Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ?



  • Dans toute notre vie, on évolue aussi mentalement que physiquement c'est-à-dire qu'on pense pas de la même façon qu'on pensait à 10 ans. Le problème c'est que la majorité des décisions qui définissent notre avenir étudiant et professionnel, on les prend qu'on est trop jeune, donc ça pourrait arriver qu'on regrette quand on prend conscience de nos choix.
    Racontez-nous les chemins que vous avez empruntés et les regrets que vous avez eus pendant ce trajet ? de vos expérience, on peut tirer notre leçon😊



  • @Plume-de-phénix Je ne vois pas pourquoi on devrait regretter notre parcours ^^ Je préfère ne voir que du positif. Chaque expérience nous a construit, nous a fait évoluer et la vie nous a fait avancer sur une chemin, peut-être pas celui d'origine, mais pourquoi le regretter ?

    Par exemple moi, je voulais être prof d'histoire. C'est genre le métier que je voulais depuis que j'ai découvert que ce métier existait (la 6ème donc ^^) et d'aussi loin que je me rappelle, je demandais à mes parents de m'acheter des bouquins d'histoire. j'ai fait toutes mes études dans cette optique : Bac L => Deug histoire => Licence histoire => CAPES histoire-géo où j'ai échoué. MAIS après cet échec, je suis partie vivre à l’étranger. J'ai découvert de nouvelles culture, appris l'anglais, fait un nouveau métier. Je ne regrette rien. Mon parcours scolaire est une partie de moi, celui de la petite fille qui a grandit avec un rêve et qui est devenu une femme qui aujourd'hui mène une autre vie mais est-ce un échec ? Non car c'est une partie de qui je suis 🙂 Les regrets, ça veut dire que l'écec n'est pas digéré, accepté et qu'on a pas avancé sur son chemin de vie. C'est pas ce que t'avais prévu à la base ? Fait le deuil et va de l'avant 🙂

    NB : ce topic peut-intéresser : Votre parcours scolaire et le métier que vous faites à présent. Tu y découvriras que nombre d'entre nous n'ont pas un parcours linéaire 😉



  • Je rejoins Kallindra, aucun regret sur mon parcours, même s'il n'est pas fini en soit. Ceci dit, tout ce que j'ai pu apprendre n'est pas perdu pour autant, tout savoir étant bon à prendre, je me dis que c'était un petit détour pour amasser du savoir supplémentaire qui me sera bien utile un jour (les cours de droit c'est toujours utile), même si ce n'est pas directement ce que je veux faire plus tard.



  • C'est bien joli tout ça, et évidemment qu'on peut tirer du positif de tout, ça n'empêche qu'on peut quand même se dire avec le recul que si on avait su on aurait procédé autrement, c'est humain.



  • @Mai-Tai a dit dans vous regretter votre parcours scolaire et professionnel ? :

    avec le recul que si on avait su on aurait procédé autrement

    Je te l'accorde, c'est vrai, seulement si l'on savait tout à l'avance, ce qui fait les petits bonheurs de vie n'existeraient pas. Et puis personnellement je suis plutôt du genre à me dire que la vie est trop courte pour avoir des regrets.



  • Et moi, vous allez me prendre pour une allumée, mais je me dis et je dis encore pour toutes les épreuves de la vie : si ça s'est passé comme ça, c'est que ça devait être comme ça, et que tout ce qu'on vit, on le vit pour qu'on en tire une leçon...



  • Avant de faire le parcours que j'ai fait, je voulais aller dans une école qui coûtait trop cher pour nos moyens, donc changement radical de métier. Cela dit je suis contente de ce que je fais maintenant.

    En revanche mon regret c'est d'avoir fait une année en deux ans. Ce n'est vraiment pas grave, je l'ai fait pour de bonnes raisons (année difficile et stressante + travail alimentaire à côté, donc planning très chargé) mais aussi des mauvaises (contexte personnel dont j'aurais dû me tirer d'affaire bien plus tôt).



  • Après le lycée je voulais absolument sortir de ce cadre "scolaire" et aller à la fac. Les BTS et compagnie, je n'en voulais pas. Résultat : j'ai fait 2 ans d'anglais, puis une licence d'histoire de l'art, et je ne suis pas allée au bout de la maîtrise. Au final, je suis entrée dans la fonction publique.
    Je n'ai pas de gros regrets, c'est fait, c'est comme ça. J'ai aimé plein de choses pendant ces études et j'ai beaucoup appris.
    Mais avec ce que je sais maintenant, si c'était à refaire, je zapperais les deux années d'anglais. Ou encore je me dirigerais vers une filière courte et plus concrète. J'aurais commencé à bosser plus tôt et je serais plus vite à la retraite 😁



  • J'ai beaucoup de regrets à ce niveau là. Il faut dire que jusqu'à présent, mes études/travail m'ont souvent fait déprimer, voire carrément avoir un burn out et être en dépression, abandonner, et être au chômage quasi la moitié de ma vie d'adulte. Je me suis réorientée plusieurs fois. Parfois parce que ça ne me plaisait plus et/ou c'était invivable, parfois parce que je ne trouvais pas de boulot ensuite, la plupart du temps les deux à la fois.

    Je me dis que si je pouvais avoir 17/18 ans à nouveau, je m'orienterais totalement différemment de ce que j'ai fait. Là en fait, à chaque fois que je me réoriente j'ai l'impression d'avoir perdu des années, d'être déjà "vieille" et donc de ne pas pouvoir me lancer dans un cursus long, etc.

    Aussi, les premières études que j'ai faite étaient payantes. A cause de ça, j'ai encore des dettes aujourd'hui, que je galère à rembourser. Donc si je pouvais revenir en arrière, je ne ferais pas une école payante. Et si mes hypothétiques futurs enfants veulent faire une école payante, ils vont avoir du mal à me convaincre !

    Alors certes, au final toutes ces expériences ont construit qui je suis. Peut-être aussi que si je n'avais pas fait une dépression qui m'a obligée à quitter la prépa, je n'aurais jamais rencontré mon mari puisque c'est à cette époque que je l'ai rencontré.
    Mais bon quand même, oui j'ai des regrets par rapport à mon parcours scolaire et professionnel.



  • Un Master en radiophysique médicale que je regrette, à Paris, j'ai passé une année très reloue, j'ai détesté vivre dans le 9-4.

    Chaque vendredi soir je rentrais en Moselle, chaque dimanche soir je retournais à Paris.



  • Je trouve que si on se repasse tout comme des échecs ,occasions manquées,on va immanquablement vers les années suivantes!
    Obligatoirement,rien n'est parfait,ni satisfaisant à 100%;et hop,de la faute à qui,j'aurais jamais du.......et on repeint tout le parcours tel qu'il aurait pu être!
    Si ça peut vous rassurer,y a pleins de gens très contents de leur voie royale,telle qu'elle devait être,études,orientation,concours,bon choix de carrière,épouse sans reproches,enfants rêvés..
    Ca fait sacrément plus mal qd ça explose à 45 ans!



  • Salutation !

    Ce que je regrette vraiment c'est pas mon parcours scolaire mais plutôt les personnes qui dirigent. Les soit disant conseillés d'orientation par exemple. Ou ces gens qu'on appelle "prof" et qui nous descendent plus pas que terre pour nous faire comprendre qu'on arrivera à rien dans notre vie.

    C'est ce système complètement mal foutu, où au lieu de nous baratiner avec des cours dont on se fou complètement, on pourrait nous apprendre ce que c'est que la vie ! Comment remplir une fiche d'impôt. Comment fonctionnent les assurances. Pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos. Ca oui ca serait utile à beaucoup de gens, ca oui ca sert dans la vie. Mais non... On nous apprend que les égyptiens ont fait des pyramides... alors oui il faut le savoir mais bon de là a nous baratiner autant de temps avec ces choses-là

    Bref je m'égare je crois un peu trop et j'ai poussé mon coup de gueule 😄 ca va mieux merci ^^

    Aller pour répondre à la question quand même, non je ne le regrette pas puisque je suis arrivé à ce que je voulais faire malgré tout et c'est ce qui compte 😃



  • @LeBoxon a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    au lieu de nous baratiner avec des cours dont on se fou complètement, on pourrait nous apprendre ce que c'est que la vie ! Comment remplir une fiche d'impôt. Comment fonctionnent les assurances. Pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos. Ca oui ca serait utile à beaucoup de gens, ca oui ca sert dans la vie.

