Les tabous



  • Chaque culture a ses propres tabous, c'est-à-dire des actes qui paraissent dégoûtants ou irrespectueux.
    Des chercheurs ont constaté que l'instinct, le conditionnement culturel et la classe sociale déterminent notre conception des comportements interdits.

    Lors d'une étude, des chercheurs ont demandé à des participants de réagir aux histoires suivantes :

    • Une femme trouve chez elle un vieux drapeau national ; elle en fait des chiffons pour faire le ménage.

    • Une femme mourante a demandé à son fils de se rendre sur sa tombe une fois par semaine. Celui-ci a promis de le faire mais, après la mort de sa mère, il n'a pas tenu parole parce qu'il était très occupé.

    • Un chien a été tué par une voiture devant chez ses maîtres. Comme ils avaient entendu dire que la viande de chien était délicieuse, ils ont découpé son corps, l'ont fait cuire et l'ont mangé au dîner.

    • Un frère et une sœur aiment s'embrasser sur la bouche. Quand ils sont seuls, ils trouvent une cachette et s'embrassent fougueusement.

    • Un homme se rend au supermarché une fois par semaine et achète un poulet. Avant de le faire cuire, il a un rapport sexuel avec le cadavre. Puis il le mange.

    Les histoires du drapeau et de la femme mourante dérangeaient peu de gens, mais la plupart étaient d'avis que les protagonistes des histoires du baiser et du poulet devraient cesser ou être sanctionnés.

    La sidération morale

    Lorsqu'il s'agit de situations tabous, des expérimentateurs ont constaté que les gens ont tendance à fonder leurs jugements moraux sur leurs premières réactions, instinctives, puis à rationaliser ces jugements par la suite. Cela a été le cas pour les cinq scénarios cités ci-dessus, ainsi que pour d'autres questions concernant la sexualité, la nourriture (seriez-vous prêt à boire dans un verre d'eau où a trempé auparavant un cafard stérilisé ?) ou la superstition (seriez-vous prêt à signer un contrat non contraignant pour vendre votre âme au diable contre 2 dollars ?) De nombreuses personnes interrogées ont du mal à expliquer leur aversion pour ces actes, mais affirment qu'il doit y avoir une raison. On appelle ce comportement "sidération morale" : on sait que c'est mal, mais on est incapable de dire pourquoi.

    Source : National Geographic hors-série n° 38 d'octobre-novembre 2019

    Qu'en pensez-vous ?



  • @Hornet là tout de suite je ne pense à rien mais c'est super intéressant !



  • @Hornet C'est passionnant. C'est toujours extrêmement instructif quand on se retrouve avec deux individus de deux cultures différentes qui ont des réactions très polarisées sur un sujet mais totalement oposées. Rien que le premier exemple en dit long sur le sujet, des gens vont sacraliser l'objet là où d'autres vont le considérer pour ce qu'il est concrètement.



  • Je trouve aussi le sujet passionnant. De manière générale, c'est toujours très intéressant de réfléchir aux raisons de nos jugements moraux, et je suis effectivement convaincue qu'ils sont déterminés par un conditionnement culturel, ou même par l'expérience personnelle et le "très proche" (par exemple quand on est élevé dans une famille croyante et religieuse, on doit ressentir très fort certains tabous que d'autres ne connaissent pas).
    Ca me fait penser à l'histoire terrible de ces enfants séquestrés et abusés par leurs parents (j'ai pas leur nom en tête là), pendant genre 20 ans, qui vivaient dans l'isolement le plus total, en tant qu'esclaves, punis, violentés, maltraités quotidiennement. Quand les enfants ont été sortis de là et leurs parents condamnés, les enfants devaient forcément avoir un rapport à la morale très différent du nôtre.



  • C'est intéressant comme sujet !

    Je ne connaissais pas du tout cette expression de "sidération morale". Je pense qu'il s'agit aujourd’hui essentiellement d'une question culturelle. Car les tabous varient beaucoup selon la culture. Les résultats des cinq histoires ne sont guère surprenants. Surtout le coup du vieux drapeau national, je ne vois pas qui s'en offusquerait.

    Je pense aussi qu'il y a une question de génétique sur les tabous à l'origine : je conçois bien le tabou sur le fait d'avoir des relations sexuelles avec ses parents ou ses frères et sœurs, et ce serait cohérent en terme d'évolution.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
Modérateurs : Chibi