12 hommes en colère (12 Angry Men)



  • rueducine.com-douze-hommes-colere-sidney-lumet-1957.jpg

    Synopsis: Aux États-Unis, le jury d'un procès criminel composé de douze hommes doit statuer, à l'unanimité, sur le sort d'un jeune homme accusé de parricide. S'il est jugé coupable, c'est la chaise électrique qui attend l'accusé.

    Réalisé par Sidney Lumet, scénarisé par Reginald Rose et les acteurs Henry Fonda, Lee J. Cobb, Ed Begley, Jack Warden, Martin Balsam, Jack Klugman, John Fiedler et E. G. Marshall

    Bande annonce:



  • JE SUIS DE RETOUR BANDE DE PETIT SACRIPENT. Et ce film a une VF qui vaut à la VO et vous pouvez retrouvé ce film ici



  • J'en profite pour mettre ici l'avis que j'avais laissé sur un autre site après le visionnage de ce film :

    "Ce film est intéressant parce qu’il soulève une question plus que pertinente et que beaucoup préfèrent souvent oublier pour éviter de perdre du temps à discuter ou parce qu’ils craignent de voir partir en poussière leurs certitudes : les faits peuvent être tordus dans le sens que l’on veut si on y prend pas garde. C’est d’ailleurs une idée clairement énoncée par un des membres du jury au cours de leur délibération. C’est un fait que les apparences sont souvent trompeuses et qu’il ne faut jamais être sûr de soi tant qu’on n’a pas pris le temps de peser le pour et le contre de chaque fait qui nous a été donné d’apprécier.
    Tout au long du film, les personnages s’accrochent aux faits car selon ceux qui considèrent l’accusé coupable, ce sont les faits seuls qui sont les garants de ce qui est vrai ou non or, justement, tout s’efforce de démontrer le contraire au fur et à mesure que les minutes passent et que les membres de jury s’acharnent à débattre sur la véracité des témoignages à l’encontre de l’accusé.
    Un témoin ne dit pas toujours la vérité, cela ne veut pas dire qu’il ment mais ses préjugés, son parti pris peuvent le persuader de donner une vision non véridique de ce qu’il a vu/entendu.
    Et nous y voilà, à l’autre thématique marquante du film : les préjugés. En effet, les membres du jury appartiennent à différents milieux sociaux et cela va pas mal influencer leurs visions des choses tout au long des délibérations, ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans un quartier pauvre ou ayant côtoyé les “voyous” de loin étant plus prompts à juger que les jurés issus des classes ouvrières. Plus les faits sont débattus, plus chacun commence à mettre en doute ses idées préconçues pour se faire une idée neuve de l’affaire qui les concerne.
    Enfin, une autre thématique est abordée et pas des moindres, la responsabilité qu’il incombe à chacun de juger de la vie d’autrui. Certes, en tant que membres d’un jury, ils se retrouvent dans un contexte bien précis à devoir émettre un jugement qui aura une conséquence lourde sur la vie d’une autre personne mais c’est l’idée même de pouvoir autant influencer l’existence d’une personne à partir de quelques faits qui nous sont rapportés qui donne une énorme responsabilité et, par là même, l’obligation de ne pas prendre celle-ci à la légère…ce que font certains jurés au début en voulant en finir au plus vite avec les délibérations pour retourner à leur vie comme si de rien n’était.
    Bien sûr, dans ce film il est aussi question de sujets que la psychologie sociale aime bien : les effets de groupes, la persuasion notamment, et ces phénomènes sont superbement portés et mis en lumière par les acteurs et la mise en scène."



  • J'ai adoré ce film, je dois l'avoir en DVD quelque part. C'est une belle leçon de vie sur le jugement (ce genre de films qui nous pousse à devenir meilleur).
    Instant anecdote : une troupe de théâtre a repris le scénar et les dialogues sur scène, je suis allé les voir cet été, ça rendait vraiment bien.



  • @Godzapon C'est le genre de films qui se prêtent très bien à une adaptation sur les planches puisque le jeu d'acteurs était déjà très théâtralisé + le huis clos.



  • J'adore ce film, je le revois assez régulièrement et je me laisse toujours emporter ! L'ambiance est tout à fait palpitante (alors que c'est 12 mecs qui bavassent dans une pièce fermée!) et on ne s'ennuie pas une seconde.
    Excellent film donc, à voir absolument ! 😊

    PS. et je suis super contente de te revoir parmi nous @VODKA !



  • @Shanna a dit dans 12 hommes en colère (12 Angry Men) :

    Suis super contente de te revoir parmi

    J'ai plus trop le temps de revenir sur le forum mais là j'ai des milliards de film à vous présentez



Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
Modérateurs : Chibi