    Ce discours là, relativement classique (désolée hein), j'avoue que plus les années passent, moins je peux l'entendre, parce que pour moi c'est le reflet d'un refus de se responsabiliser. "C'est pas ma faute, on m'a pas appris".
    Mais attention, je ne dis pas qu'on doit tous être autodidactes ou devins.
    Posons-nous une question simple : pensez-vous que les parents d'un enfant ont une part d'instruction à lui donner ?
    -Si la réponse est non, que dalle, alors effectivement, l'école ne fait que 80% du boulot d'instruction et d'éducation (faites moi confiance, 80% c'est le bon nombre), et il reste 20% des choses de la vie pour lesquelles l'école botte en touche, c'est parfaitement scandaleux, boo.
    -Si la réponse est oui, alors quels enseignement exactement un parent doit-il donner à son enfant ? (Ne répondez pas "savoir être poli", l'école fait ça ardemment et patiemment aussi. Cherchez bien, qu'est-ce que l'école ne fait pas déjà ?)

    Je trouve pas ça ouf d'imaginer que ce soit aux adultes d'une famille d'expliquer à un ado "comment remplir une fiche d'impôt, comment fonctionnent les assurances, pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos" et autres astuces de la vie qu'un adulte a besoin de maîtriser.



  • Un autre point :

    @LeBoxon a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    Ce que je regrette vraiment c'est pas mon parcours scolaire mais plutôt les personnes qui dirigent. Les soit disant conseillés d'orientation par exemple. Ou ces gens qu'on appelle "prof" et qui nous descendent plus pas que terre

    Ni les conseillers d'orientation ni les professeurs ne dirigent quoi que ce soit. Je ne sais pas comment formuler ça autrement : ils n'ont aucun pouvoir décisionnaire. Ce sont des fonctionnaires, ils font ce que le ministère (pour lequel les français ont voté) dicte. Aucun programme ni aucune injonction n'est décidée par le fonctionnaire au bas de la hiérarchie. Par contre effectivement c'est lui qui reçoit toutes les plaintes.
    Donc dire que les conseillers d'orientation et les professeurs font mal leur travail parce que leur discours est mauvais, c'est comme dire que le guichetier de la SCNF qui vous vend un billet fait mal son boulot parce que le train pour Paimpol ne s'arrête pas à Saint-Brieuc.



  • @Shanna a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    @LeBoxon a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    au lieu de nous baratiner avec des cours dont on se fou complètement, on pourrait nous apprendre ce que c'est que la vie ! Comment remplir une fiche d'impôt. Comment fonctionnent les assurances. Pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos. Ca oui ca serait utile à beaucoup de gens, ca oui ca sert dans la vie.

    Ce discours là, relativement classique (désolée hein), j'avoue que plus les années passent, moins je peux l'entendre, parce que pour moi c'est le reflet d'un refus de se responsabiliser. "C'est pas ma faute, on m'a pas appris".
    Mais attention, je ne dis pas qu'on doit tous être autodidactes ou devins.
    Posons-nous une question simple : pensez-vous que les parents d'un enfant ont une part d'instruction à lui donner ?
    -Si la réponse est non, que dalle, alors effectivement, l'école ne fait que 80% du boulot d'instruction et d'éducation (faites moi confiance, 80% c'est le bon nombre), et il reste 20% des choses de la vie pour lesquelles l'école botte en touche, c'est parfaitement scandaleux, boo.
    -Si la réponse est oui, alors quels enseignement exactement un parent doit-il donner à son enfant ? (Ne répondez pas "savoir être poli", l'école fait ça ardemment et patiemment aussi. Cherchez bien, qu'est-ce que l'école ne fait pas déjà ?)

    Je trouve pas ça ouf d'imaginer que ce soit aux adultes d'une famille d'expliquer à un ado "comment remplir une fiche d'impôt, comment fonctionnent les assurances, pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos" et autres astuces de la vie qu'un adulte a besoin de maîtriser.

    Mais tellement +1 000 000 000 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Ce rejet de la faute systématiquement sur l’éducation nationale qui devrait remplacer les parents ça me fait grincer des dents et pourtant je suis pas prof, j'ai juste été pionne 3 ans et pour dire à quel point l’Éducation nationale éduque les mômes au lieu de les instruire parce que les parents ne font pas leur taf...

    @Shanna a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    Un autre point :

    @LeBoxon a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    Ce que je regrette vraiment c'est pas mon parcours scolaire mais plutôt les personnes qui dirigent. Les soit disant conseillés d'orientation par exemple. Ou ces gens qu'on appelle "prof" et qui nous descendent plus pas que terre

    Ni les conseillers d'orientation ni les professeurs ne dirigent quoi que ce soit. Je ne sais pas comment formuler ça autrement : ils n'ont aucun pouvoir décisionnaire. Ce sont des fonctionnaires, ils font ce que le ministère (pour lequel les français ont voté) dicte. Aucun programme ni aucune injonction n'est décidée par le fonctionnaire au bas de la hiérarchie. Par contre effectivement c'est lui qui reçoit toutes les plaintes.
    Donc dire que les conseillers d'orientation et les professeurs font mal leur travail parce que leur discours est mauvais, c'est comme dire que le guichetier de la SCNF qui vous vend un billet fait mal son boulot parce que le train pour Paimpol ne s'arrête pas à Saint-Brieuc.

    Pareillement gros +1 (je peux pas mettre des +2milliards à chaque fois, on va dire que je flatte @Shanna 😛 )
    Le conseiller d'orientation il te donne des pistes par rapport à ton niveau scolaire et ce que tu lui dis. Quand aux profs qui te descendent plus bas que terre, c'est étrange parce que dans toute ma scolarité et mes 3 ans de pionnicat, les rares profs que j'ai pu voir enfoncer un élève c'étaient ceux qui étaient arrivés à bout de patience face à des petits cons mal-éduqués, irrespectueux et qui je le dirais l'avaient bien cherchés... Et franchement c'est pas arrivé bien souvent... Pourtant avec un père militaire j'ai fait en tant qu'écolière/étudiante : 2 écoles maternelles, 1 primaire, 3 collèges, 2 lycées, 2 universités, 1 IUFM et 1 actuellement une grande école de commerce et 2 collèges en tant que pionne.
    Et puis on oublie bien souvent de dire que les parents et la famille y mettent sacrément leur grain de sel dans la future carrière pro : "faut pas faire L ce sont tous des branleurs, faut faire S parce que c'est la voie royale." "Quoi ? Tu veux faire un CAP mécanicien ? Mais c'est une voie de garage pour les cassos..." et j'en passe et des meilleurs.

    Tout ça pour dire que je plussoie @Shanna face à tout ces comportements qui s'en prennent systématiquement aux profs et aux métiers qui gravitent autour 🙂 Ils oublient bien souvent parce que ça les arrange que la famille c'est le premier lien social et d'éducation des enfants pour tout.



  • @Shanna a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    @LeBoxon a dit dans Vous regrettez votre parcours scolaire et professionnel ? :

    au lieu de nous baratiner avec des cours dont on se fou complètement, on pourrait nous apprendre ce que c'est que la vie ! Comment remplir une fiche d'impôt. Comment fonctionnent les assurances. Pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos. Ca oui ca serait utile à beaucoup de gens, ca oui ca sert dans la vie.

    Ce discours là, relativement classique (désolée hein), j'avoue que plus les années passent, moins je peux l'entendre, parce que pour moi c'est le reflet d'un refus de se responsabiliser. "C'est pas ma faute, on m'a pas appris".
    Mais attention, je ne dis pas qu'on doit tous être autodidactes ou devins.
    Posons-nous une question simple : pensez-vous que les parents d'un enfant ont une part d'instruction à lui donner ?
    -Si la réponse est non, que dalle, alors effectivement, l'école ne fait que 80% du boulot d'instruction et d'éducation (faites moi confiance, 80% c'est le bon nombre), et il reste 20% des choses de la vie pour lesquelles l'école botte en touche, c'est parfaitement scandaleux, boo.
    -Si la réponse est oui, alors quels enseignement exactement un parent doit-il donner à son enfant ? (Ne répondez pas "savoir être poli", l'école fait ça ardemment et patiemment aussi. Cherchez bien, qu'est-ce que l'école ne fait pas déjà ?)

    Je trouve pas ça ouf d'imaginer que ce soit aux adultes d'une famille d'expliquer à un ado "comment remplir une fiche d'impôt, comment fonctionnent les assurances, pourquoi les banque s'engraissent sur notre dos" et autres astuces de la vie qu'un adulte a besoin de maîtriser.

    En même temps, tous les parents ne savent pas faire les impôts et autres trucs administratifs.
    Perso, je suis adulte maintenant et je ne sais pas faire les impôts. Je galère déjà à faire ma déclaration de ressources à la CAF car ils veulent les revenus net avant impôts à la source et autres retenues, et je n'ai jamais rien compris à l'argent.

    Faire les impôts, c'est quand même une chose quasi incontournable dans la vie d'un citoyen français. Je ne trouverais pas ça déconnant d'y préparer les ado à l'école. Pas en remplacement d'un autre cours, pas toute l'année, mais de manière ponctuelle comme les trucs d'éducation routière et autres trucs comme ça.



  • Je rejoins tous ceux qui disent, en substance, que notre parcours est ce qui nous a construits.
    Je ne regrette aucun des choix que j'ai faits dans mes études, et je pense même au contraire que si je ne les avais pas faits, j'aurais regretté de ne pas les tenter.
    Certes, j'ai une licence de droit et deux masters en enseignement, pour finalement travailler ni dans le droit ni dans l'enseignement. Mais j'y ai quand même beaucoup appris, et j'ai eu besoin de passer par ces étapes-là pour savoir ce que je voulais faire de ma vie.

    Le seul regret que j'ai, c'est d'avoir triplé ma deuxième année de droit. J'en ai vraiment eu honte, et ça m'a fait perdre deux ans bêtement. Mais d'un autre côté, c'est aussi ce qui m'a amené à me reconvertir après ma licence plutôt que de rester dans le droit, donc c'était peut-être un mal pour un bien.

    Forcément, je me dis que vu le métier que je fais actuellement (animateur en centre de loisirs), j'aurais pu commencer beaucoup plus tôt sans passer par toutes ces études. Mais bon, j'essaie d'imaginer ma vie sans la culture politique et juridique qui me vient de la fac de droit, ou sans le voyage de plusieurs mois en Finlande que j'ai fait dans le cadre de mon premier master.
    Non, clairement, mon parcours m'a tellement construit que je n'arrive pas à me dire que j'aurais pu griller les étapes et passer directement à l'animation de loisirs sans prendre le temps de m'enrichir culturellement et intellectuellement avant.



  • @Shanna je pense que c'est l'âge mais moi je ne me fatigue plus à me justifier d'être prof.



  • @Sylareen l'administration française est bien compliquée, tellement que j'en suis encore à payer mon divorce 10 ans après tout ça parce que je ne comprenais rien à ce qu'on me racontait. Et je suis prof aussi. En lycée professionnel, les élèves ont quelques cours sur la façon de remplir un chèque ou des papiers administratifs ou le fonctionnement d'une entreprise aussi...
    Quant aux impôts, il y a des changements régulièrement pour savoir ce qu'on déclare ou pas et dans quelle case on met...
    Mon fils galère avec ses impôts, il ne veut pas que je l'aide mais n'appelle pas non plus...
    Il faut presque du courage pour être à jour de nos démarches administratives...



  • Aucun regret dans mon parcours. J'ai eu un premier métier (imprimeur) qui est assez éloigné de l'actuel (programmeur), cependant, j'ai acquis des compétences qui me sont toujours utiles, et la maturité que j'ai choppé à bosser dans ce premier milieu ma aidé pour ma reconversion.

    Je comprend qu'on puisse avoir des regrets, et je suis conscient de la chance que j'ai de ne pas en avoir.


Log in to reply
 

Nous contacter
Administrateurs : Hornet | Shanna
La Team : Chibi (Référente Modération) | Egon | Godzapon (Référent Technique) | Jool | Mai Tai