne sais jamais quoi y faire de moi.
    Et là, je change de poste en septembre, mais hors de question de faire un pot, même si je passe pour une grosse malpolie. Je me contenterai de boire un coup avec mon service 🥂



  • Le truc rigolo c'est que c'est que des femmes qui ce reconnaissent dans les anecdotes des autres femmes 😐
    Ma femme aussi est assez timide en société, elle a pas d'ami IRL, j'dois limite la forcer pour qu'elles rencontres des gens que j'ai rencontré et avec qui je m'entend bien (La dernière fois j'ai juste voulu invité un couple d'ami à faire une bouffe a la maison ça a été une tanné pour qu'elle soit la, finalement ça s'est bien passé)
    Pareil avec mon meilleurs ami elle s'entend pas forcément bien, et il me dit régulièrement qu'il connait presque pas ma femme

    A croire que nous les mecs ont pas ce genre de problème 😎



  • Ben si on les a 😭



  • @Hornet A croire que nous les vrais mecs ont pas ce genre de problème 😈



  • @Drakkaru Je te montre ma bite et on en reparle ? (quoi, c'est le topic malaise non ?)


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai